Notons d’abord que les partisans de l’avortement n’ont obtenu que 42 % des inscrits en Irlande (1 429 981 voix pour 3 367 556 insctrits). Il ne sont donc pas vraiment majoritaires. Ils n’ont gagné que grâce aux 36% des inscrits qui se sont abstenus.
Les opposants à l’avortement ont obtenu 723 632 NON (33,6% des suffrages exprimés, contre 66,4% des suffrages exprimés pour les oui).
La campagne des opposants à l’avortement a été en partie efficace car, lorsque la campagne a commencé à l’automne dernier, les partisans de l’avortement étaient donné à plus de 50% des inscrits. Ils n’ont pas hésité à dénoncer l’avortement pour ce qu’il est, c’est-à-dire un meurtre. Ils ont également montré l’horreur de l’avortement par des photos d’enfants avortés.
Les partisans de l’avortement ont eux, bénéficié d’une publicité massive et coûteuse, notamment de la part des entreprises du milliardaire Soros. Il y a peut-être moyen de contester le résultat du vote car, rappelons-le, la loi irlandaise interdit aux entreprises étrangères (publiques ou privées) de financer une campagne électorale en Irlande.
Par ailleurs, le comté de Donegal a voté non à l’avortement à 52% des suffrages exprimés (35 091 NON pour 32 559 oui). C’est malheureusement le seul à avoir voté non. Il sauve néanmoins l’honneur.
La modification de la constitution qui devrait donc avoir lieu n’indique pas, toutefois, à quel point l’avortement va être légalisé. Cela dépendra des résultats des « discussions » parlementaires à venir.
Continuons donc à prier et à faire des sacrifices pour sauver le plus possible d’enfants à naître en Irlande. Et en France aussi, bien sûr.
G. Paume

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. marcoa says:

    Essayons de positiver ,,ceux qui avortent ,,avortent leur race de tares ,eux meme,, les crapules ,,Les justes ,qui craignent le Vrai Dieu reproduiront leur race benie ,,,faisons confiance au vrai Dieu ,qui protege le juste et l innocent ,,voir psaumes 139 verset 16 ,https://topbible.topchretien.com/psaumes.139.10/S21/

  2. Eric says:

    Marcoa, vos propos relèvent de l’hérésie protestante car vous faites allusion à la prédestination.

    • pamino says:

      Vous êtes trop sévère. À la prédisposition, peut-être.

    • Petrus Romanus says:

      Vous ne semblez pas comprendre ce qu’est la prédestination dans la théologie calviniste. La prédestination est, pour Dieu, le fait de réserver le Salut à certains et de condamner les autres à la damnation. Ceux qui rejettent Dieu et ses commandements se condamnent par eux-mêmes. Il est donc parfaitement catholique de dire que les libéraux/libertaires qui adoptent l’idéologie malthusienne par refus de Dieu et de Sa création se condamnent à la fois sur le plan spirituel, mais aussi temporel (par refus de la procréation)

  3. Eric says:

    « Le Comté de Donegal (en irlandais Contae Dhún na nGall) est le comté d’Irlande situé le plus au nord, rattaché au reste du pays par le corridor de Donegal.

    C’est un des trois comtés de l’Ulster qui ne font pas partie des six comtés d’Irlande du Nord sous souveraineté britannique.

    Lors de sa création au xvie siècle, il a quelquefois été appelé Comté de Tyrconnell (en irlandais Tír Chonaill), d’après l’ancien royaume et principauté des O’Donnells qui existait à cet endroit-là, mais plus étendu.

    La capitale du Comté est la ville de Lifford mais sa plus grande ville est Letterkenny. Le comté a une superficie de 4 841 km2 pour 161 137 habitants. »

    Source : Wikipédia

  4. Rosme says:

    Les questions morales ne devraient jamais être décidées par le peuple. Celui-ci, versatile et émotionnel, est mauvais juge. La condamnation à mort de Jésus-Christ en est la preuve. La condamnation à mort des petits enfants à naître, innocents, en est la suite démoniaque logique.

    • Soupape says:

      La condamnation à mort de Jésus Christ
      a été obtenue au moyen d’un mouvement de foule,
      ameutée par les Pharisiens (les froncs massants du moment)

      alors même que Pilate envisageait de relâcher Jésus
      en échange de Barabbas.

      Les froncs massants du moment eurent le culot
      de renier eux-mêmes leur propre patrie,
      occupée par les Romains (les américains du moment) :

      Pilate : « Crucifierais-je votre Roi ? »
      Réponse :
      « Qui se fait Roi s’oppose à César.
      « Nous n’avons pas d’autres Roi que César ! ».
      Voilà qui s’appelle … se ruer à la servitude.

      Si bien que, 40 ans plus tard, Jérusalem était rayée de la carte …

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com