N’en déplaise à Robert Ménard, la « catalogne libre »… absolument personne n’en veut !

http://www.bvoltaire.fr/vive-catalogne-libre/

Le tweet de Robert Ménard soutenant le séparatisme catalan

Les Catalans en premier lieu!

N’oublions pas que les estimations les plus favorables font état de 40% d’indigènes seulement séduits par les sirènes de l‘indépendance.

Les multiples manifestations de pro et anti indépendantistes montrent clairement que le rapport de force dit démocratique penche en faveur des « unionistes »…

Au grand dam de ces journaleux qui dépensent une énergie folle à promouvoir la « Catalogne libre ».

Mais curieusement ils n’arrivent pas, malgré leurs déclarations dithyrambiques, à formater l’opinion.

(On n’insistera pas évidemment sur l’opinion des non catalans massivement opposés à cette sécession…)

Les banques, avant même de connaître le résultat du référendum, avaient commencé à transférer leurs sièges hors de Catalogne…

Nombre de grandes entreprises ont d’ailleurs averti qu’en cas d’indépendance effective, elles iraient immédiatement s’installer ailleurs !

Même le Pays basque s’est déclaré opposé à cette démarche.

L’Union Européenne a condamné de la manière la plus ferme cette initiative.

Comme l’a souligné Jean Claude Juncker : «Je ne voudrais pas que demain l’Union européenne se retrouve à 95 États membres»

Dans une belle unanimité, le « concert des nations » a déclaré que jamais la « République Catalane » ne serait reconnue comme état indépendant… A commencer par les Etats-Unis ou le Canada.

La bonne question à se poser est de savoir où sont donc les indépendantistes ?

La première idée serait de supposer que les éternels « défenseurs des droits des minorités opprimées » auraient eu à cœur d’enfourcher ce dada, comme ce fut le cas avec le mouvement des « droits civiques » aux USA…

Grossière erreur !

Les grandes institutions communautaires espagnoles non seulement sont opposées à l’indépendance de la Catalogne, mais elles accusent clairement celle-ci de provoquer une crise politique dommageable pour le pays.

https://israel24.news/principale-organisation-juive-despagne-accuse-separatistes-catalans-crise-pays/

Comme si cela ne suffisait pas, c’est le gouvernement espagnol qui par la voix de son ambassadeur en Israël a demandé une déclaration de soutien anti-indépendantiste des Sionistes !

L’ambassadeur d’Espagne a demandé au gouvernement israélien de publier, le plus rapidement possible, un communiqué contre l’Indépendance de la Catalogne et de soutenir l’unité espagnole” écrit sur Twitter le journaliste bien informé Barak Ravid.

Ce n’est pas un gag ! Et cela en dit long sur le degré d’assujettissement de l’Espagne !

https://jssnews.com/2017/10/29/lespagne-reclame-disrael-la-non-reconnaissance-de-la-solution-a-deux-etats/

Rappelons qu’au titre de « réparations » pour l’expulsion de 1492, l’Espagne a adopté en juin 2015 une loi sectaire qui permet aux seuls descendants des juifs séfarades expulsés d’Espagne en 1492, d’obtenir automatiquement la nationalité espagnole ou la double nationalité.

Dans cette perspective, une première liste de 5200 noms a été promulguée officiellement, confirmant l’origine sépharade de leurs porteurs et leur ouvrant droit, de ce simple fait, à l’obtention automatique de la nationalité espagnole.

http://diariojudio.com/library/Listado-de-nombres-sefardes.pdf

Finalement, l’indépendantiste Robert Ménard va se retrouver bien seul !

Mais qu’il prenne garde à ses déclarations enthousiastes : s’il persiste, il pourrait se retrouver maintenant, en plus, taxé d’antisémitisme !

Claude Timmerman

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. Jacques says:

    Nous n’avons pas en tant que puissance étrangère à nous mêler des affaires intérieures de l’Espagne tout comme Israël et tout autre pays
    Même si c’est le gouvernement espagnol qui demande de l’aider
    Il faut laisser le gouvernement espagnol régler ses problèmes qui sont les conséquences de sa politique et de sa soumission à l’Europe de Bruxelles
    Toute intervention de puissance étrangère est une collusion avec le gouvernement espagnol qui s’avère incapable tout comme le nôtre. Les voyous s’entraident.

  2. Christiane says:

    N’en déplaise à Robert Ménard, le Québec n’a rien à voir avec la Catalogne. Avec Mai 68, les Américains se sont débarrassés de de Gaulle qui devenait gênant; sa vision de l’Europe et de la politique française en général ne correspondait pas du tout aux vues hégémoniques de l’Empire dont on peut, à présent, mesurer la nocivité et la malfaisance. En Catalogne, c’est sûrement Soros et son « Open Society » qui sont les initiateurs de cette soit-disant indépendance. Le but de la CIA, n’est-il pas de détruire les nations d’Europe?

  3. Exacte Christiane vous avez vu juste d’ailleurs cette situation et ses buts sont parfaitement expliqués par monsieur Asselineau, président de l’ U P R que l’on peut ecouter et voir sur son site U P R . fr .Son analyse est claire et précise, compréhensible par tous .

  4. MissMarple says:

    Donc ça veux dire que le parlement européen fait marche arrière !!: c’ était prévu de détruire les États Nations pour instaurer les grandes régions en facilitant l’ indépendantisme mais la , au pied du mur , l’ UE/USA semble hésiter…affaire à suivre ….

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com