Encore une nouveauté sous le pontificat d’El pape argentin ! Le Carême débutera « en rose » pour le pape et les membres de la Curie romaine.

En effet, pour leur retraite spirituelle qui se tiendra du 5 au 10 mars 2017 à Ariccia, deux femmes sont au nombre des « prêcheurs » de méditations : elles ont été choisies pour écrire certaines des réflexions que proposera le père en charge des Exercices spirituels. Une clarisse du monastère de Gubbio et une psychothérapeute, Mariateresa Zattoni, qui se dévoue aux couples en crise et est auteur, avec son époux Gilberto Gillini, psychothérapeute comme elle, de nombres livres sur le couple.

Cette initiative, que l’on peut qualifier de « féministe » et qui ne connaît pas de précédent, est due au père Giulio Michelini, franciscain du diocèse de Perugia que le pape François a choisi pour guider les exercices spirituels des prochains jours.

« Les méditations seront centrées sur la Passion, la mort et la résurrection du Christ selon Matthieu. Je me suis occupé de la partie principale mais j’ai demandé l’aide d’un couple de psychothérapeutes qui travaillent à aider les couples. J’ai pensé qu’il était juste d’écouter aussi le point de vue de qui a les mains dans le cambouis. Je crois que c’est la première fois que cela arrive»

raconte le père Michelini qui a aussi accepté la proposition de la clarisse de « réfléchir » sur l’onction de Madeleine de Béthanie.

Le père Michelini ne s’arrête pas là dans les nouveautés : il a décidé également de faire « méditer » les pères de la Curie romaine et le pape pas uniquement sur l’existence terrestre de Jésus mais aussi sur l’actualité et des textes profanes… au goût salé :

« Nos méditations, explique-t-il au quotidien des évêques italiens Avvenire, ne seront pas seulement en clé exégétique, mais s’ouvriront sur le monde contemporain à travers des références littéraires et des informations. Je mettrai en relation, dans la dernière méditation, l’« éveil » de Jésus au sépulcre avec un réveil particulier dont parle Kafka dans les « Métamorphoses », celui du protagoniste Grégor Samsa, mais nous lirons aussi des textes d’autres auteurs comme Amos Oz ou Emmanuel Carrère, et aussi des extraits des journaux quotidiens, avec des textes de Gramellini ou Mariani, ce dernier sur le massacre d’Alep. J’espère surtout aider ceux qui participent aux Exercices à redécouvrir le sens le plus intime des dernières paroles de Jésus, d’en recueillir l’esprit et ainsi se préparer de la manière la plus authentique à la Pâques. Pour apprendre en somme à être vraiment avec Jésus. »

Le père Michelini a une drôle de conception des méditations spirituelles ! On peut se demander honnêtement que viennent faire là des «méditations » sur les couples en difficultés au cours d’exercices spirituels pour des prêtres, et non des moindres, sensés débuter le Carême, temps de préparation aux Jours saints, et au grand mystère de la Rédemption.

On peut se demander aussi comment un écrivain sulfureux comme le juif Kafka, adepte du Talmud, un israélien sioniste de gauche tel qu’Amos Oz, le scénariste-écrivain Carrère qui a commis un livre sur la naissance du christianisme aux relents blasphématoires, le Royaume, ou le journaliste bien-pensant Gramelli et l’écrivain italien Dacia Mariani aux articles très politiquement corrects contre Assad et sur la libération d’Alep, vont favoriser des contemplations sur Dieu et le Christ, sur la Vérité faite homme, vont préparer les âmes « de la manière la plus authentique à la Pâques » ?

Le féminisme, l’anthropocentrisme, les problèmes doctrinaux suscités par Amoris Laetitia, une mentalité pétrie de pensée unique, doivent certainement être considérés comme les premiers responsables de l’étrange esprit qui anime ces étranges « méditations » de Carême…

Francesca de Villasmundo

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

8 commentaires

  1. Onclin says:

    « comme les premiers responsables de l’étrange esprit qui anime ces étranges « méditations » de Carême… »——« comme les premiers responsables de l’étrange esprit « SAINT » qui anime ces étranges « méditations » de Carême… » Ce fameux esprit saint polyédrique si cher à ce pape François: « Le modèle est le polyèdre, ce qui reflète la convergence de toutes les parties qui gardent dans celui-ci leur originalité et tels sont les charismes, dans l’unité, mais dans la diversité. Unité dans la diversité. »
    J’interprète ce pape : la distinction est importante parce que nous parlons de nos œuvres humaines diversifiées ou charisme humain (parties du polyèdre) qui regarde vers le centre et non l’inverse ainsi par les parties devenues assemblées, elles définissent par et entre elles le « centre » de leurs propres œuvres qui ne peut être que celui de l’esprit du monde et non celui de l’Esprit Saint.

  2. Soupape says:

    A Francesca de Villasmundo.

    Commentaire de votre article
    sur les innovations en matière de « méditation spirituelle ».

    1 – Ce que vous décrivez
    est ce qui arrive quand on prétend comprendre l’Ecriture,
    et la Vie terrestre de Jésus,
    par le moyen de la seule raison !

    On devient protestant, déiste, rat-maçon, puis carrément athée !

    2 – Pour ma part,
    si je décidais de suivre un cours de théologie
    (ce dont j’aurais bien besoin !),

    je refuserais d’entendre un professeur
    qui ne commencerait pas ses cours par une Prière
    au Dieu des Apôtres de Jésus Christ, et à son Esprit-Saint,
    lui demandant de nous aider à comprendre sa Parole,

    et qui ne les terminerait pas, de même, par une prière à l’Esprit.

    Car la vraie Foi ne peut croître que parallèlement à une Vie de Prière.
    Les enfants posent naturellement des questions, et disent :
    « Dis, papa ! comment ça marche ? »
    Les fils de Dieu doivent dire pareil.

    3 – La Parole vient d’En-haut, et non pas de nous.
    Sinon on tombe dans le subjectivisme, et on invente n’importe quoi !

    Car si Dieu ne vient pas Lui-même nous dire Qui il est, et ce qu’il nous veut,
    ce n’est pas nous qui allons l’inventer …

    • 1 – Vous avez raison, les hommes de raison deviennent athée.

      2 – Ce que vous dites fait vraiment peur. Vous avez complètement fait le deuil de votre esprit critique et de la recherche de la vérité. Vous vous astreignez à rester à l’état d’enfant, alors que les enfants sont en principe destinés à devenir adultes. C’est un vrai problème de notre époque d’ailleurs, cette incapacité à devenir adulte (qui est multiforme). Pas étonnant que Maman Le Pen cartonne autant, elle qui cherche tant à rassurer ses petits enfants apeurés et à les dorloter sous son sein protecteur.

      3 – « Car si Dieu ne vient pas Lui-même nous dire Qui il est, et ce qu’il nous veut,
      ce n’est pas nous qui allons l’inventer… »
      Bien sûr que si. Qu’est-ce que Dieu, sinon une invention humaine ? L’homme a créé Dieu à son image.

  3. pamino says:

    Pape : ‹ Je mettrai en relation, dans la dernière méditation, l’« éveil » de Jésus au sépulcre avec un réveil particulier dont parle Kafka dans les « Métamorphoses », celui du protagoniste Grégor Samsa[, …]. ›

    1. L’expression du pape
    ‹ dont parle Kafka dans les « Métamorphoses » › évoque une collection d’histoires de métamorphoses comme la célèbre d’Ovide ; mais en vérité il s’agit d’une seule nouvelle en trois chapitres, publiée par Kafka en 1915, qui occupe 49 pages de la collection de Paul Raabe (« Franz Kafka: Meistererzählungen », 1970).
    2. La nouvelle s’appelle ‹Die Verwandlung› ‘La transformation’. Je suppose que le charlatan qui pendant tellement longtemps détenait le monopole de traductions de Kafka en français – dans son cas d’exécrables traductions exprimées dans un très bon français – est responsable d‘un ‘métamorphose’, converti, par un de ses disciples en charlatanerie, en ‘des Métamorphoses’.
    3. Ovide m’a prié de bien vouloir le venger, puisqu’il n’a pas le temps de s’en occuper lui-même, ayant été promu après un nouveau séjour en Purgatoire au poste de ‹poeta laureatus cælestis›. (Au Ciel, on parle encore en latin, et les nouveaux saints sont tenus de fréquenter les cours magistraux d’Ovide avec à la fin un examen poussé écrit et oral; jusqu’à l’obtention du diplôme les candidats ne sont que sancti in pectore et n’ont pas le droit de porter l’auréole.)
    4. Il n’y a pas lieu d’effusions sibyllines, puisque Kafka révèle dans la première phrase de son récit exactement ce qui a été transformé en quoi, et non seulement cela, mais le transformé dont il s’agit ici va rester ainsi transformé pour le reste de sa brève vie sur terre.

    Voici donc cette très célèbre première phrase : ‹Als Gregor Samsa eines Morgens aus unruhigen Träumen erwachte, fand er sich in seinem Bett zu einem ungeheueren Ungeziefer verwandelt.› ‘Lorsque Grégoire Samsa fut réveillé un matin par des rêves inquiets, il se trouva transformé dans son lit en un insecte géant.’

    J’attends avec beaucoup d’intérêt le rapprochement que va faire le pape de la Résurrection de Notre Seigneur et le réveil du commis-voyageur Grégoire Samsa transformé dans son lit en insecte géant. Et François va-t-il peut-être y engager enfin son infaillibilité ?

  4. Vous focalisez votre titre uniquement sur la présence de deux femmes, ce qui laisse supposer que vous jugez la présence de ces femmes comme scandaleuse en soi.
    Or, dans votre article, vous battez en retraite, car toutes vos critiques vont vers les sujets proposés à méditation, et non pas sur la présence de ces femmes.
    Il y a là une vraie fourberie (au sens français, pas italien) de votre part. Et une vraie misogynie, qui n’est pas sans rappeler celle qui règne dans d’autres religions.

  5. GUY DE LA CROIX says:

    Vraiment il faut qu’il parte ce scandaleux et faux pape et vite… En cette année du 100 ème anniversaire des apparitions de la Très Sainte Vierge Marie à Fatima… dont le 3 ème secret révèle très certainement ce qui est la cause du traumatisme des clercs et papes depuis vatican 2 …c’est le moment…de le lui demander…

    • Etienne says:

      Regarder comment ses ennemis ont liquidé Benoît XVI, au moral. Une petite recherche permet de retrouver la masse de caricatures dont il a fait l’objet.

      Une bonne manière de se libérer de François Imbroglio serait de faire rire de lui.
      Chaque fois qu’il se ridiculise, il faut en rire, et même s’esclaffer.

    • Charette says:

      Code de Droit Canonique (1917), Canon 188 § 4 a écrit:

      « En vertu de la renonciation tacite admise par le droit lui-même, sont vacants par le fait même et SANS AUCUNE DECLARATION, QUELQUE OFFICE QUE CE SOIT si le clerc : se détache publiquement de la Foi catholique. »

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com