consommationC’est mardi,  jour habituel de notre gros ravitaillement au supermarché. En mamans organisées, nous avons fait une liste à laquelle nous comptons bien nous tenir !

Puis, nous arrivons dans ce grand magasin, et nous apercevons en cette période printanière : une superbe chaise longue (dont le style correspond bien mieux que la nôtre avec la table de jardin que nous avons pu nous offrir l’année dernière). En plus, quelle aubaine, elle est en promotion! Les enfants hurlent de joie lorsqu’ils aperçoivent juste à côté, une magnifique maison en plastique dont ils peuvent fermer et ouvrir la porte et les volets. « Maman, je voudrais avoir cette petite maison, s’il te plaît, maman !!!!!! » Quand ce n’est pas des hurlements capricieux, pour les en faire sortir…

Comme les responsables de la grande distribution sont doués pour faire de nous de véritables cartes bleues ambulantes, prêtes à prendre crédit sur crédit : maison, voitures, mais aussi prêt travaux, prêt à la consommation, paiements différés, paiement en trois six ou douze fois… et qui finissent par surendetter tant de foyers ! Ils tentent de faire de nous non plus des êtres agissant selon notre raison, mais des machines à consommer, des « consommateurs ». Triste terme pour définir l’humanité, bien loin du vrai but, de la vraie fin de l’homme : la félicité éternelle au Ciel, contemplant Dieu dans l’éternité.

Il est tellement facile de tomber dans le panneau : il suffit de voir un produit puis deux, trois, quatre et cetera,  qui vous donnent envie, de les mettre dans votre chariot, et de donner une petite carte à la caissière…

La mode vestimentaire est du même ordre : un habit est changé non pas parce qu’il est usé mais parce que celui-là nous plaît davantage, ou pire, il ne nous plaît pas davantage, mais il est à la mode ! Et hop, 50 euros jetés par la fenêtre… Il ne s’agit pas tout de même de s’habiller comme dans les années 80 sous prétexte que la mode est mauvaise en soi, il est légitime d’être un minimum au goût du jour, et de ne pas s’habiller à la mode de la jeunesse de nos mamans! Mais changer un manteau neuf de l’année dernière, car cette année, la grande mode, c’est la doudoune, ce n’est tout de même pas une nécessité. Soyons honnêtes avec nous-mêmes…nous ne sommes pas des femmes pour rien.

Quant à nos petits, ne les gâtons pas par surabondance de jouets : comme nous, ils n’auront jamais tout, et c’est bien connu, plus nous en avons, plus nous en voulons. Les habituer à tout posséder les attachera aux choses de la terre, et non pas à celless de l’âme, du  cœur, et de Dieu.

Sachons aller à l’essentiel dans nos courses, respectons notre liste  (un petit plaisir de temps à autre pour se remonter le moral peut être bon néanmoins), gardons la tête froide face aux propositions alléchantes particulièrement celles du paiement différé ou mensualisé. Evitons le lèche-vitrine, car nous savons toutes que c’est en se promenant dans une ville chic, que nous envions tant de choses matérielles. Sachons faire les dépôts-ventes et les vides greniers pour les vêtements (même pour nous), afin de se dégager du neuf à tout prix. Attention, cela n’exclue en rien d’aimer le beau, mais le beau à moindre frais existe tout de même ! Offrons à nos enfants pour leurs anniversaires, non pas que des jouets, mais surtout des livres, des CD d’histoires et de contes, des petits spectacles, des activités manuelles ou même des petits loisirs extérieurs. Acceptons de ne pas toujours être « in », d’avoir le sac de la collection de l’année précédente, ou d’il y a trois ans. Méfions-nous des achats impulsifs, qui ne sont pas le résultat d’une réflexion préalable (nos maris sont toujours d’un très bon conseil et souvent moins consommateurs!)

Et souvenons-nous que Jésus, le Fils de Dieu, roi des rois, est né dans une crèche.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. aneto2015 says:

    Il faut trouver un juste milieu pour que les entreprises fonctionnent!
    Si il n’y avait pas tous ces touristes dépensiers, certains grands magasins parisiens, ou hôtellerie en province seraient peut être fermés…et derrière la chaîne des fournisseurs, petites mains, caissières..et la TVA!
    Une économie « raisonnable » se met en place forcement car les Français n’ont plus trop d’argent ou le mette de coté au cas ou…

  2. balanine says:

    Qu’il est bon de vous lire Anna Azélia !

  3. Ma recette concernant l’esprit de pauvreté, qui vaut ce qu’elle vaut mais me convient bien :

    1) Je m’arrange pour ne pas travailler trop de manière à rester non imposable (sur le revenu). Ceci pour des raisons religieuses exclusivement : refus de financer les crimes abominables de la « société » sans Dieu contemporaine, au moins par cet impôt-là.

    Du coup, peu de tentations lors des soldes ou autres (pas les moyens !), et pas de possibilité d’avoir des prêts à la consommation, donc on achète voiture d’occasion et on la mène « jusqu’au bout », etc.

    2) Deuxième « truc » : vivre à la campagne. Pas de boutique, pas de grandes surfaces. On ne va à la ville que pour acheter ce dont on a strictement besoin (et la ville, c’est un tel enfer, qu’on n’a qu’une hâte, faire au plus vite et rentrer dans son hâvre de paix !).

    Les sorties sont des ballades dans les champs ou les bois, qui ne coûtent rien et sont fort bonnes pour la santé.

    Ces deux principes sont bons pour tout : l’esprit, le corps, le porte-monnaie.
    Peut-être que des gens très matérialistes auront un peu de peine à vivre ainsi les premiers mois, mais ensuite ils apprécieront cette liberté intérieure et extérieure !
    Quant à ceux qui ne sont déjà pas matérialistes à la base, je ne saurais trop leur conseiller d’essayer mes deux trucs en les adaptant à leur cas : bonheur assuré 🙂

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com