sans-papiers-MPI

Le fameux « Rapport sur l’Intégration » remis en novembre au Premier Ministre Jean-Marc Ayrault a été un véritable scandale. Il a été publié sur le site de Matignon et été contresigné par dix ministères. Le Premier Ministre avait salué « la grande qualité de ces travaux ».

« Les Français ont la mémoire courte » avait dit en son temps le général De Gaulle paraphrasant le maréchal Pétain. Faut-il leur rappeler qu’une commission avait été chargée d’étudier, pendant des mois, les meilleurs moyens d’intégrer les immigrés à la France ? Elle avait été notamment diligentée par une lettre de mission signée Valls et Labranchu. Le Figaro du 13 décembre avait le premier révélé à l’opinion publique cette incroyable affaire. Ce quotidien donnait de suite la parole à Malika Sorrel Sutter ancien membre du Conseil supérieur de l’Intégration. Celle-ci avait commenté le rapport qui en découlait ; elle le résumait ainsi : «une rupture assumée avec l’héritage du peuple français».

Ce rapport était véritablement « une police de la pensée » écrivait-elle, visant ni plus ni moins qu’au remplacement des valeurs de notre pays par celles des immigrés que nous accueillons chez nous. Résumons : les immigrés ne peuvent pas s’intégrer à nos valeurs occidentales, à nous donc de nous intégrer aux leurs. Rien n’est laissé au hasard dans les détails. Madame Sutter qui a le sens de l’observation constate que le mot « droit » se trouve écrit 440 fois et  « devoir» 13 fois. Les immigrés n’ont vis-à-vis de la France que des droits et aucun devoir.

Rappelons que ce rapport avait pour but d’assumer la dimension « arabo- orientale » de notre pays. Il y était proposé par exemple l’autorisation généralisée du voile islamique. Le remplacement du nom de nos rues par d’obscures personnalités du monde musulman, l’interdiction aux cloches des églises de sonner. La langue arabe devait être apprise à l’école : le français n’étant plus la langue dominante. Il devenait interdit de donner l’origine ethnique et même la nationalité des immigrés. Des mots comme « arabe », « maghrébin », « africain », « blanc », « noir » auraient été rayés du vocabulaire et interdits sous prétexte de discrimination. Prestations sociales offertes gratuitement à tout immigré. La régularisation de tous les sans-papiers. Création d’une sorte de tribunal permanent de la pensée tenant de la gestapo, appelé Cour des comptes de l’égalité avec des pouvoirs discrétionnaires extrajudiciaires du type de la sinistre Halde. Redistribution des personnages du Panthéon dominés par des blancs de sexe mâle. Réécriture de notre Histoire de France. J’en passe et des meilleures.

Devant cet incroyable monument de bêtises, le gouvernement a essayé de dire que ce rapport ne l’engageait en rien. François Hollande du Brésil s’en désolidarisa immédiatement. Ayrault s’étant fait remonter les bretelles le fit disparaître du site de Matignon… puis d‘Internet. Ce fut une levée de bouclier : la presse de gauche comme de droite dénonça en termes véhéments ce fatras de provocations.

france-socialiste-MPI

(photo : la France socialiste)

Cet abandon de la souveraineté nationale est une véritable trahison et mériterait que M. Ayrault passe immédiatement en Haute Cour de Justice pour atteinte à la souveraineté de l’Etat. Pour Mme Malika Sutter, comme pour Eric Zemmour, les conclusions étaient déjà réglées d’avance, sous l’influence d’un groupe du nom de Terra Nova qui veut faire disparaître la Nation Française. Ce groupe progressiste entend réformer la France par 1.000 experts autoprogrammés. Le rapport sur l’intégration était une sorte de ballon d’essai.

Maintenant, reste à savoir comment un tel monument à la gloire de la niaiserie humaine et de l’incompétence socialiste a pu émerger. Ce rapport est constitué de cinq livres rédigés d’après les conseils de 250 « experts » qui tiennent le pompon de la balourdise antifrançaise et ne sont français que par leur carte d’identité s’ils ont approuvé ce texte. Ils feraient mieux de retourner à l’école pour apprendre 1515- bataille de Marignan ; et la couleur du cheval blanc d’Henri IV.

 Le rapport est divisé en « livres ». Nous aimerions bien savoir combien il a coûté. Un petit futé a eu la bonne idée de copier la liste de ces fameux « experts » avant qu’elle ne disparaisse de l’information. Il a relevé notamment les noms suivants : aucun racisme, juste un constat. 

  LIVRE 1
 
Salah AMOKRANE, Coordonnateur de l’association TACKTICOLLECTIF
Karim BOURSALI, Étudiant
Mohand HAMOUMOU, Maire de Volvic
Abdelkader HAROUNE, Président de l’association «Les Chemins de la Réussite»
Jamel OUBECHOU, Président de l’association «Génériques»
Alain BESSAHA, Cabinet du Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative
Ratiba BENDJOUDI, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances
Fadila MEHAL, Agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances
Najette REZAG-CHARPENTIER, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances
Sarah ZOUHEIR, Cabinet du Ministère délégué à la Ville
Kader ATTOU, Directeur du Centre chorégraphique national de la Rochelle
Ali BOUKACEM, Directeur des affaires culturelles et de la communication, Ville de Grenay
Zineb BOUZIANE, Médiatrice culturelle du quartier de la République à Avion
Jean DJEMAD, Fondateur de la Compagnie « Black, Blanc, Beur »
Faiza GUELAMINE, Sociologue, Responsable de formation à l’Association Nationale des Cadres du Social – ANDESI
Nacira GUENIF-SOUILAMAS, Sociologue et Anthropologue, Maître de conférences HDR à l’Université Paris-XIII, Vice-présidente de l’Institut des cultures d’Islam
Abdel, Bakir et Nordine BARAKA, Compagnie les Atellanes
Abderradak JANATI, Recteur de la Mosquée de Lens
Abdellatif CHAOUITE, Association Adate, Région Rhône-Alpes
Hédi CHENCHABI, Secrétaire général, Réseau Mémoires-Histoires en Île-de-France
Mohammed OUADDANE, Délégué général, Réseau Mémoires-Histoires en Île-de-France
 
LIVRE 2
 
Fadéla BENRABIA, conseillère intégration et asile, Ministère de l’Intérieur
AZAHOUM Boualam, Divers-cité/Rhône-Alpes
BENIA Djamel, Association Adice
BENCHARIF Lela , Vice-présidente du Conseil régional du Rhône-Alpes / déléguée à la démocratie participative, à la vie associative et à l’éducation populaire
BOUBEKER Ahmed (co-président) Professeur des universités à l’Université Jean Monnet de St Etienne
CHAOUCHI Karim Collectif Vivre ensemble l’égalité (Lormont)
M’RAD Azzedine Adjoint au directeur de la DRJSCS Franche-Comté
SBAHI Fatima, Membre du Collectif « sorties scolaires : avec nous ! »
SONZOGNI Djamila Conseil régional d’Alsace (EELV), présidente de l’Association de Lutte contre les Discriminations en Alsace (ALDA)
TALEB Issam Chef adjoint de cabinet au Ministère de la fonction publique
ZOUHEIR Sarah Chargée de mission, Cabinet Ministère délégué à la Ville
 
LIVRE 3
 
Abderrahmane DJELLAL, Adjoint au maire de Grenoble chargé de l’emploi, de l’économie, de la recherche, de l’insertion et de la formation professionnelle
Amine SOUSSI, Mission locale de l’Etang de Berre
Béligh NABLI, cabinet de la ministre déléguée à la réussite éducative – co-responsable du groupe de travail
Fathi TLILI, Force ouvrière (FO)
Hakim HALLOUCH, Responsable du pôle « Diversité » à Science Po Paris
Khalid HAMDANI, Directeur de l’Institut Ethique et Diversité – co-directeur du groupe de travail
Mahrez OKBA, Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques du ministère du Travail et de l’emploi (DARES)
Majda CHERKAOUI, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (ACSE)
Mohamed YAZID, Collectif « Vivre ensemble l’égalité » de Lormont
Nabil BOUGHRIBA, Collectif « Vivre ensemble l’égalité » de Lormont
Ommar BENFAID, Confédération française du travail (CFDT)
Zahra BOUDJEMAI, chargée des questions de suivi de la scolarisation des enfants Roms à la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (DIHAL)
Mamadou DISSA, directeur, et Dominique REVEL, chargée de la lutte contre les discriminations à la mission locale de Villeurbanne
 

  LIVRE 4
 
Agnès El Majeri, cabinet de Mme Touraine
Association Schebba à Marseille : Haciba Redjdal
CAF de Seine-Saint-Denis (Rosny) : Tahar Bel Mounes
CNLE 8e collège : Khalid Alaoui, Djemila Mahmoudi
Boualam Azahoum, directeur de l’association El Ghorba à Villeurbanne
 

  LIVRE 5
 
Chaynesse Khirouni, Députée
Adil Jazouli, Sociologue, SGCI
Sarah Zouheir, Chargée de mission, Ministre délégué chargé de la ville
Aïcha Sissoko, Directrice Association des Femmes Africaines du Val d’Oise
Fatiha Mlati, Directrice intégration, emploi-logement, France Terre d’Asile
Mohamed Benazzouz, Responsable exploitation, association d’insertion par le logement,ARALI
Silahm Zobir,Chargée de mission , emploi, économie, habitat, médiation, ACSE

Je ne ferai aucun commentaire de peur de me retrouver sous les dents de la meute MRAP , LDH, LICRA, SOS racisme et autres, ces terroristes de la pensée qui vivent de subventions et de l’argent des procès qu’ils gagnent au détriment de braves Français qui voudraient seulement pouvoir vivre en paix chez eux. Disons que nous voilà prévenus…

« L’obligation de subir nous donne le droit de savoir » écrivait Jean Rostand.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com