Georges Minois est un spécialiste de l’histoire médiévale et l’auteur de biographies de plusieurs grandes figures du Moyen Âge.

Richard Cœur de Lion (1157-1199) est un personnage rendu populaire par la littérature et le cinéma. Mais que savent vraiment nos contemporains de la vie de ce célèbre roi d’Angleterre ? Il naît au milieu du XIIème siècle en plein face-à-face de la chrétienté et de l’islam. Ses parents sont à la tête du plus puissant ensemble territorial d’Europe : l’empire Plantagenêt. L’empire Plantagenêt désigne un ensemble hétéroclite composé d’un royaume et de plusieurs duchés et comtés, répartis entre les îles Britanniques et la France. Henri II, père de Richard, est roi d’Angleterre, duc de Normandie, comte d’Anjou, du Maine et de Touraine, et par sa femme Aliénor, duchesse d’Aquitaine, il est maître du Poitou, de la Saintonge, de la Marche, du Périgord, du Limousin, du Quercy, du Rouergue, de la Gascogne entre Garonne et Pyrénées, et il revendique aussi l’Auvergne et le comté de Toulouse; de plus, la Bretagne étant réputée dépendre de la Normandie, il ne va pas tarder à mettre la main dessus.

Mais cette puissante famille va éclater. En 1173, Henri II est confronté à la révolte de ses trois fils (encore adolescents), et de leur mère son épouse, soutenus par le roi de France. La reine est arrêtée, tous les châteaux des seigneurs ayant participé à la révolte sont détruits. Cependant Richard poursuit la lutte contre son père. La querelle familiale s’éternise et en 1183 Richard entre en guerre contre ses frères. Cette saga familiale est pleine de rebondissements, de retournements d’alliances. Seul l’appel à la croisade permet une trêve de courte durée dans ce conflit familial. En 1189, à la mort d’Henri II, Richard lui succède à la tête du royaume. Et très rapidement il doit préparer un nouveau départ pour la croisade. C’est à cette période que son duel avec Saladin le fait entrer dans la légende de l’histoire sous le nom de Richard Cœur de Lion. Mais les Croisés connaissent de sérieux revers et après un baroud d’honneur à Jaffa en août 1192 débute une longue odyssée de dix-huit mois pour rentrer en Angleterre puis y rétablir son autorité. S’entame ensuite un nouveau duel avec Philippe Auguste jusqu’à la blessure fatale que lui inflige un arbalétrier le soir du 26 mars 1199. La blessure s’envenime, les signes de gangrène apparaissent et Richard meurt quelques jours plus tard, le 6 avril 1199, après s’être confessé.

Richard Cœur de Lion, Georges Minois, éditions Perrin, 416 pages, 24 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com