C’est une triste histoire d’une triste époque. Un père de famille canadien, Frederick Felix Turbide, originaire d’Edmonton (Alberta), s’est suicidé le 21 décembre 2016 d’une balle de fusil dans la poitrine après avoir été totalement essoré financièrement (300.000 $CA, soit 213.400 €) par un escroc israélite se faisant appeler Julian Wellington, via la plateforme de courtage 23Traders stationnée dans l’état hébreu, même si le sièges sociaux est officiellement situé dans la peu recommandable île d’Anguilla (recolonisée de force en 1969 suite au débarquement du 2e bataillon parachutiste de la 16e brigade d’assaut au motif que l’île était tombée entre les mains de la mafia) dans des bureaux appartenant à Hermes Ventures (Hermes, nom grec de Mercure, dieu des voleurs…). Cependant, ils ont un  centre d’appel en Israël à Petah Tikva, Market Giantsi, dirigé par Eran Schindler via Schindler CFO Financial Services et par Tal Dayag via I-TLD Management

« Je pense que quand il a réalisé qu’il avait été trahi par le courtier d’options binaires, il n’a pas pu supporter de perdre tout ce qu’il avait construit pour le futur de notre famille »,

a déclaré Tomas Ferreira, le fils de Turbide. Officiellement, cette plateforme de courtage a été fondée par Giora Tal, groupe de casinos en ligne de Gibraltar Mansion Group. Deux partenaires du Founders Group, Shalev Hulio et Omri Lavie, sont connus pour avoir développé des logiciels espions qui peuvent pirater des produits Apple, et auraient été utilisés par des gouvernements étrangers pour tenter de pénétrer les appareils de journalistes et de dissidents. Rappelons que les casinos en lignes sont également une arnaque, dont la publicité est assurée en France par le « chanteur » juif Patrick Benguigui « Bruel » (il s’agit de Winamax, par ailleurs ancien sponsor de l’AS Saint-Etienne et également site de paris de football en ligne, autre arnaque notoire, plus dans le trucage des matchs).

L’affaire est révélée par Times of Israël du 19 janvier 2017. Ce père de famille, ayant adopté les quatre enfants du premier mariage de son épouse, était un chef d’entreprise de 61 ans, a tout perdu : entreprise (elle vend        ait des produits promotionnels aux syndicats), maison, économie, alors qu’il croyait investir pour sa retraite. Un courtier véreux lui avait proposé de spéculer sur le Forex, le marché des devises, un placement qui est encore plus source d’arnaque que le marché des joueurs de football. Mais laissons le quotidien israélien le décrire :

« L’industrie majoritairement frauduleuse des options binaires s’est épanouie en Israël depuis neuf ans, arnaquant des centaines de milliers de victimes du monde entier pour un montant de plusieurs milliards de dollars. Et ce, sans quasiment aucune intervention des forces de l’ordre israéliennes. Ces entreprises trompent leurs victimes en leur proposant de pseudo-investissements lucratifs à court terme, les encourageant à « investir » de plus en plus d’argent. En employant différentes ruses, les compagnies s’assurent ensuite que, dans l’écrasante majorité des cas, leurs clients perdent quasiment tout leur argent. Les victimes perdent fréquemment des dizaines de milliers de dollars, voire plus. »

Le quotidien avait déjà consacré le 26 mars 2016 à cette arnaque garantie casher un article de 22 pages réalisé par Simona Weinglass, Les loups de Tel-Aviv, passé inaperçu dans la presse française, pourtant très au fait de ce qui s’écrit dans l’état hébreu…

L’arnaque se fit en plusieurs étapes. Turbide avait été exhorté à investir au fur et à mesure toutes ses économies, ainsi que le crédit de sa maison et de ses entreprises dans les options binaires, avec l’assurance d’en tirer un revenu important, notamment 250.000 CA$ le 12 décembre 2016. Quand Turbide a dit à Wellington qu’il avait convaincu sa femme de le laisser utiliser 20 000 dollars du crédit de leur maison, le courtier l’avait félicité. « Vous êtes le maître du charisme ! ». 8 jours plus tard, Turbide apprenait qu’il était ruiné. L’escroc lui déclara : « Nouvelle tragique, désastre au cœur de l’EURO, Berlin, Allemagne. Nous échangeons des euros et des dollars toute la journée. » Le 21 décembre, Wellington informa Turbide qu’il avait « perdu quasiment tout, voire tout, son argent, [mais que] je veux appliquer les bonus d’assurance, et récupérer les pertes. »  N’obtenant aucune réponse du « courtier » quant à une éventuelle récupération de ses pertes, le pauvre homme se suicide, une semaine après avoir été nommé dans « Ma liste 2016 des personnes formidables » de l’éditorialiste du Toronto Sun Marty Forbes, notamment pour son action en faveur de la réinsertion professionnelle des sans-abris et l’accueil des  animaux errants. Détail sordide : 23Traders avait réussi à prendre de l’argent sur la carte de crédit de Turbide même après sa mort, et même après que la famille a suspendu la carte.

La conclusion de l’article est glaçante :

« L’Autorité des titres israélienne a refusé de s’exprimer sur l’affaire et le suicide de Turbide. Le Founders Group n’a pas répondu à une demande de commentaire. Le Times of Israël a proposé à 23Traders de répondre à cet article, notamment au sujet du suicide de Fred Turbide, sur ses opérations, sur son courtier « Julian Wellington » et sur son centre d’appel Market Giant. Sa réponse, un e-mail signé par « George Hill », est intégralement reproduite ci-dessous : « 1. L’entreprise ne divulgue aucune information concernant ses clients à une autre entité, à l’exception du client lui-même ou d’un tuteur légal. 2. Vos affirmations sont absolument fausses. Cordialement, le service client de 23Traders »

Notons dans l’édition française le commentaire violant mais très pertinent d’un lecteur, Mordo Ilati : « Qu’ils crèvent ces chiens et ceux qui chez nous les protègent encore ! Ils me dégoutent et l’antisémitisme qu’ils génèrent engendrera une autre Shoah, la récompense pour leurs enfants maudits » (rappelons que les prières de malédictions sont fréquentes chez les Juifs, Yitzhak Rabin en est mort, le Psaume 109 en est une version atténuée). Propos dans la droite ligne d’un Rabbi Yossef Mizrachi, d’un Rabbi Leo Baeck ou d’un Roger Dommergue Polacco de Ménasce voyant dans les persécutions hitlériennes un châtiment pour les crimes communautaires.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

3 commentaires

  1. Voilà un fait divers dramatique d’une grande tristesse.
    Je ne voudrais pas accabler ce pauvre homme, mais comment un chef d’entreprise de 61 ans, censé être d’une extrême prudence dans ses investissements et connaître l’âpreté du monde des affaires, a t -il pu mordre à l’hameçon d’un tel piège grossier ?
    Il suffit de se renseigner sur ce fameux « Forex », dont souvent, des traders vous démarchent par téléphone ou mails, pour vous inciter à investir dans ce machin foireux, et vous vous apercevez très rapidement qu’il s’agit d’un piège mortel pour votre argent.
    Sa méfiance aurait due s’éveiller lorsque quelqu’un lui a proposé une affaire : Celui qui la propose le fait il dans son intérêt ou le votre ? En plus, avant de prendre une décision, se renseigner sur les sites et auprès de personnes ayant investies dans le système. Mais, comme souvent, appas du gain facile, ici c’est le désir de protéger sa famille, est le plus fort et les escrocs le savent parfaitement. Ils sont comme l’araignée à coté de sa toile à attendre qu’un beau pigeon vienne à s’y empêtrer. Ensuite il ne reste plus qu’à lui arracher toutes ses plumes !
    Le fait que le trader soit juif n’est, à mon avis, pas prépondérant dans l’affaire, car il y a quantité d’autres traders qui ne le sont pas. Néanmoins, on ne peut nier que les Juifs, en général, ont toujours eu une mauvaise réputation, eu égard à l’argent, auprès des peuples chez lesquels ils avaient élus domicile. Ceci à tord ou à raison, mais souvent à raison pour une partie d’entre eux, d’où l’anti sémitisme des autochtones exercé sur l’ensemble des Juifs, y compris sur ceux qui n’ont aucune responsabilité dans la chose. Curieusement ce sont les endroits où les Juifs ont été le mieux accueillis qui sont presque toujours devenus ceux où ils ont le plus souffert. On peut prendre l’exemple de la Pologne où des Juifs se sont mis à travailler comme administrateurs et percepteurs d’impôts pour le compte de seigneurs féodaux polonais, oppresseurs de leur propre peuple. Cela n’a pas tardé à contribuer à la haine envers tous les Juifs de la part des Polonais, et une situation comparable finit souvent par se produire dans les pays où habitent des Juifs en grand nombre.
    Il semble qu’ils auraient tout intérêt à faire leur propre police auprès de certains de leurs frères pour éviter que l’opprobre des mauvaise actions n’éclabousse toute leur communauté.

  2. Dramatique pour cette famille, certes. Mais que dire du pillage de grande ampleur qui sévit à l’échelle planétaire? Combien de personnes acculées au suicide en voulant juste vivre du revenu de leur travail sans avoir jamais eu recours à des placements douteux?
    Cette société « libérale » Franc-Maçonne permet avant tout de laisser libre le renard dans le poulailler.

  3. « le Psaume 109 en est une version atténuée ». Blasphème classique de la part des ignares « tradis-natio » qui servent d’éditorialistes pour MPI.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com