A bientôt trois ans et demi de pontificat, l’œuvre de dévastation perpétrée par François dépasse l’imagination: besoin d’une conversion écologique, demande de pardon aux « gays » pour avoir été « discriminés » par l’Eglise, construire une « nouvelle humanité » par la « culture de la rencontre », l’Eglise et la Synagogue ont une « égale dignité », Marie et l’Eglise ont des « défauts », Luther ne s’est pas trompé sur la doctrine de la justification, les Etats catholiques sont incompatibles avec le sens de l’« Histoire », les musulmans sont des « enfants de Dieu », la peine de mort pour les criminels est « inadmissible », l’espèce humaine s’éteindra un jour, il n’y a pas de Dieu catholique, la multiplication des pains n’a pas eu lieu, Dieu se sert de l’évolution et il n’est pas « magicien », le mariage chrétien n’est qu’un « idéal », le langage des luthériens et celui des catholiques concernant l’Eucharistie est « la même chose », l’Eglise par le passé a eu des « comportements inhumains » mais depuis le CVII elle a appris « le respect » des autres religions… La liste est interminable. Cette étude ne se propose pas d’être exhaustive (mais comment le pourrait-elle sans prendre des proportions encyclopédiques?), elle a seulement le modeste objectif de passer en revue sommairement les principales aberrations et ravages  accomplis par cet homme idolâtré par les médias du système et adulé par tous les ennemis de l’Eglise. Les iniquités de ce pontificat sont d’une telle ampleur et d’une telle indécence qu’on ne peut s’empêcher de dire avec le psalmiste: « Lève-toi, Juge de la terre! Rends aux superbes selon leurs œuvres! Jusques à quand les méchants, ô Eternel! Jusques à quand les méchants triompheront-ils? Ils discourent, ils parlent avec arrogance; tous ceux qui font le mal se glorifient. » (Ps. 94, 2-4). Attention, François, car la coupe est pleine…

L’auteur, argentin et ancien séminariste dans les années 80’, est titulaire d’une licence en sciences du langage et d’un master de philosophie, consacré à l’œuvre de Saint-Thomas d’Aquin. Résidant en France depuis plusieurs années, il est professeur de latin et d’espagnol dans l’enseignement secondaire.

A commander sur le site de l’éditeur :

http://saint-remi.fr/fr/anti-liberalisme/1465-quil-soit-anatheme-trois-ans-et-demi-avec-francois-la-coupe-est-pleine.html

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

14 commentaires

  1. Aube Nouvelle says:

    Pape hérétique ?
    Sur le site « réinformation tv » – 22.06.2017 :
    « Mgr Nicolas Bux appelle le pape François à faire une déclaration de foi »

    Extrait de l’article de Jeanne Smits :
    Dans le contexte de la demande des quatre cardinaux au pape François de répondre à leurs « Dubia » à propos de l’exhortation post-synodaleAmoris laetitia, restée désespérément sans réponse, une nouvelle interpellation vient d’être adressée au Saint-Père, cette fois par Mgr Nicola Bux, théologien et ancien conseiller de la Congrégation pour la Doctrine de la foi sous Benoît XVI. Il a choisi de lancer son appel publiquement, en répondant à un entretien avec Edward Pentin du National Catholic Register : le pape, a-t-il dit, doit faire une « déclaration », une « profession de foi ».
    C’est un signe de la gravité de la situation actuelle : en venir à demander à un souverain pontife, en l’occurrence le pape François, de redire sa foi en la doctrine immuable de l’Eglise est une manière de souligner qu’il le fait ordinairement de manière insuffisante, laissant penser qu’il ne la partage pas en tout point.
    Mgr Bux n’y va d’ailleurs pas par quatre chemins : il n’hésite pas à dire que nous sommes « en pleine crise de la foi ».

  2. Aube Nouvelle says:

    « Jusques à quand les méchants triompheront-ils ? »
    Daniel 8:13-14 « J’entendis un saint qui parlait, et un autre saint dit à celui qui parlait : « Jusques à quand la vision : le sacrifice perpétuel, désolation de l’iniquité, sanctuaire et légion foulés aux pieds ? » Il lui dit : « Encore 2.300 soirs et matins, alors le sanctuaire sera revendiqué. »

    Qui voudra bien le croire ?

    • Boutté says:

      Un peu plus de six ans . Nous serions donc à mi-chemin de la fin .

      • Aube Nouvelle says:

        Qui nous dira la Vérité ?
        Vous l’aurez certainement remarqué, nous ne sommes pas nombreux à nous poser la question et donc à y croire réellement alors que les Ecritures contiennent suffisamment d’éléments permettant de chercher et, par recoupement, de trouver la réponse la plus conforme à la réalité.
        Cela révèle qu’un grand nombre vit, même sous certaines belles apparences catholiques, dans l’ignorance, l’inconscience et l’insouciance de l’immense gravité des événements contemporains ainsi que de leur caractère et dénouement indéniablement apocalyptiques. Et même si plusieurs parlent de temps apocalyptiques, le peu d’intérêt et de réactions qu’ils manifestent en conséquence laissent conclure qu’ils n’y croient pas. « Il y a loin de la coupe aux lèvres ! ».
        Votre approche très ciblée suscite donc l’intérêt puisque, à défaut d’avoir une interprétation « officielle » de l’apocalypse, nous ne pouvons compter que sur une aide réciproque pour mesurer/estimer la valeur de notre propre raison, la renforcer ou la corriger.
        Accepteriez-vous d’exposer les éléments qui vous permettent de conclure :
        1. que la période concernée est d’un peu plus de six ans,
        2. que nous nous trouvons à la moitié de cette période (donc encore trois ans).
        L’actualisation de certains passages de l’Ecriture laisse présumer qu’il ne resterait que deux ans.
        En vous remerciant pour votre attention et vos renseignements.

  3. de quel François? Si c’est du notre, c’est 5 ans dont ceux de l’ad(ministrale de Macron…qui va aller plus loin que son ombre …

    On nous fait le coup de la CSG compensée jusqu’à la découverte d’un trou dans la couche du coffre-fort de Bercy (alors qu’un certain Macron (ad)ministrait, mal… Déjà ! Cela promet pour l’avenir…

    http://wp.me/p4Im0Q-20n

  4. Je connais personnellement très bien l’auteur de cette étude.
    Il est catholique traditionnel, un vrai Croisé de la Foi, argentin au sang chaud!
    Il a connu le Berguignol en Argentine, et sait de quoi il parle.
    Le livre ne recense que des FAITS, la réalité, confrontés à la doctrine séculaire de l’Eglise.
    Je ne peux que recommander sa lecture: il vous donnera des arguments incontournables pour ouvrir les yeux des égarés modernistes.

  5. Gauthier says:

    Si grande est l’audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout à l’attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d’un effort obstiné à anéantir tout rapport de l’homme avec la Divinité ! En revanche, et c’est là, au dire du même apôtre, le caractère propre de l’Antéchrist, l’homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s’élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu.

    C’est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s’il était Dieu lui-même.

    Saint Pie X – E supremi apostolatus (1903)

    http://media.medias-presse.info/wp-content/uploads/2015/09/citation-Pie-XI-2.jpg

    • Aube Nouvelle says:

      Il faut être vraiment aveugle que pour ne pas réaliser que cela se passe aujourd’hui, maintenant, et encore demain, et que dans ces conditions :
      1. L’Eglise catholique n’existe plus qu’en apparence.
      2. Seul un petit nombre « réfugié » dans le Cœur Immaculé de la TSV Marie en garde toute la réalité vivante, en cénacle, dans la certitude et l’attente de sa « résurrection ».
      3. Cette situation est à son extrémité, toute prête de dégénérer en tragédie universelle d’une année à l’autre, si pas d’un mois à l’autre, mais avec certitude sous le pontificat actuel.
      4. Aucun être humain ne saurait jamais redresser l’Eglise ni empêcher cette tragédie, seulement peut-être l’atténuer.
      5. Il n’y a que Dieu Trinité qui pourra la ressusciter par une intervention grandiose de sa part.

      Si quelqu’un veut prétendre le contraire, qu’il daigne le faire objectivement en veillant à ne pas se moquer de nous ni se couvrir de ridicule.

  6. François et ses prédécesseurs de Vatican II nous emmènent vers le chaos : http://queteverite.blogspot.com/2017/07/2017-un-tournant-historique.html

    • Aube Nouvelle says:

      Cet article est tout à fait sérieux et crédible, confirmant d’autres qui lui sont semblables. Il existe dans la pensée de bien des auteurs traitant de la fin des temps (qui n’est pas du tout la fin du monde : voir Apoc. 22:22) une convergence vers Fatima et vers son centenaire, l’année 2017. Il est évident qu’il se passe déjà et qu’il doit encore se passer en cette année 2017 des événements conséquents qui devraient nous rappeler Fatima et ses révélations très graves lesquelles ne s’ajoutent pas à la Révélation mais l’éclairent fortement. Mais ce ne sera probablement pas l’année de la fin des temps car il faut que 2.300 « Soirs et matins » (confondus : soit 1150 jours) d’abolition du perpétuel sacrifice se soient écoulés avant que « alors, le sanctuaire sera revendiqué ». Alors pourraient commencer les grands événements devant précéder l’Avènement universel du Seigneur Christ Jésus, le triomphe du Cœur Immaculé de la TSV Marie et celui de l’Eglise véritable du Seigneur. Il reste donc à déterminer le début de la période de 1.150 jours d’abolition du perpétuel sacrifice. Et c’est possible par recoupement des éléments que donne l’Ecriture. Mais très peu semblent s’intéresser sérieusement à la question.
      Noé a mis cent ans pour construire son arche qui a ensuite navigué pendant un an. La Très Sainte Vierge Marie à Fatima est similairement le nouvel Arche des temps contemporains. C’est Elle qui est venue ouvrir le « livre scellé » de la fin des temps à Fatima. Quand les portes se fermeront, le déluge commencera.

  7. Sanfard says:

    Que pensez-vous de cela :
    http://blog.catholicapedia.net/2017/06/28/fatima-la-canonisation-maconnique-et-blasphematoire-de-francisco-et-jacinta-le-13-mai-2017/
    Il semblerait en effet que tous les éléments maçonniques soient présents lors de la Canonisation de Francisco et Jacinta

  8. Voici tous les livres:

    http://saint-remi.fr/fr/35-livres#/filtre_auteur-miles_christi

    Ainsi que quelques articles:

    http://novusordowatch.org/2017/06/francis-cosmic-apostasy/

    Mes cordiales salutations pour M. de Völn…

  9. En passant. says:

    Il est assez curieux pour moi, de voir qu’en l’an mil comme à présent, les gens veulent lire leur présent à la lumière d’une lecture chronologique de l’apocalypse.

    Qui vous dit que l’apocalypse est un livre d’histoire avant l’histoire ? Si c’est Dieu qui parle, comme le croient de Foi ceux qui croient à l’inspiration de l’apôtre, il se pourrait que ce soit un peu plus profond et puissant qu’une prophétie de Nostradamus.

    Quant au pape Bergoglio, c’est un antipape ou un pape déchu, puisqu’il ne confesse plus la foi catholique et n’explique jamais ex professo, par définitions et argumentation son exégèse et les modalités de son discours, comme son devoir de magistère l’exige.

    qu’il y ait des gens pour aimer sa férule affreuse, cet ignoble ostensoir que l’on a infligé aux foule lors de la canonisation interlope de fatima, je ne vais pas perdre mon temps à déchiffrer les arcanes en carton pâte, de la symbolique pipotronique d’arriérés de la fausse gnose.

    laissons les morts enterrer ces morts.

    les catholiques devraient conserver un peu plus de distance, tous ces drôles sont d’abord des drôles. leur sérieux est bouffon, leur discours pachydermique est à pleurer de rire, ouvrez donc saint Irénée de Lyon, lisez des docteurs sérieux et pour le reste vous êtes au spectacle.

    ce n’est pas une tragédie, c’est un opéra bouffe.

    le plus dur est sans doute de rencontrer des gens qui ne sont pas contaminé par l’esprit de sérieux comme ces prélats en route vers l’abîme, les insensés plombent l’atmosphère par leur présence pesante.

    sortez, changer d’air, étudiez la Tradition et les auteurs saints, la botanique et le paysage d’à côté, encore un peu de temps et les méchants auront disparus.

    et puis surtout, surtout, faites vous des amis ! en cultivant la charité surnaturelle.

    • Aube Nouvelle says:

      « Qu’il soit anathème ! ».
      Ce que le grand nombre des baptisés catholiques ne peut pas comprendre parce qu’il est aveuglé par l’ignorance, l’insouciance et l’inconscience, par la tiédeur (Eglise de Laodicée), c’est que la vision apocalyptique de St Jean ne relève pas du tout d’un scénario élaboré par Dieu et que l’Humanité n’aurait d’autre choix que de le subir, mais qu’elle est la vision anticipée du comportement des hommes envers le Seigneur Jésus-Christ et de l’évolution, du dénouement des conséquences/résultats de ce comportement. Ce n’est donc pas l’Apocalypse qui génère ce comportement, c’est ce comportement qui fonde la vision apocalyptique laquelle en devient l’avertissement et l’annonce du dénouement final tout comme l’ont été La Salette et Fatima qui précisément ouvrent le « livre scellé jusqu’au temps de la fin ». Et cette annonce, cette révélation, recèle la certitude de l’Avènement du Christ Roi de l’Univers, du triomphe du Cœur Immaculé de Marie et du triomphe de la Sainte Eglise catholique. Ignorer une telle annonce, en faire délibérément abstraction ou négation ne relève donc certainement pas d’un comportement réellement chrétien mais plutôt d’un comportement faussement chrétien qui détourne de la Vérité et de la réalité du proche Avènement du Seigneur Christ Jésus.
      Il n’est donc pas question de lire le présent à la lumière d’une lecture de l’apocalypse, il est inversement question de lire l’apocalypse progressivement à la lumière du présent, à la lumière de la réalité de l’actualité quotidienne puisque c’est cette réalité qui réalise l’anéantissement de la Sainte Eglise catholique du Christ mais de ce fait en provoquant la fin des temps antichrétiens. Il est question de savoir discerner la pleine actualisation/réalisation de la vision apocalyptique donnée par Dieu à Saint Jean. Et seuls ceux qui le font parviendront à garder une foi indéfectible et inébranlable dans la certitude de la vive espérance que suscite l’annonce apocalyptique.
      Ce qui se passe aujourd’hui dans l’Eglise n’est pas du tout une nouvelle crise de la foi dans la suite des précédentes, c’est l’aboutissement final de toutes les crises, c’est l’anéantissement de la foi et de l’Eglise catholiques. Et le signe qui ne trompe pas est la stratégie perfide, pernicieuse d’abolition du « perpétuel sacrifice », de la Sainte Eucharistie. Celle-ci est le « don de Dieu » qui se donne aux hommes, est le cœur palpitant de la Sainte Eglise du Christ. C’est ce que Luther avait bien compris et lui faisait dire : « Détruisons la messe, nous détruirons l’Eglise ». Plus de Sainte Eucharistie, plus de véritable Eglise catholique du Christ, plus de véritable christianisme.
      Il ne saurait plus y avoir ultérieurement une époque similaire à celle que nous vivons aujourd’hui et dont les éléments/événements permettraient d’établir que nous sommes seulement alors dans les temps de la fin. Car notre époque présente est précisément en train d’anéantir ces éléments tels que la Sainte Eucharistie, le magistère du pape, l’unité de l’Eglise. D’ici moins de trois ans, on ne pourrait donc plus parler de future abolition du perpétuel sacrifice puisque cela aurait déjà eu lieu.
      C’est donc maintenant l’époque de la fin des temps, et non pas dans un futur plus ou moins éloigné.
      C’est une erreur fatale de penser que tout ce que nous vivons n’est que du spectacle joué par des bouffons bouffis d’orgueil. Mais c’est évidement tout ce que l’archange de lumière, Lucifer, cherche à nous suggérer en nous entraînant dans un monde parallèle d’illusions où tout est irréel et virtuel, renversé, inversé, bouleversé. « Qu’adviendra-t-il si les fils de lumière sont moins avisés que les fils de ténèbres ?  »
      Dès lors : « Que celui qui est debout prenne garde de ne pas tomber ! » – « Il fallait faire ceci sans oublier de faire cela ! ».
      Si on ne sait pas discerner ce qui vient, il ne faut pas l’inventer, il ne faut pas tromper les autres sur la réalité.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com