france-métissée

Lors du dernier meeting socialiste à la Mutualité, Harlem Désir avait appelé à « une France métissée ». Miss France 2014 lui a emboîté le pas, affirmant que la solution pour la France passait par le métissage et le cosmopolitisme.

On savait que le PS voulait octroyer le droit de vote aux étrangers, du moins après les municipales. Mais cette idée passait mal auprès de l’électorat de souche, pas encore assez formaté.

Le PS nous a donc organisé une grande mise en scène autour de Christiane Taubira, pauvre petite victime des racistes et des ennemis de la République. Dans un bel élan républicain, tous les médias du système ont répondu présent et ont fait monter la sauce.

La manipulation n’a pas été un franc succès, les manifestations antiracistes ont été un fiasco, mais tout cela a néanmoins créé un climat culpabilisant pour le Français de souche qui émettrait publiquement un doute sur les bienfaits de l’immigration.

De quoi suffire, a priori, à passer à l’étape suivante :  l’« injonction à l’intégration».

Cet été, cinq groupes de travail thématiques («Faire société commune», «Habitat», «Protection sociale», «Connaissance reconnaissance», «Mobilités sociales») ont travaillé à la façon de favoriser le métissage.

 «Refonder notre politique d’intégration suppose de répondre à l’attente des personnes immigrées et de leurs descendants: être considéré comme n’importe quel Français», était-il précisé dans la lettre de mission des «personnalités qualifiées» choisies pour présider les groupes de travail. «Une telle démarche ne peut réussir qu’à la condition d’admettre que la richesse de l’héritage légué par les migrants au fil des âges fait partie de l’identité française.» Et si on ne partage pas ce point de vue ? On devient alors un raciste, ennemi de la République…

Les cinq volets de ce rapport viennent d’être publiés sur le site du premier ministre. Ne parlons plus d’intégration!, préconisent-ils en substance. «Symboliquement, l’abandon du terme peut constituer un signal fort pour celles et ceux qui sont soumis à cette injonction au quotidien et à tort».

Il s’agira donc, désormais, de «faire France en reconnaissant la richesse des identités multiples».

Autorisation du voile à l’école, création d’un «délit de harcèlement racial» et d’une «Cour des comptes de l’égalité», figurent parmi les propositions…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Pingback: Rapport gouvernemental pour la mise en place d’une France métissée - Les Observateurs

  2. libération says:

    Harlem prend ces désirs pour des réalités….

  3. Pingback: « Après la dissolution des mœurs, le gouvernement prépare la dissolution de la France », affirme Civitas

  4. Hololumine says:

    Invitation badine au métissage, en 1928. Extrait : « Le marron clair n’est-il pas un heureux intermédiaire qui équivaut à l’espéranto dans les relations internationales ? »

    « Sourires.
    Je voudrais essayer de convaincre Mme Lucie Delarue-Mardrus qui exhale, en une chronique très parisienne, quelques éloquentes lamentations au sujet des peaux bronzées à la mode, et dont le succès la scandalise … Les bains de soleil, les huiles répandues sur la chair nue ne lui disent rien qui vaille … Les femmes ont tort, explique-t-elle, de pasticher Joséphine Baker : la négrification de l’Europe se réalise suffisamment sur d’autres terrains qui ne sont pas des plages.
    Vous avez tort, Madame, de dissuader nos sœurs en Ève de tourner au noir – sans accès de neurasthénie, il est vrai – comme si la saison de blanc devait durer douze mois sur douze ! … Cet amour des couleurs sombres peut fort bien se justifier, d’autant que la morale, ici, reçoit pleine satisfaction. Il n’y a pas, que je sache, incompatiblité entre le bien et le hâle ! …
    D’abord il est excellent, de nos jours, de faire assavoir aux amis et connaissances qu’on revient du bord de la mer, signe incomparable de santé et de prospérité ! … Mais lorsque la preuve est inscrite sur la peau, elle est irréfutable. Mesdames, hâlez-vous lentement ; ce travail produira, à coup sûr, son petit effet autour de vous …
    Et puis les lois de l’hospitalité la plus large exigent que les Françaises accueillent les gens de couleur avec courtoisie en effaçant, autant que faire se peut, les différences trop choquantes. Le marron clair n’est-il pas un heureux intermédiaire qui équivaut à l’espéranto dans les relations internationales ? Un Locarno des races apaise donc les conflits fréquents dans les jeux de dames : blanches et noires se fondent en une peau commune agréable à la Société des Nations ! …
    D’ailleurs, si nous nous efforçons de ressembler aux nègres, les nègres, à leur tour, tenteront l’impossible pour nous imiter … Et aussi les jaunes et les rouges ! … La paix mondiale tient peut-être à cette confusion des couleurs.
    C’est pourquoi je dis à Mme Lucie Delarue-Mardrus :
    – Laissez, laissez les femmes de chez nous se vouer au noir dès leur jeunesse … Pourvu que, par leurs intentions, elles restent blanches comme neige ! … Leur goût actuel n’exprime qu’un grand élan de fraternité, rien de plus … Silence aux rivalités épidermiques : le noir et le blanc se valent depuis que triomphe le jus de réglisse ! … »
    (Le Petit Gringoire [signature de l’article], « Sourires », dans “Ouest-Éclair” n° 9795 du 19 août 1928, page 1. — N.B.: L’article est reproduit intégralement.)

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com