mediatorEn 1985 le laboratoire Servier avait commercialisé sous le nom d’Isoméride un médicament « coupe-faim » censé faire maigrir. Il sera retiré du marché en 1997 car considéré comme dangereux à la suite d’un décès suivi d’une plainte en justice ; celle-ci avait abouti à une condamnation du laboratoire. Or Servier avait déjà commercialisé une molécule similaire en 1976 sous le nom de Médiator qui bien sûr avait les mêmes complications ; l’indication thérapeutique était celle de traitement d’appoint du diabète. Apparemment l’Agence du Médicament ne fait pas le rapprochement entre les molécules. Beaucoup de personnes demandèrent alors à leur médecin traitant de prescrire du Médiator à la place de l’Isoméride comme « coupe-faim ». Il fut ainsi prescrit largement en dehors de son indication à 5 millions de personnes « hors indication thérapeutique ». 500 personnes mourront de maladies cardiaques ; d’autres estimations évoquent entre 1.000 à 2000 morts.

Le 31 juillet 2015 la Cour administrative d’Appel de Paris estime que la responsabilité de l’État est engagée, car dès 1999 les fonctionnaires de l’agence du médicament devaient être au courant du danger représenté par le Médiator qui était le même que celui de l’Isoméride retiré du marché deux ans plus tôt. L’État se devait donc d’indemniser les victimes ; à charge pour lui de se retourner au pénal contre Servier.

Or  le Conseil d’État vient d’infirmer l’arrêté de la Cour d’Appel. Il considère que les «agissements fautifs de Servier sont de nature à exonérer l’État». Il prétend qu’avant 1999, les autorités sanitaires «ne disposaient pas d’informations sur l’existence d’effets indésirables en lien avec le Médiator». Il affirme avec raison qu’après cette date, il aurait fallu suspendre la commercialisation compte tenu des effets secondaires dénoncés de part et d’autre notamment par les médecins. Belle astuce pour dédouaner la responsabilité de l’État dans le temps.

Bravo pour les fonctionnaires qui ont laissé à la vente un produit qui manifestement entraînait des complications cardiaques connues par analogie à un produit retiré de la vente. L’affaire semble tellement énorme qu’il y a tout lieu de penser qu’un petit arrosage est intervenu à différents niveaux. Il n’y a pas d’autre explication sinon une très grande incompétence. Le directeur de l’Agence du médicament et celui de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) ont été obligés de démissionner. Ces postes sont actuellement vides. De plus le Dr J. Servier fondateur du laboratoire est mort en 2014. Qui donc est le responsable ? Il est évident que les représentants médicaux n’auraient jamais du laissé entendre aux médecins traitants que l’Isoméride pouvait être remplacé par du Médiator. En conclusion, il est probable que le labo sera obligé de payer des dédommagements astronomiques qui mettront à terre un des derniers grands laboratoires pharmaceutiques de France.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

7 commentaires

  1. Walker Fiamma Corsa says:

    Tous ces gros labos sont en partenariat avec les pompes funèbres. Qui sont peut-être des sous-traitants de ces labos d’ ailleurs ?
    Bons pour entretenir le corps mais en détruisant l’ esprit.
    Des vaccins contenant du mercure, de l’ aluminium… Des grands noms comme Pasteur s’ arracheraient les cheveux en voyant les formules !
    Des lobbies hypers puissants qui ont même réussi à faire radier le professeur Joyeux !

    Ah quel monde pourri à tous les étages.

  2. jeannine vaxelaire says:

    Tout a fait d ‘accord avec vous Walker Fiamma Corsa ,tous ses lobbies hypers puissant ,doivent a mon avis, renflouer pas mal de dirigeants ici comme partout puisqu ‘ils ne sont pas inquiéter du fait qu ont les laissent nous empoisonner ,qu ‘au contraire on n ‘hésite pas a Radier un grand Professeur ,Mondialement connu ,intègre ,contraire d ‘eux ,notre santé ,nos vies ,ainsi que celles de nos enfants ,ils s ‘en moque éperdument ,du moment que leurs compte en banque est bien remplie ,nous vivons comme vous dites ,dans un monde pourri ,ou l ‘argent est maître ,mais toujours pour les mêmes ,j ‘espère que la haut se sera le contraire ,que pour eux se sera l ‘enfer

  3. Docteur, vos mises en garde sont de grande valeur. Merci.

    • Je m’attendais à ce que vous corrigeâtes une grosse faute de l’article, mais point… Je la corrige donc à votre place : « n’auraient jamais dû laisser entendre »

      • « Je m’attendais à ce que vous corrigeâtes » n’est pas du bon français. Les fautes déteignent…
        Mieux vaut dire « je m’attendais à ce que vous corrigiez » ou « je pensais que vous auriez corrigé » !

  4. Sancenay says:

    à Walker Fiamma Corsa,
    merci d’avoir mis ma plume au repos !

    • Walker Fiamma Corsa says:

      Sancenay
      Euh… je pige pas trop votre commentaire qui peut avoir plus sens, vous pourriez être un plus clair ?
      La mienne aussi est un peu au repos pendant quelques jours car je suis en plein bricolage.
      Mais comme le dit le Terminator : je reviendrais 🙂

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com