Le service de presse de la ville de Sébastopol en  Crimée  annonce que la municipalité de Sébastopol a restitué à la communauté catholique romaine de Saint Clément une ancienne église catholique que les soviétiques avaient transformé en cinéma pour les enfants jusqu’en 2006. Depuis elle était vide.
Ci-dessus photo de cette très belle église sous les bombardements dans les années 40.
Voir plus bas une photo de cette église actuellement, puis une autre de la future église restaurée.
L’église catholique, construite en pierres d’Inkerman, a été élevée par souscription en 1911, la communauté comptait alors 3.000 catholiques dont les deux tiers étaient des marins de la flotte de la Mer noire. En 1936, l’église a été fermée au culte. Durant le siège de Sébastopol en 1941-42, elle a été un centre de transmissions et a subi des bombardements. L’autel était occupé par des toilettes publiques. En 1958, le bâtiment a été transformé en salle de cinéma.
C’est une caractéristique de ce régime infernal fondé en haine de Dieu d’avoir transformé les lieux les plus sacrés en toilettes publiques, comme ici l’autel de Saint-Clément. Des profanations de sépultures de saints, et autres lieux saints ont ainsi servis de lieux d’aisance de manière courante… Ainsi, parmi d’autres, la tombe de Féodor Kouzmitch, présumé saint et considéré pour des raisons sérieuses, comme le tsar Alexandre 1er qui aurait simulé sa mort, avait été transformée en lieu d’aisance.
Photo ci-dessus: le bâtiment actuel de l’église a subi de terribles dommages et a notamment perdu sa tour, sans compter cette horrible façade qui lui a été accolée.

La communauté catholique romaine de Sébastopol s’est reconstituée en 1993. Les offices, depuis 1996, sont célébrés dans un bâtiment contigu au cinéma « Droujba ».

Selon les propos de Dimitri Ovsyannikov, gouverneur de Sébastopol, rapportés par le service de presse, cette restitution est « une juste réparation historique vis-à-vis d’une communauté religieuse. (…) Nous n’avons pas oublié que dans chaque ville de Russie dans les années 90 des cinémas sont redevenus des lieux de culte. Il est juste que la municipalité de Sébastopol reconstruise un nouveau cinéma ou centre de développement pour enfants. Je propose à la Direction de l’architecture urbaine d’en définir les contours et de proposer un emplacement. »

Selon Mgr Jacek Pyl, délégué apostolique pour la République de Crimée et Sébastopol, la restitution de l’église Saint-Clément à la communauté catholique est un événement remarquable : « il est difficile de trouver les mots pour exprimer notre joie ! L’histoire est féconde en blessures, une église fermée et profanée est l’une d’elles ; heureusement elle est encore debout. Aujourd’hui notre communauté n’est plus orpheline. »

La communauté Saint Clément va entreprendre des travaux de restauration et réhabilitation avant de doter l’église d’un orgue.

Source des citations Parlons d’orthodoxie. Cet article traduit du russe porte à l’origine le titre : « dans le centre de Sébastopol l’église reparaîtra de nouveau. « 

Le régime des bolcheviques a été aussi féroce envers les orthodoxes qu’envers les catholiques.  C’était un régime athée qui avait en haine le Christ, ses fidèles et ses serviteurs, dans la droite ligne de la Révolution française. Depuis 1991, avec la chute du régime soviétique, en Russie, les bâtiments religieux sont rendus au culte orthodoxe et sont restaurées avec les dons des fidèles, en plus des nombreuses églises nouvelles. Il y avait très peu d’églises catholiques sur le sol russe avant la révolution de 1917, puisque la religion orthodoxe était religion d’État. À la fin des années 1930, on ne comptait plus que deux églises catholiques de rite latin légalement en fonction en Russie: l’église Saint-Louis de Moscou et l’église Notre-Dame de Lourdes située à Saint-Pétersbourg.

L’Église catholique de rite latin en Russie compte désormais quatre diocèses : l’archidiocèse de la Mère de Dieu de Moscou, le diocèse Saint-Clément de Saratov, le diocèse Saint-Joseph d’Irkoutsk, et le diocèse de la Transfiguration de Novossibirsk,  dont l’évêque est également l’ordinaire des gréco-catholiques ukrainiens (ou Ruthènes uniates) de toute la Fédération de Russie. Les Ukrainiens sont très nombreux en Russie et cette forte communauté traditionnelle s’est augmentée de plus d’1,5 million de réfugiés en raison de la guerre du Dondass. Parmi eux la majorité sont orthodoxes mais ils sont aussi fort nombreux à être catholiques.

Ci-contre: Intérieur de la chambre d’un couple d’Ukrainiens catholiques modestes, (en médaillon), à Moscou. L’empreinte religieuse est très forte, les quatre murs sont à l’aune de celui-ci, ils ne comportent que d’abondantes images saintes. Cette famille est de rite uniate.

Source des citations Parlons d’orthodoxie. Cet article porte en russe le titre : « dans le centre de Sébastopol l’église reparaîtra de nouveau. « 

Ci-dessous photo du projet de l’église « bientôt » restaurée à l’identique.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. balaninu20 says:

    DEO GRATIAS !!!!!!

  2. blague à part says:

    Passionnante la vie de Féodor Kouzmitch qui était probablement le tsar Alexandre 1er comme Tolstoï et bien d’autres personnes des plus sérieuses l’ont cru, ainsi que cet article du Monde diplomatique l’explique brièvement: https://www.monde-diplomatique.fr/1956/01/BRION/21657

  3. Philippe Louis says:

    Et à quand la restitution de la Crimée à l’Ukraine ?…

    • Boutté says:

      La Crimée, berceau des Russ, a été rattachée à l’Ukraine pendant l’agonie du régime soviétique pour des raisons pratiques mais n’a jamais appartenu à ce territoire qui fût plus souvent polonais que russe . Aucun conflit n’aurait eu lieu à ce sujet si Obama n(y avait pas créé un coup d’état artificiel . Toutefois les gens d’Ukraine veulent se constituer en nation avec un territoire défini . C’est logique mais nouveau . Ce pays qui fût province polonaise, colonie turque puis russe, n’a pas d’Histoire propre . La haine des Russes depuis les génocides successifs des Soviets fait seule leur unité !

      • Philippe Louis says:

        -Le « berceau » des Slaves orientaux ( Ukrainiens, Bélaroussiens, et Russes ) n’est pas la Crimée ( à l’origine peuplée de Scythes puis colonisée par les Grecs, avant d’être envahie par les Tatars ), mais la « Russ' » de Kyiv, ou Principauté de Kyiv, ou encore « Ruthénie » kyivienne.
        – La Crimée n’a pas été « rattaché » à l’Ukraine pendant l’agonie du régime soviétique mais à son apogée, après la mort de Staline, sous Kroutchev, lui-même Ukrainien, qui réprima férocement la résistance nationale ukrainienne et qui rattacha la Crimée à l’Ukraine dans le cadre de l’U.R.S.S à l’occasion de l’anniversaire de l’annexion de l’Ukraine à cette dernière. La Crimée faisait partie des territoires revendiqués comme ukrainiens par les nationalistes ukrainiens et la première Ukraine indépendante dés le début du XX ième siècle.
        – Poutine a profité des bouleversements politiques en Ukraine, pour annexer la Crimée sous prétexte de conserver sa base navale.
        – La haine des Russes en Ukraine se justifie par l’Histoire; l’Ukraine, à travers la Ruthénie kyivienne, précède Moscou de plusieurs siècles dans l’Histoire. Les Ukrainiens prennent enfin leur juste « revanche » sur l’empire voisin qui les a tant persécuté.

    • pamino says:

      Il y a aujourd’hui deux sortes de Germains, ceux du Nord (les Scandinaves) et ceux de l’Ouest (les germanophones hauts et bas, les anglophones compris parmi ces derniers). Il y en avait une troisième, ceux de l’Est, mais ces derniers se sont éteints au XVIIIe en Crimée. Il ne reste d’eux qu’un seul document écrit, mais il suffit pour reconstruire leur alphabet et leur langue, vulgairement dite le gotique : c’est la Bible dite de Wulfila.

      • pamino says:

        Pardon, au lieu de mon second « ces derniers » substituer « ils ».

  4. Quand la ripoublique maçono-laicarde rendra-t-elle à l’Eglise tous les biens qu’elle lui a volés en 1789, 1792, … 1905,…
    Vive poutine, vive la Russie!
    Mais prions pour sa conversion.

    • Geneviève says:

      Et quand les protestants rendront-ils toutes les églises dérobées à l’Église catholique lors de la Réforme protestante ? Et je sais de quoi je parle car j’habite en pays protestant et je suis entourée d’églises romanes et gothiques vidées de toute spiritualité !

    • pamino says:

      Laissons-la orthodoxe, c’est plus catholique (deux mots grecs).

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com