prix_charlemagne_merkel_pape_francoisIls se sont déplacés, en grande pompe, nos dirigeants des institutions européennes, paladins modernes des sacro-saintes valeurs de la laïcité, de la séparation des pouvoirs, de la liberté et de l’égalité de toutes les religions. Ils étaient tous là, dans les magnifiques palais anciens du Vatican, de bon cœur, au premier rang, faisant bonne figure, pour écouter dévotement le pape François lors de son allocution de remerciement pour la réception du prix international Charlemagne qui lui a été attribué en décembre 2015 pour son rôle « en faveur des valeurs chrétiennes » et « pour son message d’espoir et d’encouragement à l’Europe dans un temps dans lequel «de nombreux citoyens en Europe sont en train de chercher une orientation . »

Ils étaient présents, ce vendredi 6 mai 2016, dans la cité des papes, les démolisseurs des nations et des peuples européens : l’ange noir Merkel, Jean-Claude Juncker le président de la commission européenne, Donald Tusk pour le Conseil de l’Europe et Martin Schulz, pour le Parlement européen. La franco-marocaine, de religion musulmane et grande prêtresse du genre à l’école laïque de la République française, Najat Vallaud-Belkacem, Matteo Renzi, le chef du gouvernement italien en pleine tourmente, le roi Felipe d’Espagne qui a pourtant du pain sur la planche en son pays, Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne qui asphyxie les pays européens pour le plus grand profit des financiers apatrides et vagabonds et le chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini qui pleure un coup sur les attentats de Bruxelles tout en collaborant activement aux guerres et à la déstabilisation du Proche-Orient.

Ils écoutaient religieusement, eux les ennemis du Christ et de son règne, le discours du pape François. Oh, ils l’ont applaudi ce plaidoyer si politiquement correct et socialement compatible, pour une Europe  multi-ethnique, multi-culturelle,… une Europe pour tous ! Ils ne pouvaient rêver mieux ! Tous leurs idéaux maçonniques et humanistes défendus  par le chef de l’Église catholique. Qui l’eut cru il y seulement 60 ans ?

L’Église s’est ouverte au monde depuis le concile Vatican II. Elle est une avec le monde, elle est devenue un facteur de stabilité et un instrument indispensable pour le nouvel ordre mondial en construction. Les dirigeants politiques et technocrates de Bruxelles ne s’y sont pas trompés, eux qui récompensent le pape Bergoglio qui s’active à faire tomber les dernières barrières et murs de la doctrine catholique et de l’Europe.  Afin que l’Église et l’Europe soient en harmonie avec la pensée, la morale et la politique de la nouvelle société mondiale !

Pour ceux qui en ont le courage, ils pourront lire sur tous les médias de système ce discours fleuve où pas une seule fois le pape ne mentionne les racines chrétiennes de l’Europe, ni le nom de Notre-Seigneur Jésus-Christ mais énonce bien des erreurs et encourage à la submersion, au nom d’une fausse charité, au nom de la solidarité humaine, du continent européen.

Agrémentée de ses propres citations, tirées de ses deux premières exhortations et de ces précédents discours, son intervention trace une feuille de route pour une nouvelle Europe. Alors qu’elle ne fait que reprendre les poncifs habituels sur l’unité européenne, son ouverture à l’autre, sa construction à partir des « cultures les plus diverses et sans lien apparent entre elles. L’identité européenne est, et a toujours été, une identité dynamique et multiculturelle. » Petits détails non négligeables pourtant : nos peuples européens sont issus d’un même rameau indo-européen; l’Europe est formée de nations millénaires, chacune ayant ses particularités propres mais toutes de culture et civilisation chrétiennes, héritières de la pensée grecque, de l’autorité romaine, de la spiritualité chrétienne.  Mais certains détails ne sont qu’un point de détail…

Discours pour une nouvelle Europe, territoire ouvert à tous vents, terrain vague à prendre, vaste champ de foire multi-culturel, multi-ethnique. Discours pour une intégration de peuples si étrangers à la civilisation européenne et si hostiles au christianisme, pour une intégration dont on nous rabat les oreilles depuis des décennies et qui est un véritable fiasco : regroupement familial, mosquées, travail, nourriture hallal dans les cantines scolaires, l’Europe s’est soumise à toutes les revendications des immigrés musulmans pour les aider à s’intégrer dans le paysage européen pour, au final, favoriser l’éclosion de Molenbeek et autres zones de non-droit où la charia est la loi. L’Europe, nouvelle terre de conquête musulmane !

Mais le pape François ne voit pas la réalité brute, sans fioritures. Il rêve que l’Europe accueille toute la misère du monde, « Je rêve d’une Europe où être migrant ne soit pas un délit mais plutôt une invitation à un plus grand engagement dans la dignité de l’être humain tout entier » et que tous les jeunes aient du travail. Qu’il n’y est plus de chômage, « l’accès au travail…pour tous », et que les salaires soient revus à la hausse. Il ne voit même pas ses propres contradictions. Comment un continent où les chômeurs sont bien trop nombreux, où les pays sont en faillite,  peut-il à la fois emmagasiner autant de nouveaux demandeurs d’emploi, clandestins venus d’au-delà de la Méditerranée,  et offrir aux jeunes générations européennes un travail qui se raréfie ? 

Mais François s’interroge :  « Que t’est-il arrivé, Europe humaniste, paladin des droits de l’homme, de la démocratie et de la liberté ? »   Et il rêve à sa nouvelle Europe  qui sera tout sauf européenne et chrétienne puisque fondée sur des concepts maçonniques, les Droits de l’homme, la Démocratie, la Liberté, et sur le multi-culturalisme destructeur d’identité. Il rêve d’une Europe, « requérant une utopie saine et humaine » s’exclame-t-il, pétrie de valeurs humanistes, valeurs chrétiennes devenues folles. Il rêve à une Europe idéale aux milles visages et aux milles facettes, protégeant la famille et le migrant, les droits humains et toutes les religions, qui pourrait nous faire chavirer l’esprit et l’entendement si nous ne savions déjà,- l’histoire est là pour nous rappeler à la raison -, que l’aspiration à une société parfaite sans le Christ-Roi est une utopie qui porte en elle les ferments de révolutions et de guerres civiles. « Les utopies sont plus sanglantes que les invasions les plus barbares » s’exclame le héros d’un romancier lucide !

Le pape François rêve tout haut pour le plus grand avantage des dirigeants européens. Il est leur meilleur atout pour faire accepter leur plan de destruction des souverainetés et des identités et de construction d’un Nouvel Ordre Mondial à des peuples que la société moderne occidentale, matérialiste et hédoniste, politiquement correcte et haineuse de son passé et de ses traditions, a privé de repères naturels, moraux, sociaux, nationaux, religieux. Privé de leur fierté et de leur honneur d’être européens et chrétiens !

Quelqu’un peut-il leur rappeler à tous ces vendeurs de rêve, à ces amoureux du « vivre-ensemble », à François l’argentin, que Charlemagne exterminait les infidèles à coups d’épée, envoyait des missionnaires convertir à la seule loi du Christ les peuples soumis et qu’il n’acceptait aucun « immigré » ?

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

19 commentaires

  1. claire favretto says:

    Le rêve du pape et de tous ces amis satanics!!! MAIS pas le rêve des peuples de souche européenne , qui se font boufer en ce momment et sont entrain de perdre leur patrie étant sous une dictature qui leur impose la racaille .
    SI il veut une Europe humanitaire ?! Alors pourquoi ne prend ‘ il pas au moins 1 million d’emmigrés au Vatican ? SI il veut donner des leçons le pape , il devrait commencer par agir lui même ! Au lieu de se promener et donner la Mauvaise Parole , contre nous patriotes .

  2. michèle chevrier says:

    Ce pape est décevant, il fa

  3. Gauthier says:

    Pas un mot,
    rien sur le Christ ?

    • Raiford says:

      Le pape contredit le Christ qui a fondé une Église unique

      (« Tu est Pierre et sur cette pierre je fonderai mon Église »)

    • A. F. says:

      Ce n’est pas la 1ère fois que François le confus fait un discours sans même parler de Jésus.

      • Patricia says:

        Ah, bon : Il fait des interventions sans parler de Jésus?!
        Je dois dire que j’ai du mal à l’écouter et je ne peux pas le lire… du reste c’est la même chose pour J.P.II et aussi pour Benoît XVI : je les trouve compliqué ou intellectualisant.
        Enfin, ce n’est pas ce que j’attends d’un guide spirituel.
        C’est mon constat qui n’est pas forcément celui d’autres personnes… La spiritualité de l’Evangile doit être expliquée de manière simple et aussi compréhensible pour les gens qui ne sont pas des intellectuels.
        Et, je pense aussi que le Pape n’a pas le droit de rajouter quoique ce soit en ce qui concerne les Enseignements du Christ ou de supprimer les « fondamentaux » de ses Enseignement, transmis par les apôtres et la Tradition à travers le long couloir du temps.
        Le Pape n’est pas « propriétaire » de l’Eglise : il est l’un des Papes ; un des maillons de la chaîne de transmission, si je puis résumer ainsi.
        Bref, il nous déçoit, nous trahit… par contre il est reconnu par tous « les puissants » et leurs médias!
        Par moment, j’ai l’impression de faire un mauvais rêve… mais les gens vont bien finir par se réveiller ; je l’espère de tout mon cœur.

  4. gigibobo says:

    Ce Pape sud-américain est-il capable de comprendre l’âme chrétienne de l’Europe, dont une grande partie de l’histoire a consisté à repousser les invasions musulmanes? François est trop bien vu du Monde, à la différence de Jésus-Christ et de ses apôtres. Et ça c’est un signe qui ne trompe pas sur la valeur de son règne.

  5. Patricia says:

    Cet homme n’entend pas notre souffrance qui monte de partout en Europe chrétienne… tandis qu’il fait de la communication avec « les puissants » de ce monde qui ne représentent plus les Peuples.
    Cet homme n’est pas un bon pasteur.
    Avez-vous remarqué : il ne parle pas de Notre Seigneur Jésus-Christ.
    En vérité, qui est cet homme assis sur le trône de St-Pierre?

  6. theophile says:

    Cet homme n’est pas un pape,mais un agent du mondialisme anti-chrétien!

  7. Emily says:

    Quelques rectifications cordiales :
    1) Donald Tusk préside le Conseil européen et non le Conseil de l’Europe. Petite nuance à propos de deux institutions « non démocratiques ».
    2) L’hypothèse de la souche indo-européenne est une hypothèse discutée (voir wikipedia) et non, semble-t-il, une certitude.

  8. Guy de la Croix says:

    Oui , un véritable suppôt de Satan en personne… hérétique , apostat et fou possédé par le Diable .

    Seigneur délivrez nous de ce traitre de votre Ste Eglise Catholique…

  9. Pourquoi ce pape ,puisque syncrétiste et mondialiste ne demande t’il pas aux monarchies du golfe ,riches et peu peuplées d’accueillir les migrants.Comment peut il parler de moralité quand tous les jours un nouveau scandale secoue l’église !

  10. Sanfard says:

    ce « pape » aux ordres de satan n’est là que pour hâter la mort de l’Eglise….. cependant….réjouissons-nous, elle ressuscitera ….sans lui !

  11. A. F. says:

    Je crois que c’est clair maintenant. Il n’y a rien de bon à attendre de ce pape.

  12. Denis F says:

    J’ai appris la nouvelle, en zappant inopinément pour trouver un programme télé intéressant (Peine perdue, si souvent…).
    Je comprends ce que vous écrivez, tous, et il ne sert à rien d’en rajouter, mais ma première réaction a été de la colère, en me demandant combien avait coûté ce rassemblement inutile de « personnalités » à Rome, et qui l’avait payé!!!
    Le contribuable européen ou le Fidèle catholique?
    dans tous les cas de figure, c’est souvent le même C.., dont je suis, malgré moi.
    Ora pro nobis Deum

  13. Ce pape ingrat oublie que s’il est assis sur le trône de St Pierre il le doit à l’europe qui a versé son sang pour defendre la chrétienneté contre les sarrazins

  14. Clovis says:

    Des conneries de jésuites….ils se léchent le cul!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com