Le « Oui » à l’indépendance de la Catalogne est sorti vainqueur des urnes dimanche 1er octobre 2017 lors d’un référendum interdit : 90,09 % de oui mais sur une influence aux urnes de seulement 42,3 % d’électeurs ! 7,87 de ces votants ont dit « non » à l’indépendance. Ce résultat démontre que uniquement les indépendantistes catalans se sont vraiment déplacés dans des salles de votes interdites et sous haute surveillance.  Seul un peu plus de deux millions de personnes a exprimé ses préférences sur les 5,34 millions d’électeurs. La victoire pour l’auto-détermination de la Catalogne n’en est donc pas une !

Le premier ministre espagnol Mariano Rajoy a défini ce vote « une mise en scène » de la démocratie en soulignant son caractère illégal : « Il n’y a pas eu de référendum pour l’auto-détermination de la Catalogne ».

De son côté, le chef de la Catalogne, Carles Puigdemont, lors d’une intervention télévisée, veut croire à la victoire :

« En cette journée d’espérance et de souffrances les citoyens de la Catalogne ont gagné leur droit à un État indépendant en forme de République ». 

« Dans les prochains jours, mon gouvernement enverra les résultats du vote au parlement catalan, où réside la souveraineté des Catalans, de manière à ce qu’il puisse agir selon les dispositions prévues par la loi sur le référendum. L’Union européenne ne peut pas continuer à regarder de l’autre côté ».

Francesca de Villasmundo  

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest says:

    Cela ressemble à s’y méprendre à l’élection de Macron quant au pourcentage des électeurs qui se sont déplacés. La différence, de taille certes, est que ce référendum était illégal, donc nul et non avenu. Mais je vois là que, en France ou ailleurs, sur le principe, les abstentionnistes ne plaident pas en leur faveur et il est à craindre que ceci ne soit récurrent malgré les mécontentements a posteriori, et quel que soit l’objet du vote.

  2. Walker Fiamma Corsa says:

    A lire :

    https://www.lecourrierderussie.com/international/2017/10/piege-catalan/

    Un point de vue qui se défend.

    Le référendum n’ est pas illégal c’ est son résultat qui l’ aurait été !

  3. pamino says:

    « […] seulement 42% d’électeurs se sont déplacés […] »
    Oui, mais ce n’était pas comme l’élection de Macron ; il y a eu des menaces, des arrestations etc.; il y avait de bien autres raisons pour ne pas aller voter.

  4. Walker Fiamma Corsa says:

    Cinq choses à savoir sur la Catalogne :

    http://arretsurinfo.ch/cinq-choses-a-savoir-sur-la-catalogne/

  5. Inexact. Il est difficile de savoir combien d’électeurs se sont déplacés mais plus de trois millions (57% de l’électorat) se sont exprimés si l’on compte 770000 bulletins dans les urnes saisies. Car évidemment les 400 points de vote pris par la police nationale et la gendarmerie étaient les plus importants, à Barcelone. Tout cela, ainsi que la suite, était annoncé dans la synthèse de renseignement la Neuvième Frontière (chez Lulu ou Amazon), de Stratediplo.

  6. Horace says:

    La validité dépend du nombre de votants, soit 100 % de la population. Lorsque 40 % de gens se déplacent, c’est déjà un échec et que seulement 90 % des 40% disent « oui », cela représente 36 % de oui de la totalité de la population, soit un deuxième échec. Qu’on ne vienne pas me dire que la « peur » a empêché les gens d’aller voter. Pour moi le calcul est simple il y a 64 % de « non ». Mais dans cette ridicule pièce de village, les responsables de Catalogne ont mal envisagé leur indépendance et le gouv. de Madrid s’est mal conduite face à ce problème et n’a fait que donner des arguments aux indépendantistes. Bon ! on sait que Rajoy ne dispose pas d’un QI fort élevé. Se braquer uniquement sur un point de la constitution est insuffisant et démontre une petitesse d’esprit abyssale.

    • Walker Fiamma Corsa says:

      Horace les pourcentages que vous citez ne sont pas fiables.
      40 % c’ est ce que racontent les merdias français (et sans doute espagnols) mais la désinformation et la censure sont de mise vu que les grands patrons de presse écrite ou télévisé sont des alliés fidèles des gouvernements pour ne pas dire plus.
      Pour les  »problèmes » Corses ils ont appliqué le même système afin de semer le trouble et le doute dans les esprits principalement pour les sujets du nationalisme et de l’ indépendantisme.

      Bon ceci dit je ne suis pas espagnol et ce référendum et ses résultats ne me concernent pas. Mais je n’ aime pas la désinformation et le mensonge qui est quasi permanent à notre époque.

  7. tiehoff says:

    Les violences policières ont montré que certains avaient raison d’avoir peur , Rajoy n’a même pas épargné les vieux quand à Macron qui ne les aime pas non plus (sauf une)il n’a fait aucun reproche sur la façon dont est gérée la crise.

  8. Jacques says:

    On pouvait voter sans être enregistré et dans n’importe lequel des bureaux de vote. Ainsi le vote indépendantiste pouvait s’exprimer à l’infini.
    Enfin, qui contrôlait les urnes et le dépouillement?
    Ce vote a été une mascarade.
    Vu l’indécision et le manque de courage de Rajoy, cette affaire finira mal. C’est à dire dans le désordre le plus absolu, endommageable pour la catalogne et pour l’unité de l’Espagne. Cette situation est désastreuse et aura des répercussions dans d’autres régions d’Europe.

  9. Les Catalans espagnols veulent-ils une dictature pro-invasion islamique, anticléricale et anarchiste?

    • Saint-Plaix says:

      Les Catalans pro-indépendance – qui sont largement minoritaires soulignons le – sont effectivement dans la tradition anarchiste et anticléricale qui fit les beaux jours de la ripoublique avant que le général Franco ne vienne y remettre bon ordre.
      A l’époque la « république » n’avait pu s’imposer, et de façon sanglante, qu’avec l’aide des nervis marxistes des brigades internationales…
      Aujourd’hui ce sont les journaleux désinformateurs qui assurent la propagande et ont pris le relais…

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com