Dernier bastion européen contre l’avortement, l’Irlande voyait ses murailles chrétiennes la protéger encore de la culture de mort. Mais voilà, le pays de saint Patrick pourrait bien être le premier à légaliser la dénaturation du mariage avant d’avoir promu l’avortement, même si depuis 2013, une loi autorise ce crime en cas de « risque réel et substantiel » pour la santé de la mère.

Il faut dire que toutes les puissances financières et institutionnelles mettent les moyens depuis des années pour faire tomber l’Irande dans l’escarcelle de la culture de mort. Et ce jour du 22 mai 2015 pourrait être ce jour fatidique.

Or ce pays se dit à 80% catholique ! Comment expliquer qu’une population encore si résistante à l’avortement et qui se dit massivement catholique s’apprête à accepter la dénaturation du mariage par voix référendaire ? On peut lister plusieurs éléments de réponse :

– le catholicisme des Irlandais devient de plus en plus « culturel » revêtant de moins en moins la conformité du vécu avec l’enseignement du Christ

– le matraquage médiatique en Irlande dure maintenant depuis plusieurs décennies, avec des référendums successifs sur les sujets de société

– les scandales successifs qui ont secoué l’Eglise Irlandaise, avec les comportements ignobles de certains membres du clergé, et bien entendu, relayés et amplifiés avec force et complaisance par une meute médiatique ayant même pour l’occasion inventé de toutes pièces certaines histoires scabreuses.

– les signaux catastrophiques envoyés par le Vatican notamment lors du Synode sur la famille.

La mollesse de l’épiscopat irlandais n’est pas non plus étranger à ce changement : sur son site Internet où les évêques ont pour certains publié leurs homélies, je n’ai pas trouvé de condamnation de ce référendum. Tout leurs discours sont fondé sur l’aspect social du mariage et sur des considérations naturelles, mais pas un mot de la part de ces évêques sur le péché et la volonté de Créateur.

Qui plus est, aucune contre offensive à cette loi n’a été organisée par l’Eglise. Ces évêques n’ont plus grand chose de fondamentalement catholique, comme la majorité des évêques de cette Eglise conciliaire qui n’en finit plus de vouloir s’accommoder avec ce monde qui veut la perte de l’Eglise catholique. Que l’on ne s’étonne pas que les fidèles de tels prélats ne voient plus de problème à légaliser une telle abjection.

Xavier Celtillos

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Françoise says:

    Maintenant, le mal est fait, les chiffres viennent de tomber. Pleurons.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com