Alors que le politiquement correct impose une réécriture de l’Histoire, il n’est inutile d’écouter ou réécouter Gérard Bedel nous parler du Maréchal Pétain.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

28 commentaires

  1. Ce n’était pas des gardiens mais des gendarmes mobiles de l’escadron de Luçon où mon père était affecté et il a eu l’honneur d’aller deux fois trois mois à l’Ile d’Yeu et où il a côtoyé le maréchal.

  2. Boutté says:

    L’homme qui par deux fois a sauvé le Pays !

  3. Cadoudal says:

    la République maçonnique a conduit la France au fond du gouffre.

    les bolcheviques français ont collaboré avec Adolphe , l’ont aidé à envahir la France;

    et tout çà, c’est la faute à Pétain.

  4. @ Cadoudal Avec un tel pseudonyme vous devriez avoir plus de bon sens. Lisez « Les dessous de l’entrevue de Montoire » vous serez un peu plus éclairé notamment sur la traîtrise de Churchill qui seul pouvait témoigner en faveur du maréchal.

    • Cadoudal says:

      le bon sens commande de dire que la République maçonnique est responsable du plus grand désastre de notre histoire;

      les Anglais ont été de faux alliés ; ils nous ont poussés au casse-pipe, et se sont comportés en vrais ennemis ( Mers el Kébir)

      quel est l ‘ élément de bon sens qui m’ échappe, svp ?

  5. Que le maréchal n’a pas pris la mauvaise décision en demandant l’armistice. De Gaulle a fui. Il était condamné à mort par contumace pour désertion ; la traîtrise et la fourberie étaient habituelles chez celui dont la ripoublique nous rebat les oreilles qu’il est un héros. Vous devriez vous pencher sur ce qui divisait les deux hommes qui furent pourtant liés longtemps par une grande amitié puisque le maréchal était le parrain d’une des filles de de Gaulle.

    • Cadoudal says:

      l’ armistice était une chance pour la France.

      notre défaite militaire était totale.

      Pétain a sauvegardé une partie du territoire, la flotte, l ‘Empire.

      Adolphe a été plus brutal avec la Pologne et autres conquêtes.

  6. Et vous remarquerez que je ne dis pas « le général » car il ne l’était pas.

  7. Alors où est la faute de Pétain ?

    • Cadoudal says:

       » la faute à Pétain ? »

      c’est ce que dit la Propagande gaullo-bolchevique depuis 1940.

      elle a trouvé un bouc émissaire qui assume leurs trahisons, leurs mensonges , leur criminel bilan.

  8. Alors nous sommes d’accord ☺ Votre post est en sophisme en quelque sorte

  9. Puisque le sujet vous intéresse, je vous livre deux anecdotes que je dois de la bouche même de mes parents :
    Un garde -c’était le grade des gendarmes mobiles à l’époque qui étaient des gardes républicains mais rien à voir avec la garde républicaine de nos jours- coupait les cheveux du maréchal, dans son logement même, devant la porte ouverte ; un autre garde était là de faction, un peu trop près du maréchal sans doute car celui-ci leva la main, le coiffeur s’arrêta et le maréchal se tournant vers le garde de faction lui dit en le regardant dans les yeux : « Vous écoutez mes cheveux tomber  » ? Ce garde rougit profondément et sortit.
    L’autre anecdote me vient de ma mère qui était elle aussi affectée dans le même escadron que mon père et travaillait dans les cuisines. Elle préparait donc la même cuisine pour tous, contrairement à ce qui a pu être dit, le maréchal n’avait pas de service particulier. Elle préparait son plateau qui lui était porté par un garde. Sur ce plateau, elle avait à coeur de placer tous les jours un verre avec quelques fleurs. C’était pour elle une façon de lui témoigner un peu d’humanité, de la charité dirions-nous dans notre milieu.

    • MCF68 says:

      Pétain : Un homme dissimulateur, cynique, égotique, imbu de lui-même, antisémite teinté de xénophobie, désinvolte, manquant de clairvoyance au point de courir vainement après un « dialogue » ou une «entente » impossibles avec les nazis. Elle montre la fragilité du « rempart » qu’il a pensé incarner face aux Allemands et l’inconséquence avec laquelle il a ouvert la « boîte de Pandore » du statut des juifs qui allait favoriser la solution finale. « Le désastre français de 1940 à 1944 est ce qu’il est aussi parce que « c’était lui » : parce que c’était le maréchal Pétain, avec son passé, son tempérament, ses choix, ses opinions et ses projets, qui était en situation de décider, qui était placé à la tête de l’État, qui s’est maintenu au pouvoir, en suivant sa propre logique, et a voulu avec plus ou moins d’efficacité exercer ce pouvoir.

  10. TRUCHET Jean-Marc says:

    N’oublions pas que l’armistice libérera les troupes d’Hitler vers la Russie ce qui sera l’enterrement d’une bonne partie de ses troupes et de son matériel.
    Sans cela, il se serait rabattu sur la France avec l’objectif d’envahir l’Angleterre qui n’aurait pas résisté.
    Combien de victimes ?
    Ensuite, la zone Sud permettra de conserver l’Empire du Maghreb, très précieux pour le débarquement allié en Afrique du Nord ce que les Américains reconnaîtrons.
    Je considère qu’à partir de ce moment là, Adolf et ses supporters avaient déjà perdu la guerre.
    Tout cela est évidemment passé sous silence mais pourtant fondamental et à l’Honneur du Maréchal.
    Egalement passé sous silence lorsque la république est déjà allé le chercher pour mettre fin à la guerre du Rif avec la capture de son chef mythique Abd el Krim el Katabi.
    Idem en 1940 l’organisation CDM (Camouflage Du Matériel), la plus grande opération de construction de matériel militaire en zone Sud au nez et à la barbe des Allemands (250 automitrailleuses construites sur des châssis de GMC arrivant des USA et 250 000 mines antichar)
    Tout ceci est la véritable Histoire, pas une histoire à dormir debout comme racontée aujourd’hui à longueur de média.

    • @Truchet et Cadoudal. Merci de remettre l’histoire à l’endroit. Et n’oublions pas que la zone libre à permis aux tueurs rouges espagnols en liaison avec les cocos français de liquider leurs ennemis politiques (y compris familles entières avec bébés mitraillés aux balles explosives, séquestration et viol des femmes) plutôt que d’affronter les Allemands. La véritable résistance c’est l’armée secrète et autres formations d’inspiration patriotique et catholique. Les cocos ont collaboré, saboté et déserté de 1939 à 1942. André Figueras, vrai résistant, avait démonté le mythe de la résistance communiste et gaulliste. Les crimes gaullistes et communistes sont innombrables. Les cocos préparaient la prise de pouvoir en France, seule chose qui les intéressait. De Gaulle a négocié avec Staline, son maître, de garder le pouvoir en livrant les ports, aéroports, énergie, transports, enseignement aux cocos. On en crève encore.

      • Cadoudal says:

        si la France a été traitée en vainqueur , ce fut l’ oeuvre de Staline, pour mettre des bâtons dans les roues américaines et anglaise;

        afin de faciliter la Révolution bolchevique en Europe occidentale.

        de Gaulle était un pion sur l’ échiquier de Staline.

    • pamino says:

      « Sans cela [l’armistice], il[ Hitler] se serait rabattu sur la France avec l’objectif d’envahir l’Angleterre qui n’aurait pas résisté. »
      Mais pendant le reste de 1940 Hitler n’a fait que préparer cette invasion avec la soi-disant « Battle of Britain » pour la suprématie aérienne, bataille qu’il a perdue, grâce à l’armée de l’air royale et aussi aux discours célèbres de Churchill : « we will fight them on the beaches[ etc.], we will – nevah – surrendah ! », etc. ; et après l’échec de cette bataille aérienne il n’a plus essayé sérieusement d’envahir quelque chose de britannique, à part les îles de la Manche qu’il a arisées (juifs déportés aux chambres à gaz).

  11. Précis says:

    Les nazis avaient perdu toute chance d’envahir l’Angleterre dès mai 1941. La RAF avait remporté la bataille d’Angleterre face à la Luftwaffe.
    Ce qu’un certain Winston Leonard Spencer Churchill a très bien résumé par : « Jamais dans le domaine de la guerre tant d’hommes n’avaient eu une telle dette à l’égard d’un si petit nombre d’individus « 

    • Cadoudal says:

      Hitler a tout fait pour épargner les Anglais en mai 40.

      il a ordonné à Guderian de s’ arrêter afin de faciliter le repli anglais à Dunkerque.

    • pamino says:

      L’anglais est jusqu’à ce jour bourré de mots français, mais de temps en temps il montre sa base de germanique de l’Ouest, par exemple en haut, dont original est : « never […] was so much owed by so many to so few ». Churchill, petit-fils de duc, avait le proverbiel « peu de latin et encore moins de grec », mais en revanche un bon sens de l’anglais de souche (bien que sa mère Lady Randolph fût Américaine).

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com