"Saint" Jean-Paul II et son amitié dangereuse avec la philosophe polonaise Anna-Teresa Tymieniecka
« Saint » Jean-Paul II et son amitié dangereuse avec la philosophe polonaise Anna-Teresa Tymieniecka

Scoop de la BBC hier soir, lundi 15 février 2016. Pendant que François au Chiapas se voit remercié par les indigènes pour avoir autoriser à nouveau le diaconat d’un nombre important d’hommes mariés, palier pour revendiquer des prêtres indigènes mariés, l’histoire de l’amitié intime, pendant plus de 30 ans, entre le pape Jean-Paul II et une philosophe polonaise, Anna-Teresa Tymieniecka,  voudrait par les médias anticatholiques relancer en Europe le débat sur le célibat sacerdotal.

Intitulé « The secret letters of Pope John-Paul II » (Les lettres secrètes du pape Jean-Paul II) le programme de la BBC anglaise révèle, à partir de photographies et de lettres échangées, un lien étroit entre le pape et une femme mariée,  Anna-Teresa Tymieniecka. La BBC précise cependant « qu’il n’y a pas de trace que le pape ait rompu le vœu de chasteté » bien que les lettres de « formelles » deviennent avec le temps « de plus en plus intimes ».

Achetées en 2008 pour un chiffre à 7 zéro par la Bibliothèque National de Pologne, ces lettres ont été tenues loin du public jusqu’à maintenant. L’émission, qui ne produit que les lettres écrites par Jean-Paul II,  évoque également un cadeau offert par Karol Wojtyla à Anne-Thérèse : son bien le plus précieux, le scapulaire que son père lui avait été offert au moment de sa première communion, qui revêtait ainsi une signification toute spéciale : « de vous sentir partout où vous êtes, dans toutes les situations, que vous soyez loin, ou proche. »

Ce fut en 1973 que le futur pape, archevêque de Cracovie, et la femme mariée se connurent. Ils collaborèrent à l’écriture d’un livre en langue anglaise sur la philosophie. Les premières lettres datent de cette époque mais en 1978 quand Wojtyla devint pape il écrivit à son amie : « Je vous écris après l’événement, de manière à ce que la correspondance entre nous puisse continuer. » En 1990, après que les médecins lui eurent diagnostiqué la maladie de Parkinson, il lui envoie une missive contenant ce message : « Je suis entrain de penser à vous, et dans mes pensées je viens à Pomfret (là où elle habitait en Angleterre) tous les jours. » Dans une autre lettre il va jusqu’à affirmer « Déjà l’an dernier, je cherchais une réponse à ces mots « je vous appartiens », et finalement, avant de quitter la Pologne, j’ai trouvé un moyen – un scapulaire. Je vous accepte et ressens votre présence dans toutes les situations, quand vous êtes proche, et quand vous êtes très loin. »

Lettres intimes donc adressées à une femme mariée par Karol Wotjtyla avant et après son ascension à la fonction pontificale, lettres qui dépasse très clairement le stade de la simple amitié entre un homme et une femme et qui exprime de façon très claire des sentiments amoureux.

Clifford Longley, le journaliste de la BBC spécialiste des questions religieuses, commente : « Je pense qu’il y a de sérieuses questions à se poser à propos de cette amitié. Ma première réaction est, qu’en les regardant du point de vue du mari, je ne serais pas du tout à l’aise avec tout ça. » « Mon impression c’est qu’elle était amoureuse du pape. Et cela aurait du être un avertissent pour lui de prendre du recul mais visiblement il ne l’a pas fait. » « Le célibat, continue le journaliste avec un bon sens qui manque à bien des hommes d’Église, ne concerne pas strictement seulement un non-engagement dans des rencontres sexuelles. Des dégâts peuvent être causés tout autant par des rapports émotionnels que physiques. »

On pourra objecter qu’une relation amoureuse conservée chaste n’est pas un mal mais au contraire permet de grandir de façon héroïque dans un amour plus pure parce que plus contraignant et plus exigeant. Cela est vrai dans la limite ou la prudence exige autant d’un pape que d’une femme mariée de ne pas attiser par des lettres sentimentales une relation interdite. L’héroïsme et la fidélité absolue auraient exigé une rupture de cette relation, ce qui n’empêchait l’un et l’autre de se conserver dans la prière et la privation de ces échanges.

L’histoire des relations très amicales que Jean-Paul II pouvait entretenir  avec certaines femmes était déjà un fait connu même avant sa canonisation conciliaire. Entre autres, les lettres entre le pape Wojtyla et la  psychiatre de Cracovia, Wanda Poltawska, avaient été examinées par le Vatican avant la « béatification » du pape polonais.  Le cardinal Angelo Amato, Prefet de la Congrégation pour la Cause des Saints, avait affirmé à l’époque, en 20011, « qu’il n’y avait aucun problème. » !

Aujourd’hui, le « problème » éclate médiatiquement ! Fait « saint » en un temps record, au mépris de toutes les règles les plus élémentaires de prudence, ces lettres intimes éclairent d’une lumière nouvelle la vie sentimentale de Jean-Paul II. Et cette liaison dangereuse car hautement imprudente qui dura jusqu’à la mort du pape, même si elle ne fut que platonique et épistolaire,  jette un trouble particulier sur Karol Wotjyla et éclabousse inévitablement sa réputation et démontre, antre autre raison, l’impossibilité d’une réelle canonisation.

A quand un débat ouvert, non sur le célibat sacerdotal que veulent les médias, mais sur la « sainteté », vraiment très spéciale et pour le coup savamment protégée par les mêmes, de Jean-Paul II ?

Francesca de Villasmundo

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

65 commentaires

  1. Votre article, Madame F de Villasmundo, est une pure calomnie. Vous n’avez tiré de ce reportage que ce qui salissait le pape, et vous vous faites complice de ces médias qui ne comprennent pas qu’une amitié aussi intime soit « sans relations sexuelles » (!). Etes-vous aussi de ces femmes charnelles ?
    Jean-Paul II était tertiaire carmélitain. Il a donné à cette femme ce qui pouvait le mieux l’aider à surmonter et combattre ses sentiments naissants pour lui : son scapulaire de ND du Mont Carmel De cette épreuve permise par Dieu, comme le pape l’avait lui-même compris, elle en est sortie vainqueur. Ils ont pu continuer à travailler ensemble en vivant d’une manière surnaturelle cette amitié profonde et solide, parce que basée sur Dieu, comme il le lui avait écrit, du reste.
    Lorsqu’on lit les lettres de st François de Sales à ste Jeanne de Chantal, celles de Jean-Paul II paraissent bien fades ! Le Padre Pio, lui aussi avait été accusé de relations intimes avec une de ses pénitentes. Il s’en était expliqué, mais sans succès pour ceux qui s’acharnent sur les prêtres et l’Eglise bien sûr. Jean-Paul II a comparé son amitié avec Anna Thérésa à celle qui avait lié ste Thérèse d’Avila et st Jean de la Croix. Ce n’est pas leur sainteté qu’il compare, juste leur amitié, parce que celle-ci l’aidait, et qu’elle lui avait permis, entre autres, de lui parler de Dieu, comme il le lui avait écrit dans une lettre.
    Vous n’êtes pas honnête, Madame, votre article est très tendancieux et alimente la polémique soulevée par ceux qui veulent détruire l’Eglise en ne comprenant rien à la vertu de chasteté et en remettant sur le tapis le « problème » du célibat des prêtres. Dorénavant, vos articles ne seront plus crédibles à mes yeux.

    • Efgy, vous avez raison !

      • eltoxico says:

        Les cubénis c’est ça mensonge , mensonge , calomnie , pédophilie de masse (c’est le « métier » ou l’on en compte le plus!) . Sans compter leurs soutien à des groupes fascistes , à la peine de mort , l’homophobie , contre l’ivg sans compter les millions de morts qu’ils ont causés de part leurs soit disant devoir de christianisé le monde entier , aucune autre cause n’a tué autant de personnes . Alors parler de Saint machin ou saint truc comme des personnes remarquables et de la pure fumisterie , si dieu il y a il est tout sauf chrétin car en ce qui concerne ce pseudo personnage il sort tout droit d’un roman à l’eau de rose nauséabond et qui fait passer « le diable » pour un agnelet

  2. champar says:

    La BBC voudrait-elle nous faire croire que Jean-Paul II ressemblerait à Henri VIII ?
    C’est grotesque et cousu de fils blancs à une époque où l’église anglicane prend l’eau de toute part avec ses turpitudes.

  3. domremy says:

    D’accord avec vous Paula !

    Il y a eu de tout temps des femmnes auprès de nos grands saints .

    Je pense là à Saint Jerome et à Paula restée auprès de lui toute sa vie .

    Que les mécréants aient trouvé à redire ne trouvait que peu d’échos chez les vrais catholiques .

    Ici ce qui me désole c’est l’écho que ce genre de calomnies trouve auprès des certains catholiques alors que nous savons que ceux qui nous haissent n’épargnent aucune manoeuvre pour nous salir .

    A la poubelle !

  4. aneto2015 says:

    Le mari de Madame Tymieniecka lui-même a confirmé que sa femme avait éprouvé, non seulement une fascination pour le philosophe, mais aussi des sentiments vaguement amoureux » pour l’homme. Néanmoins, poursuit-il, « tous les témoins s’accordent pour dire que cette relation n’est pas allée au-delà d’une amitié qui était intime, mais qui n’est jamais devenue physique, encore moins sexuelle. Leur relation était absolument publique, elle n’a rien d’une relation cachée. »

  5. DUFIT THIERRY says:

    Le pape d’Assise, des droits de l’homme, des visites aux synagogues, des repentances sur le passé de l’Eglise, du baiser du Coran et j’en passe n’avait rien d’un Saint. Son « procès « de canonisation a été bâclé. Il fallait le canoniser à toute vitesse pour canoniser la religion maçonnique mondiale. Cette fausse canonisation n’est que le révélateur de la folie actuelle des hommes d’Eglise.

    • champar says:

      @ DUFIT THIERRY
      Encore pire : Le Christ a accepté Marie-Madeleine comme disciple, Cela lui a d’ailleurs été reproché par les pharisiens et des films modernes ont même développé ce sujet à leur manière …
      Heureusement qu’il n’y a pas besoin de « canoniser » le Christ car sinon cela ferait jaser la BBC, les francs-maçons et autre piliers d’église particulièrement dévots !

      • DUFIT THERRY says:

        Je vous rappelle qu’il n’y a pas de salut en dehors de Notre Seigneur Jésus Christ. « Nul ne va au père que par moi » « Sans moi vous en pouvez rien faire » « Celui qui ne croira pas sera condamné ». L’œcuménisme –tellement exalté par Jean Paul II – qui nous dit que toutes les religions mènent à Dieu est une hérésie monstrueuse.

  6. Allez vous faire soigner les sedevacantistes. Saint Jean-Paul II était un Pape merveilleux qui aura passé sa vie à lutter contre l’avortement et la culture de mort. C’est la raison pour laquelle, les médias internationaux, infestés par la franc-maçonnerie, l’ont calomnié en permanence.Critiquer le Pape revient à dire que le Christ aurait menti car: « Tu es pierre… »

    • DUFIT THIERRY says:

      Je ne suis pas sédévacantiste et ne l’ai jamais été. Mais il faut dire que condamner l’avortement et la culture de mort ne sert à rien si dans le même temps on met toutes les religions à égalité comme à Assise, que l’on veut laïciser les Etats au nom de la liberté religieuse et que l’on favorise l’Islam en embrassant le Coran. Jean Paul II fut avant tout le pape de l’œcuménisme ,du dialogue inter- religieux, des droits de l’homme et de la liberté religieuse. C’est la réalité.

  7. Paris, le 28 novembre 2014 11h09

    Je n’invoque ni Jean XXIII ni Jean-Paul II ni Paul VI

    Les Autorités de l’Église ont perdu la “notion de sainteté”; elles ont modifié et adapté à leur convenance les procédures, elles ont notamment écarté le “promoteur de la foi” si indispensable et il en a résulté qu’elles n’ont plus le sens du discernement, elles y ont renoncé. Le “critère essentiel de Charité” a bel et bien été abandonné, il est donc clair qu’il n’est plus retenu dans le cadre d’une procédure de canonisation… Même ceux qui s’intéressent de loin à ces questions en ont pris conscience… (The Onion, on March 6, 2014 http://www.theonion.com/articles/desperate-catholic-church-now-offering-sainthood-t,35456/: Desperate Catholic Church Now Offering Sainthood To Anyone Who Regularly Attends Weekly Mass) Tel ou tel personnage a l’air un peu plus sympathique que les autres, on ne cherche surtout pas à approfondir, il plaît, donc il est proclamé “saint” et tout le monde suit comme des moutons… et ainsi, le Magistère s’est ridiculisé et a perdu toute crédibilité et voilà comment de “mauvais pasteurs” méprisent leurs ouailles et achèvent de détruire notre chère Église…
    C’est tout simplement monstrueux et scandaleux.
    Je ne me réjouis pas de la canonisation des Papes conciliaires qui ont “découronné Notre Seigneur Jésus-Christ” en substituant le “culte de l’homme” à “celui de Dieu” et qui ont ainsi sabordé la Sainte Église, nous conduisant inéluctablement au désastre…
    C’est “l’homme qui se fait dieu” à la place de “Dieu fait homme”; à la “religion nouvelle” correspondent de “nouveaux saints”!
    Dans cette nouvelle “église”, “on brise avec le passé pour devenir des hommes nouveaux, l’esprit de secte remplace l’amour du prochain, l’orgueil individuel grandit dans l’ombre!…” (Cardinal Tommaso Bernetti – 4 août 1845).
    Ces béatifications et canonisations précipitées de Papes “réformateurs” sont des actes inutiles, controversés, absurdes et dommageables; il s’agit de l’introduction dans l’Église de ferments supplémentaires de division. En définitive, c’est la réforme de Vatican II qui est célébrée à travers cette frénésie… Les Autorités de l’Église canonisent leur funeste réforme. C’est une façon de la verrouiller pour que plus personne ne puisse la remettre en question. Dites-moi quels sont les bons fruits de Vatican II et des Papes qui ont œuvré à ce Concile dévastateur et en ont promulgué les décrets, tout en sévissant contre les catholiques fidèles?
    Certes, nul ne sait, excepté Dieu, qui est saint ou ne l’est pas…
    Tout ceci est extrêmement troublant et certainement malsain.

  8. François ALLINE says:

    A une époque où la doxa sociétale est à la stigmatisation des prêtres pédophiles, je trouve ce rapport avec cette femme (meilleur ami..) plutôt sain en ce sens que Jean Paul II n »a pas transigé sur le célibat des prêtres, pas plus que sur l’ordination des femmes (François non plus d’ailleurs)

    Il met en lumière la nécessité pour se consacrer à son magister de maîtriser son désir pour le prêtre.

    Je rejoins parfaitement le commentaire de Domremy

    • Personne ne doute de sa moralité et de sa droiture; ce qui lui est reproché, c’est son imprudence…

      • Tous les curés d’antan étaient donc épouvantablement imprudents d’avoir des bonnes (les fameuses bonnes du curé), à commencer par le Curé d’Ars qui vivait en grande familiarité avec Catherine Lassagne. Oh l’IMPRUDENT ! Vade retro satanas!
        Tous ces curés auraient dû rompre toutes relations avec des femmes et vivre en ermite, parce qu’ils étaient sûrement incapables d’apprécier ce qui était prudent ou non.

  9. Lilou35 says:

    Il y a des mauvaises langues de partout, ma grand mère disait marche droit et fait tes affaires !!!

  10. On raconte que Jean-Paul II passait beaucoup de temps à se mortifier corporellement avec un fouet.
    Avait-il quelque chose de grave à se reprocher à lui-même?
    Ceci étant, ce pape me semble mieux que Bergoglio-Francesco…

    • Posez-vous la même question pour tous les saints qui en faisaient autant par le passé, et demandez-vous à quoi sert la mortification, car vous n’avez pas l’air de le savoir.
      Le Carême est justement une bonne époque pour en prendre conscience.

  11. Mon plus grand reproche ,et je le mets dans le même « sac » que Jean XXIII et l’actuel ,le premier ,embrassade du coran ,le second ,l’Eglise a perdu beaucoup de ses ouailles ,quand au dernier ,il fait « ami _ ami  » avec les musulmans et les juifs ,ils sont normalement pour évangéliser et pas pour se faire des « copains  » comme le dernier qui va prier dans la mosquée en Turquie ,pareil que s’il allait boire un coup avec l’imam,je m’éloigne de plus en plus de cette 2glise ,qui se vautre dans les repentances et qui fait tout pour plaire au monde « actuel « 

  12. Chouanne says:

    Je n’ai pas regardé l’émission. Mais dans cet article je ne vois rien qui puisse vraiment correspondre à un péché contre le célibat ou la chasteté.

    Il y a assez d’éléments pour démontrer que Jean-Paul II ne méritait pas d’être mis sur les autels, sans lui imputer le péché de chair opiniâtre en plus.

    Que ces lettres soient instrumentalisées par les ennemis de l’Eglise en faveur de la fin du célibat des prêtres, cela est fort probable, puisque tout leur est bon… Mais c’est autre chose.

    Le pape qui a mis Bouddha sur l’autel de la basilique d’Assise, ne mérite assurément pas d’y être lui-même, même si personne ne peut être juge de sa sainteté, en définitive, sauf Notre Seigneur Jésus. Ce pape a connu une agonie douloureuse et longue, qui peut savoir s’il n’a pas ainsi gagné son ciel ?

    Mais quant à l’exemple qu’il a donné en qualité de pape, il est clair qu’il n’a rien de comparable avec Saint Pie X ou Saint Pie V, les deux derniers papes canonisés. Il a même blasphémé en baisant le Coran, il a brûlé l’encens aux idoles en de nombreuses circonstances. Il est clair que ces papes conciliaires n’ont strictement rien d’exemplaire comme papes et qu’ils ont trahi l’Eglise, tous, plus ou moins.

    N’en rajoutons donc pas, me semble-t-il. Une amitié avec une femme, n’est que le signe que contrairement à Paul VI, ce pape avait des mœurs naturelles. Cela démontre qu’il avait une vive sensibilité, rien de plus pour autant que cet article révèle.

    Il n’est pas nécessaire non plus de mettre la journaliste au pilori… Sommes-nous oui ou non chrétiens ? Que fait-on de la vertu de charité ? Cet article permet de débattre, il n’a pas la prétention d’être l’Evangile.

  13. Chouanne says:

    Pour finir, il m’est plutôt sympathique de voir JP II paralysé caresser la joue d’une vieille femme, contrairement au fait de voir François caresser la joue de Mgr Ricca, les yeux dans les yeux, homosexuel notoire et scandaleux qu’il avait mis à la tête de la banque du Vatican. Ou de le voir main dans la main gravir les marches de l’Eglise saint-Grégoire de Rome avec un prêtre homosexuel notoire, comme s’ils allaient se marier. Beurk!

  14. cardoso says:

    Ti 3:1 Cette parole est certaine: Si quelqu’un aspire à la charge d’évêque, il désire une oeuvre excellente.
    1Ti 3:2 Il faut donc que l’évêque soit irréprochable, MARI d’une seul femme, sobre, modéré, réglé dans sa conduite, hospitalier, propre à l’enseignement.
    1Ti 3:3 Il faut qu’il ne soit ni adonné au vin, ni violent, mais indulgent, pacifique, désintéressé.
    1Ti 3:4 Il faut qu’il dirige bien sa propre maison, et qu’il tienne ses enfants dans la soumission et dans une parfaite honnêteté;
    1Ti 3:5 car si quelqu’un ne sait pas diriger SA PROPRE MAISON, comment prendra-t-il soin de l’Église de Dieu?
    1Ti 3:6 Il ne faut pas qu’il soit un nouveau converti, de peur qu’enflé d’orgueil il ne tombe sous le jugement du diable.
    1Ti 3:7 Il faut aussi qu’il reçoive un bon témoignage de ceux du dehors, afin de ne pas tomber dans l’opprobre et dans les pièges du diable.
    1Ti 3:8 Les diacres aussi DOIVENT être honnêtes, éloignés de la duplicité, des excès du vin, d’un gain sordide,
    1Ti 3:9 conservant le mystère de la foi dans une conscience pure.
    1Ti 3:10 Qu’on les éprouve d’abord, et qu’ils exercent ensuite leur ministère, s’ils sont sans reproche.
    1Ti 3:11 Les femmes, de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses.
    1Ti 3:12 Les diacres DOIVENT être maris d’une seule femme, et diriger bien leurs enfants et leurs propres maisons;
    1Ti 3:13 car ceux qui remplissent convenablement leur ministère s’acquièrent un rang honorable, et une grande assurance dans la foi en Jésus Christ.
    Tous les Apôtres étaient mariés à l’exception de l’Apôtre Paul, le célibat catholique n’est pas biblique comme beaucoup de choses qui sot pratiqué et enseigné dans le catholicisme romain… Lisez la Bible!! Jean_8:32 vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira.

    • Tous n’étaient pas mariés.
      D’autre part, ils étaient DEJA mariés avant que NS ait institué le sacrement de l’Ordre. NS est le seul MODELE du célibat du prêtre, et non pas les apôtres. On ne peut donc pas « reprocher » aux premiers évêques d’avoir été mariés.
      Par la suite, l’Eglise, prenant NS comme référence et comme unique modèle, parce qu’il est un modèle parfait, a demandé aux prêtres de faire voeu de chasteté et le meilleur moyen de garder ce voeu est d’être célibataire : « Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère; il y en a qui le sont devenus par les hommes; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne. » (Matth, 19, 12)

  15. Francesca de Villasmundo says:

    Mon article reprend des faits qui s’avèrent être du domaine public. D’après ces données, des lettres que personne ne peut contester, un jugement d’imprudence et d’amitié dangereuse est porté que je maintiens. Quand une femme mariée déclare à un prêtre « qu’elle lui appartient », quand les lettres deviennent trop intimes sentimentalement et que l’amitié devient de l’amour, le rôle du prêtre catholique sera de stopper toute correspondance avec cette femme mariée éprise de lui. Bien au contraire, JP II a maintenu ces relations. Hors n’est-il pas écrit « Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis adultère avec elle dans son cœur. » Ce qui est valable tout autant pour les femmes qui regardent un homme, bien évidemment !
    Que je sache Ste Thérèse d’Avila n’a jamais exprimé d’amour sentimental envers St Jean de la Croix !
    Il y a eu des femmes auprès des grands saints, mais jamais de sentiments amoureux entretenus ni même évoqués un tant soit peu. Bien au contraire. Il suffit de relire St F de S et Ste J de C, en prenant en considération le style littéraire de l’époque, plus emphatique et expressif. C’est une confiance mutuelle qui les lie bien éloignée de toute attache amoureuse, plutôt celle d’une fille envers son père.
    Quant aux bonnes des curés, elles devaient normalement avoir l’âge canonique (plus de 40 ans) pour exercer cette charge. Autrement le curé et la bonne contrevenaient à la discipline et étaient considérés imprudents. « Le prêtre ne devait attacher au service de sa maison que des personnes qui joignent, à la régularité de leur conduite, la canonicité de l’âge. »
    Du simple point de vue naturel, quel homme marié accepterait que sa femme écrive « je t’appartiens » à un autre, fusse-t-il prêtre, évêque ou pape, qu’elle reçoive un cadeau, fusse-t-il un scapulaire, pour que l’offrant puisse « ressentir votre présence dans toutes les situations, quand vous êtes proche, et quand vous êtes très loin. » Pas le mien en tout cas !
    Et si c’était l’actuel François qui entretenait une telle relation épistolaire avec une femme mariée amoureuse de lui, qui ne serait pas scandalisé et n’estimerait que pour le bien de cette femme, et de son couple d’ailleurs, il faut stopper tout contact ? N’est-ce pas ainsi qu’agissent les saints dans de telles circonstances, héroïquement ?
    Et puis, voilà une relation qui a rapporté beaucoup à madame Tymieniecka qui s’est empressée de vendre, à la mort de JP II, pour une coquette somme d’argent des lettres bien personnelles !
    Cette relation platonique et épistolaire n’en fut donc pas moins une relation imprudente et dangereuse sentimentalement, si ce n’est pour JP II, pour la philosophe.

    Qu’aujourd’hui, les détracteurs du célibat du prêtre se servent de cette histoire, qui est devenu mondialement publique en quelques heures, pour défendre leurs idées ne peut exonérer JP II de son imprudence d’avoir entretenu une amitié à laquelle il aurait du mettre un terme. Il est normal que dans cet article on rappelle les règles prudentielles concernant les prêtres et leur rapports avec les femmes qui doivent toujours être d’une très grande prudence et distance.
    Cette imprudence est à mettre au compte de JP II et est une ombre de plus, moins grave certainement que le baiser sur le Coran et le bouddha sur l’autel, sur sa soi-disant « canonisation ».
    JP II fut un pape conciliaire qui a œuvré à la destruction de l’Église, au « découronnement de Notre-Seigneur », il ne faut jamais l’oublier.

    • Si cette relation avait été coupable, le pape l’aurait rompue, soyez-en aussi sûre que l’imprudence que vous lui attribuez.
      Si cette femme a ressenti de l’amour pour cet homme, ce n’est pas un adultère. Le regard n’est adultère que lorsqu’il y a désir coupable. Apparemment vous ne comprenez pas qu’il puisse avoir un regard chaste, même s’il y a des sentiments amoureux, à son corps défendant. Et vous ne voulez pas croire à cette lutte en elle, à laquelle pourtant tous les témoins interrogés croient.
      JP II a eu la bonne réaction. Rompre toute relation aurait prouvé qu’il y avait danger, mais il n’y en avait pas.
      Oui il est possible de dire à un homme, prêtre ou non, ou même à une femme, « je vous appartiens », sans qu’il y ait de péché. Vous n’y entendez rien en âme. De toute manière, vous n’avez pas à juger l’attitude du pape, même si vous dites maintenant accuser plutôt la femme que l’homme.
      De plus, si elle était vraiment si coupable, aurait-elle justement vendu toutes ces lettres personnelles (bien peu nombreuses en 30 ans d’amitié) ? Mais il valait mieux qu’elles ne tombent entre des mains qui s’en serviraient pour diffamer le pape, parce que ses détracteurs ont peut-être du pouvoir, mais étant des charnels et manquant complètement d’esprit surnaturel, ils ne comprennent rien aux choses de Dieu, et ne supportent pas les exceptions.

      Les faits concernant Bouddha et le Coran n’ont pas fait partie du reportage, et sont effectivement un autre sujet, qui n’a aucun rapport avec cette amitié, même si vous voulez y mettre un lien.

      • Francesca says:

        Que les journalistes se trompent, fassent preuve d’ignorance concernant la discipline de l’Église,ne savent pas que les femmes ne rentrent pas dans les ordres…, ne doit pas nous empêcher de considérer les faits, les écrits et les photographies de façon objective.
        J’ai appris dans la morale traditionnelle de l’Église qu’un prêtre doit garder toujours ses distances avec une femme, d’autant plus si celle-ci est amoureuse de lui. Qu’elle soit mariée ou pas d’ailleurs. Cela n’empêche aucunement une direction spirituelle.
        Jamais st Pie X ou Pie XII n’auraient entretenu une telle relation.
        Mais notre monde est aujourd’hui tellement éloigné et hermétique à la morale et à la ferme discipline ecclésiastique traditionnelles que nous avons du mal à en comprendre l’austérité, le renoncement et l’extrême prudence qu’impose l’Eglise aux prêtres.
        De plus notre époque si pro-homosexuelle nous fait considérer avec bienveillance, par effet d’opposition, un pape qui caresse la joue d’une femme, lui prend la main ou se montre, cardinal, en short et débardeur devant elle,comme la marque de mœurs normales et hétérosexuelles. Alors que de telles attitudes ont toujours été considérées dangereuses voire scandaleuses par les saints.
        A juste titre un des intervenants admet que si « l’avocat du diable » que JP II a supprimé de la procédure de canonisation avait pu faire son travail, le procès en canonisation, à cause de ses lettres aurait été différent.
        Il me semble que si on peut juger du bouddha sur l’autel et du baiser du Coran,qui touchent au premier commandement, le plus important, on peut d’autant plus juger de l’imprudence qu’a eu le pape en entretenant cette relation intime même si platonique avec une femme amoureuse.
        D’ailleurs dans la vie spirituelle, tout est lié, toutes les vertus sont connexes.
        JP II écrit que cette amitié avec cette femme amoureuse de lui, et qui eu une influence sur sa philosophie, était un don de Dieu, voulu par Dieu. C’est ce même raisonnement qu’il a eu par rapport à la réunion d’Assise ou le baiser du Coran, selon lui voulus aussi par Dieu pour la paix et l’unité. Pouvons-nous dire qu’il n’était pas de bonne volonté ? Mais l’adage populaire dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions. C’est à dire qu’une bonne intention, croire que l’on agit selon la volonté de Dieu, ne veut pas dire pour autant que c’est ce que Dieu veut. Dieu nous parle à travers la morale traditionnelle de l’Eglise qui impose une véritable mortification des sens et de l’affectif aux prêtres vis-à-vis des femmes. JP II n’a pas respecté ces règles de prudence, d’austérité et de renoncement. Nous ne pouvons qu’en faire le constat et priez pour son âme.

        • @ « J’ai appris dans la morale traditionnelle de l’Église qu’un prêtre doit garder toujours ses distances avec une femme »

          Lettre de la bienheureuse Elisabeth de la Trinité au chanoine Angles : « Bien souvent je pense à vous mais je sais que vous ne m’oubliez pas. »
          Elle est amoureuse de lui !

          Témoignage de la bienheureuse Elisabeth de la Trinité à propos d’un jeune séminariste :
          « J’ai eu un parloir tout divin avec l’Abbé Chevignard. Je crois qu’il y a eu fusion entre l’âme du Prêtre et celle de la carmélite. »
          Fusion entre deux âme… Oh, quelle imprudence d’avoir entretenu cette relation, surtout entre une religieuse et un futur prêtre; l’Eglise interdit ce genre de relations plus que toutes autres, et pourtant, ça a continué…

          Lettre de la bienheureuse Elisabeth de la Trinité à l’abbé Chevignard : « Je serai heureuse d’avoir des détails sur votre vie nouvelle. Vous savez combien je m’intéresse à votre ministère. »
          N’est-ce pas de la curiosité mal placée ? Et n’est-ce pas un prétexte de dire qu’elle s’intéresse à son ministère ? Ses nombreuses lettres prouvent son attachement désordonné à cet abbé. D’ailleurs, elle est reconnue pour ses « Amitiés sacerdotales ». Pour une religieuse, c’est grave ! car comme le dit st François de Sales, « les religieux n’ont pas besoin d’attachement particulier », ils ont tout en Dieu.
          Lettre de st François de Sales à ste Jeanne de Chantal : « Dieu m’a donné à vous… »
          Jeanne répond à cette attente par ces mots : « Vous savez que je suis vous-même, par la grâce de Dieu. »

          Si vous ne comprenez pas qu’il peut y avoir « fusion » entre l’âme d’un philosophe (JP II avait fait de la philosophie) et l’âme d’une philosophe autant qu’il peut y avoir « fusion » entre l’âme d’un prêtre et l’âme d’une religieuse, alors il n’y a plus qu’à prier pour votre âme charnelle.

          « Même de saints hommes comme saint Jérôme, saint Augustin et saint Bernard ont eu des amitiés particulières. » disait st François de Sales
          Le geste de JPaul II caressant la joue de cette femme est celui d’un homme vieux et malade. Oui je crois que cette amitié lui était un don de Dieu.

          • Colonel Azzedine says:

            J’ai bien aimé le premier message d’Efgy, questionnant l’article, mais je préfère la réponse de Francesca, si je peux me permettre de prendre parti, et c’est par ailleurs très élégant de sa part de répondre en tant que journaliste.

            Il y a une chose simple qu’elle dit : « Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. »

            Dans notre société décadente comme la notre, c’est le filtre à travers lequel on doit regarder les relations entre deux personnes. Ce Pape JP 2 n’est pas plus à défendre que les plus récents sur certains faits et nous pouvons aussi choisir de nous en tenir strictement à la doctrine de NSJC au lieu de regarder la vie d’autres Saints, que seul Dieu par d’ailleurs vraiment comparer vis à vis de JP2. Puis, par ailleurs, dans vos messages Efgy, vous faites beaucoup de suppositions quand Francesca tente de s’en tenir aux faits.

            Exemple de vos suppositions :
            « Si cette relation avait été coupable, le pape l’aurait rompue, »
            Or, on en sait rien…

            « Rompre toute relation aurait prouvé qu’il y avait danger, mais il n’y en avait pas. »
            On en sait rien non plus s’il y en avait ou pas, on n’est pas dans leur tête pour comprendre les mots.

            « il est possible de dire à un homme, prêtre ou non, ou même à une femme, « je vous appartiens » »
            On appartient qu’à Dieu et à son église, particulièrement quand on est Pape.

            « De plus, si elle était vraiment si coupable, aurait-elle justement vendu toutes ces lettres personnelles ? »
            Cela n’empêche qu’elle puisse être coupable et c’est encore une supposition de votre part, car c’est un manque de respect pour l’église et les croyants de vendre ces lettres pour tirer un quelconque profit, en plus de jeter l’opprobre sur ce Pape, faisant naître de tels débats. C’est bien elle la responsable.

            « Mais il valait mieux qu’elles ne tombent entre des mains qui s’en serviraient pour diffamer le pape »
            Elle le a vendu, donc apparemment certains peuvent désormais s’en servir pour « diffamer » le Pape. Et on est en droit légitime de s’interroger quant à leur relation. Ce Pape a fait de très mauvaises choses et ce n’est pas non plus la première fois dans l’histoire de l’église. Il faut être dur avec ces Papes, ces cardinaux et ces prêtres et en même temps prier pour eux, car comme l’a dit le message de Garabandal ils sont nombreux à entraîner des âmes sur les chemins de perdition. Alors, désolé, on peut pardonner mais c’est trop grave et de toute façon étant donné l’importance des enjeux avec le nombre d’âmes, c’est pas un coup de griffe supplémentaire à ce Pape qui va changer quoi que ce soit. Ne devenez pas idolatre non plus de ce Pape à vouloir le défendre coûte que coûte.

            Ce sera ma seule réponse et j’ai néanmoins apprécié votre échange étant donné vos connaissances respectives et vos mises en perspective fort intéressantes.

            • @ « Quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. »

              Cher Colonel, cette phrase ci-dessus que vous citez, comment pouvez-vous affirmer qu’elle s’applique au pape ? Vous parlez de mes suppositions. Or vous supposez, vous aussi, qu’il l’a regardée « POUR la convoiter ». Et, en fait, vous n’en savez rien.
              Voilà la différence entre vous et moi. Vous affirmez qu’il l’a convoitée, et moi je présume l’innocence.
              Tout commentaire basé sur votre supposition est bien téméraire.

              Vous dites aussi, « on n’appartient qu’à Dieu », c’est vrai. Pourtant, st François de Sales dit à ste Jeanne de Chantal « Dieu m’a donné à vous ».

              A propos des lettres, pourquoi dites-vous que c’est « jeter l’opprobre sur ce pape » alors qu’elles ne contiennent rien de désobligeant pour lui, puisqu’ils sont innocents ? Là aussi vous supposez qu’elles contiennent des culpabilités. Ces lettres sont détenues par une bibliothèque en Pologne. Le journaliste qui a pu y avoir accès en a pris ce qu’il voulait bien en prendre, avec une idée en tête bien définie et en sortant les phrases de leur contexte pour soutenir cette idée; c’est donc seulement lui qui jette l’opprobre sur ce pape en échauffant les imaginations. Et ça a marché à fond ! : vous suivez ses idées. Tout le reportage de la BBC est d’ailleurs monté de façon à ce que le trouble soit jeté dans les esprits. Or, le trouble ne vient pas de Dieu, mais du démon. Ne soyez pas naïf vous aussi.

              Que le pape ait fait de « très mauvaises choses », je ne le nierai pas. Mais j’aime la vérité. Vous n’avez pas été confesseur de leurs âmes pour savoir s’il y a eu « convoitise » coupable. De plus, dans cette accusation, vous n’avez que des suppositions de journalistes payés pour détruire l’Eglise.
              A tout bien considérer, je ne prends pas partie pour eux dans cette affaire si orientée.

              • Colonel Azzedine says:

                @Efgy : Je vais faire exception à ma parole et vous répondre.

                Avant toute chose, je tiens à vous dire que j’ai l’habitude des échanges écrits et je remarque que vous êtes particulièrement vi (f)ve et intelligent (e). C’est très rare pour moi de voir quelqu’un qui réagit comme vous le faites mais je parle là pour d’autres commentateurs à qui vous répondez.

                Cependant, en ce qui nous concerne, je tiens à vous dire que malgré que vous seriez sur le point de me convaincre (tellement vous savez bien argumenter), donner à JP2 la présomption d’innocence est pour moi une sorte de gauchisme et donc inacceptable. Une majorité de gens peuvent le voir autrement, mais pour moi plus grave encore un Pape n’a pas à se mettre dans une telle situation, celle où en plus on lui manque de respect en vendant ses lettres. Nous ne sommes plus à l’époque des grands Chrétiens comme les Saints que vous évoquez et un Pape tel que lui se devait de redoubler de prudence en partant du principe qu’il est fini le temps de la bienveillance vis à vis de l’Eglise (et donc de la présomption d’innocence).

                Et j’ajouterais que peu m’importe qu’il soit coupable ou innocent car son attitude a fait du mal à l’Eglise (et surtout aux fidèles si comme vous le dites c’est un piège de la BBC et de certains journalistes mal intentionnés, détournant certains Chrétiens de la foi), il aurait donc pu être bien plus prudent en égard aux moins téméraires. Mais comme nous le savons « les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre elle » et ce n’est pas cela ni rien qui la détruira, malgré l’assiégement dont elle est la cible et nous ne sommes pas encore à son climax comme vous le savez.

                Pour moi, JP2 restera un de ceux qui sera parvenu à fâcher Dieu et c’est un avant-goût de ce que les hommes auxquels nous appartenons vont bientôt connaître : http://www.liberation.fr/planete/1997/09/27/un-seisme-frappe-deux-fois-dix-morts-en-italie-la-basilique-de-saint-francois-d-assise-endommagee_215200
                On ne se met pas dans une position dans laquelle on peut nous calomnier, c’est un principe qui j’espère sera appliqué lorsque l’église se relèvera.

                • Les lettres du pape ne sont beaucoup moins inconvenantes que celles de st François de Sales à ste Jeanne de Chantal (et pourtant, l’évêque de Genève avait beaucoup d’ennemis protestants qui pouvaient le mettre dans une situation embarrassante).
                  Les ennemis de l’Eglise trouveront toujours à redire du moindre faits et gestes d’un prêtre catholique qui n’a rien à se reprocher.Une anglaise (encore les anglais !) a traduit un vieux parchemin récemment découvert et qui dirait que le Christ embrassait ste Marie-Madeleine sur la bouche. D’où la conclusion des journaliste, Jésus est tombé amoureux de cette femme et a entretenu une relation suivie avec elle. D’ailleurs, dans les Evangiles, il est dit qu’elle lui caressait les pieds et les baisait, ce qui ne se fait absolument pas. et Jésus au lieu de la repousser l’a encouragée !
                  Alors ? Allez-vous dire que Notre-Seigneur s’est mis dans une situation imprudente et qu’il n’aurait pas dû afin de ne pas encourager la calomnie ? Non, vraiment, vous ne connaissez pas les méthodes des medias et Cie, qui veulent faire croire à l’imprudence et qui traduisent n’importe quoi pour arranger leurs affaires.
                  Vous n’avez fait que me conforter dans mon opinion, colonel, et je vous en remercie.

                • Lionel says:

                  Tout à fait d’accord, mon colonel!

                • Lionel says:

                  Pour ceux qui comprennent l’anglais, j’ai trouvé cette précision dans Catholic Truth (Scotland):
                  jimislander says:
                  March 8, 2016 at 1:25 pm

                  As this Pope never genuflects at the consecration, I am no longer surprised by anything he says or does. Saint Francis said that God would send a Pope who was a destroyer not a shepherd. “St. Francis of Assisi Prophecy:
                  “A Man, not Canonically Elected, will be raised to the Pontificate… In those days Jesus Christ will send them not a true Pastor, but a Destroyer.” “Some preachers will keep silence about the truth, and others will trample it under foot and deny it. Sanctity of life will be held in derision even by those who outwardly profess it, for in those days Jesus Christ will send them not a true Pastor, but a destroyer.” This man fits the bill too a T. An excellent article on The Remnant today a must read

          • Alain Peyrfitte aussi a eu ses amitiés particulières, que je comparerais pas à celles de St Bernard, St Augustin and Cie !
            Il y a donc amitiés particulières et amitiés particulières.
            Pareillement je ne comparerais pas l’amitié de St F de Sales à Ste J de C., celle de Ste T d’A à St J de la C.à celle qui nous occupe ici.
            Aucune de ces femmes n’a exprimé des sentiments amoureux au prêtre à qui elle écrivait. Aucun de ces prêtres ne s’est montré en short et débardeur devant la femme à qui il écrit ni camper souvent ensemble, et aucun d’eux n’a certainement jamais touché ni effleuré la main de ces religieuses, en dehors de la dispense de sacrements. Là est toute la différence. La même différence qu’il y a entre St f de S et Philotée, et Mgr Fénelon et Mme Guyon, figure mystique du quiétisme, la grâce agit, le corps est passif, etc. Fénelon qui fut d’ailleurs un bon évêque pour son diocèse mais imprudent dans cette amitié particulière et dans sa philosophie politique comme JP II. Ils ont bcp de points similaires.
            Par ailleurs je ne comparerais pas non plus la relation entre les âmes de deux philosophes et la relation entre les âmes de deux saints. Les philosophes peuvent être tordus ! et la philosophie de JP II ainsi que la phénoménologie de AT ne sont pas vraiment scolastiques, seule philosophie qui ne tord pas le réel.
            Je vous remercie beaucoup de prier pour mon âme spirituelle, je n’ai malheureusement pas d’âme charnelle !

            • @ « je n’ai malheureusement pas d’âme charnelle ! »

              Si vous lisiez un peu plus les auteurs mystiques, vous sauriez ce qu’est une âme charnelle.
              Vous parlez de « sentiments amoureux » qui n’existent pas, ce qui prouve que vous voyez ce que vous voulez voir.
              Quant au short et débardeur, j’ai vu pire au sein de la « Tradition »(prêtre torse nu) pendant le Pèlerinage de Chartres de la FSSPX, ou sur les plages de la Martinique Ne m’obligez pas à en davantage plus svp.
              Arrêtez votre mauvaise foi et humiliez-vous.
              Il est inutile de parler avec vous, vous ne voulez pas reconnaître votre calomnie.
              Vous êtes libre, mais je ne vous suivrai pas dans votre jugement de valeur subjectif.
              J’espère profondément que d’autres en feront autant.
              Quant à ma prière, je prie déjà pour vous.

              • Mots manquants :
                « Vous parlez de « sentiments amoureux » qui n’existent pas de manière coupable, ce qui.. »
                +
                « à en dire davantage svp. »

          • NILSEN says:

            Complètement borné et puis étiez un intime de ce monsieur pour être su sur de vos dires qui sont au passage hilarant et totalement dépourvu de bon sens !!! De temps à autre il faut chercher à voir plus loin que le bout de son nez (si ça vous est possible)

  16. Chouanne says:

    Difficile de juger du fond sans avoir le fond à disposition. Dans quel contexte cela a-t-il été écrit ? Des phrases isolées du contexte ne sont pas concluantes. Du reste tout cela n’était pas destiné à être public. En ne m’en tenant qu’aux faits révélés dans votre article, je ne lis rien de concluant.

    Un scapulaire n’est tout-de-même pas un sex toy… Et être en lien à travers un scapulaire, qu’y a-t-il de scandaleux? Fût-il celui de son père!

    Il est possible que tout cela soit instrumentalisé, mais la faute revient à ceux qui instrumentalisent, c’est autre chose.

    Autant en emporte le vent! Ce que le vent n’emportera pas c’est la trahison publique du Christ à travers le baiser du coran, le panthéon des religions, l’encens brûlé aux idoles. etc.

  17. La BBC précise cependant  « qu’il n’y a pas de trace que le pape ait rompu le vœu de chasteté » […].
    Les non-catholiques, surtout dans mon expérience les anglicans, confondent toujours deux notions : le vœu de chasteté et la promesse d’observer le célibat.
    Tous les religieux, y compris les prêtres religieux et toutes les religieuses, prononcent les trois vœux canoniques, dont la chasteté.
    Les prêtres séculiers ne prononcent pas ces vœux, mais font seulement une promesse à leur évêque de rester dans le célibat, donc de ne pas se marier. Évidemment, il leur est interdit de coucher avec des femmes auxquelles ils ne sont pas mariés, mais cela s’applique également aux non-prêtres.
    Le futur Jean-Paul II aura promis à son évêque au moment donné d’observer le célibat, et il en est de même de son successeur Benoît XVI, tous les deux prêtres séculiers.
    Le pape présent par contre était déjà religieux (en l’occurrence Jésuite) avant d’être ordonné prêtre ; c’est-à-dire qu’il avait bien avant ce moment prononcé ses trois vœux canoniques, de sorte qu’il n’y eût plus besoin d’une promesse de rester dans le célibat.
    Le vœu de chasteté est, comme tout vœu canonique, une promesse solennelle faite publiquement à Dieu, y compris par parchemin écrit de sa propre main et déposé sur l’autel.
    Par contre, l’évêque peut dispenser le prêtre séculier de la promesse purement humaine que ce dernier lui a faite.

    • En effet, les journalistes sont d’une ignorance crasse et tout le monde s’en réfère pourtant à leurs propos.
      Dans ce reportage, le journaliste dit qu’il ne comprend pas l’amitié du pape avec cette femme, alors que d’un autre côté « il a toujours été conservateur »! Et là-dessus, il nous passe un discours du pape condamnant l’avortement, les moyens contraceptifs et déplorant les divorces chaque jour plus nombreux, et le journaliste ajoute à cette liste que Jean-Paul II a toujours refusé que les femmes rentrent dans l’Ordre » ! Il y a vraiment de quoi rire. Ne pas savoir que le sacrement de l’Ordre est pour les prêtres montre l’ignorance incroyable de ces journalistes qui ne s’informent même pas. Même ste Bernadette, qui savait à peine lire et écrire, et qui était nulle en catéchisme, avait su répondre à cette question de son curé.
      Tout cela en dit long sur les intentions de la BBC et compères vis-à-vis de l’Eglise.

  18. domremy says:

    Depuis quelques années dans la mode Da Vinci Code: Madeleine et Jesus…. , l’adolescent Jean est-il une femme? etc….Le pape et les femmes …

    Comment peut-on encore perdre son temps avec ces opérations et insinuations abjectes dont on connait l’origine et les buts ?. Comment des catholiques peuvent-ils relayer ces discours là?

  19. Je rejoins Lionel : c’est de la grande imprudence de JP II qu’il est question ici.

    Allez voir les photographies du reportage, elles en disent plus que des paroles.
    http://www.arte.tv/guide/fr/060179-000-A/les-lettres-secretes-de-jean-paul-ii

    Mais notre époque si décomplexée et immodeste a oublié les règles disciplinaires de l’Eglise qui interdisent à un prêtre de caresser la joue d’une femme, de lui prendre la main, de l’embrasser, de camper habiller comme n’importe quel quidam? S’imagine-t-on un St Pie X ou un Pie XII mais aussi certains évêques traditionalistes d’aujourd’hui se montrer en short et débardeur devant une femme mariée ?
    Et ce n’est pas parce que l’on s’oppose à l’homosexualisation de notre société qu’il faut approuver tout ce qui démontre des mœurs normales chez un prêtre.

    Le reportage, en dehors des ignorances des journalistes et de leur volonté de faire du tord au célibat du prêtre,reportage gentil par rapport au pape en plus, montre lettres et photos à l’appui une relation intime, amoureuse et sentimentale, que le pape considérait « un cadeau de Dieu ». D’ailleurs quand un pape, sous couvert de faire la volonté de Dieu, contrevient au Premier commandement avec la réunion d’Assise, le baiser sur le Coran,et autres actes, pourquoi s’étonner autant qu’il ait manqué de prudence en entretenant une amitié trop intime avec une femme mariée ? Toutes les vertus sont connexes.

    • Les photographies du reportage n’ont rien d’indécentes. La Pologne de l’époque était communiste et il était dangereux pour un prêtre catholique de se présenter comme tel. Il devait passer inaperçu.
      A l’heure actuelle, croyez-vous qu’un prêtre catholique puisse aller en Chine en soutane ? Non, il y va en civil, car l’Eglise non officielle (celle qui n’est pas d’Etat) est persécutée.
      Le cardinal Wojtyla partait en campagne pour y célébrer clandestinement la messe (souvent sur des autels de fortune, avec des bâtons ou des pagayes pour croix). Vous n’avez aucune idée de la vie des prêtres à cette époque, ce n’est pas possible! Je connais une congrégation religieuse polonaise qui avait dans leurs règles de s’habiller en civil pour passer inaperçues.

      Quant aux lettres « secrètes », elles ne sont pas plus secrètes que les vôtres si vous écriviez à une amie et collègue de travail de surcroît.

  20. Dans l’article est écrit une phrase très grave
    « Achetées en 2008 pour un chiffre à 7 zéro par la Bibliothèque National de Pologne, ces lettres ont été tenues loin du public jusqu’à maintenant. »

    Il est indiqué : un chiffre 7, et des lettres : zéro !
    en lisant rapidement, on oublie le 7 !!!
    or, il est écrit un « chiffre » !  » à 7 zéro » plus précisément 7 zéroS,
    ce qui pourrait donner au plus de l’estimation 10 000 000 !!!
    exprimés en unité monétaire polonaise ?

    Eh bien franchement, je ne voudrais pas un seul centime d’une somme correspondant à cela !

    Cette correspondance lui a rapporté gros à cette dame !

    je continuerai plus tard avec le scapulaire,
    car si on sait ce qu’est un scapulaire et si on porte un scapulaire …

    • N’est-il pas écrit dans cet article que ce n’est pas à elle directement qu’est revenu l’argent, mais, entre autres, à sa fondation ? Ce n’était pas des lettres d’amour, mais d’échanges de travail, et parce qu’ils étaient amis, il y avait évidemment des échanges amicales, comme cela peut arriver même pour un prêtre.
      Le scapulaire, il le portait en tant que tertiaire carmélitain, car il avait demandé à entrer chez les carmes, mais ce n’était pas la volonté de Dieu.

  21. lire :
    au plus BAS de l’estimation 10 000 00

  22. Pour commencer sur le scapulaire,
    on peut consulter :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Scapulaire_(v%C3%AAtement)

    Sur !e site suivant, vous pourrez trouver tous renseignements sur le scapulaire :
    http://jesusmarie.free.fr/apparitions_nd_mont_carmel.html
    on peut y lire un article :

    Jean-Paul II révèle qu’il porte le scapulaire

    La publication de ces lettres équivaut à calomnier l’ Eglise

    • Ce serait vrai si Wojtyla avait été catholique. Mais il ne l’était pas. Il était proche de la théosophie (satanisme), pornographe (avec sa « théologie du corps »), et j’en passe…

      Tenez, un peu de lecture pour finir de vous remettre les idées à l’endroit :

      https://blogdelamesange.wordpress.com/2014/04/29/wojtyla-dans-ses-oeuvres/

      • On peut calomnier de plusieurs manières.
        La foi est une chose, la pureté en est une autre. L’Eglise est déjà assez éclaboussée par tous ces prêtres qui se revendiquent ouvertement homosexuels (ou ce prêtre défroqué, un ancien jésuite, que la BBC s’est empressée d’aller interviewer pour médire contre Jean-Paul II) pour que l’on n’ait pas à en rajouter encore avec des ragots digne des mags pour ados attardés.

  23. Quelle belle naïveté hypocrite ! On s’écrit durant 35 ans des lettres sulfureuses, on va en camping ensemble, on prend un petit verre, on se baigne ensemble, on casse la croute ensemble, puis on s’en va dire le chapelet a genoux…Pauvres idiots volontaires. Vous m’en direz tant.
    Allo pureté du cœur ! Cécilien

    • « des lettres sulfureuses » ?
      Vous les avez lues toutes ces lettres ?
      La Pologne communiste les a lues, quant à elle, car aucune lettre n’arrivait chez le cardinal Wojtyla avant d’avoir été ouverte et lue par les cocos, qui avaient, de plus, mis son appart et son tél sur écoute parce qu’il était prêtre catho.
      Il le savait. Quel idiot donc pour un cardinal, si « aimé » par le régime politique de son pays, d’entretenir une relation aussi « sulfureuse » avec une femme américaine et mariée, c’est exactement ce que les communistes recherchaient pour pouvoir le descendre… Bref, il se suicidait pour une femme.
      Pauvre Cécilien.

      • Là, je suis d’accord, ils ne l’auraient pas raté s’il avait été coupable de quoi que ce soit…

  24. Nicodème says:

    Juste une remarque .Dans l’Eglise romaine, l’accès d’homme mariés au diaconat existe depuis Vatican II , et c’est, pour partie , la réappropriation de la tradition antique . Je ne vois pas ce qu’il y a de nouveau ou scandaleux. Quant à l’ordination des hommes mariés ,cela existe depuis les tous débuts de l’lEglise , comme il a été rappelé avec la lettre à Tite . C’est l’Eglise romaine qui cru devoir arrêter l’ordination d’hommes mariés au XIème siècle à cause d’une certaine décadence du clergé. C’était jeter l’enfant avec l’eau du bain .Elle n’a pas fini de payer cette erreur .pour info , parce qu’il faut inlassablement rappeler les faits , que les dirigeants tridentins s’acharnent à occulter au bon peuple , la tradition d’ordonner des hommes mariés (et non de marier des prêtres , ne pas confondre!)est restée dans les Eglises fidèles à l’orthodoxie , et même ds les eglises uniates, pourtant soumises juridiquement à Rome …Errare humanum est , perseverare diabolicum…Il est vrai que question « diabolicum » , l’Eglise romaine en tient une couche: un évêque de Rome baise le coran ,un autre botte en touche pour ne pas condamner l’homosexualité , il est clair que ,comme le disait Michel de St Pierre , (Dieu ait son âme) ,les fumées de Satan sont entrées au Vatican …

    P.S.(pour les cons) :je ne suis pas tridentin (« traditionnalsite » en novlangue),ni protestant .

    • Volodymyr Bellovak says:

      La tradition du célibat ecclésiastique dans l’Eglise catholique latine a porté de nombreux fruits spirituels pendant des siècles et n’a nullement empèché de nombreuses et belles vocations sacerdotales ( jusqu’à répa; cette noble tradition disciplinaire prend le Christ lui-meme comme modèle suprème car chaque pretre est « un autre Christ ».
      Si il existe la possibilité d’ordonner des hommes mariés pour le clergé séculier dans les Eglises d’Orient, qu’elles soient catholiques ou schismatiques, la sainte tradition du célibat demeure cependant la règle pour l’épiscopat, le clergé régulier, et tous les ordres religieux.

      • Nicodème says:

        Les eglises orthodoxes ne sont pas « schismatiques » . En 1054 , Ce sont ces crétins venus de Rome (le cardinal Humbert , une brute germanique , et sa suite) qui croyaient que les zorthos avaient « supprimé » le « filioque » ,alors qu’il n’avait jamais été dans le credo de Nicée-Constantinople . De même les espèces eucharistiques . C’est Rome qui a modifié la tradition la plus antique .Apprenez l’histoire de l’Eglise avant de réciter votre leçon à deux balles !On lira avec intérêt le livre de Francis Dvornik (un croate « catholique ») : »l’histoire des conciles » .

      • Lionel says:

        Je suis tout à fait d’accord, Volodymyr.

    • Volodymyr Bellovak says:

      La tradition du célibat ecclésiastique dans l’Eglise catholique latine a porté de nombreux fruits spirituels pendant des siècles et n’a nullement empèché de nombreuses et belles vocations sacerdotales ( et des missionnaires dans le monde entier contrairement aux « orthodoxes »…); cette noble tradition disciplinaire prend le Christ lui-meme comme modèle suprème car chaque pretre est « un autre Christ ».
      Si il existe la possibilité d’ordonner des hommes mariés pour le clergé séculier dans les Eglises d’Orient, qu’elles soient catholiques ou schismatiques, la sainte tradition du célibat demeure cependant la règle pour l’épiscopat, le clergé régulier, et tous les ordres religieux.

    • @ Nicodème

      Le Christ est le seul modèle du prêtre, ce ne sont pas les prêtres qui sont les modèles des premiers prêtres !
      Il est plus parfait, comme l’ont dit NS puis st Paul, d’être célibataire, car le modèle de la perfection, c’est le Christ, tout entier donné à Dieu le Père.

      Matth, XIX, 11-12 : « Il (Jésus) leur répondit: Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. Car il y a des eunuques qui le sont dès le ventre de leur mère; il y en a qui le sont devenus par les hommes; et il y en a qui se sont rendus tels eux-mêmes, à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre comprenne. »

      I Cor, 7, 32-33 : « J’aimerais vous voir libres de tout souci. Celui qui n’est pas marié a le souci des affaires du Seigneur, il cherche comment plaire au Seigneur.
      Celui qui est marié a le souci des affaires de ce monde, il cherche comment plaire à sa femme, et il se trouve DIVISE. »
      I Cor. VII, 38 : »celui qui se marie fait bien, et celui qui ne se marie pas fera mieux encore. »

      • Nicodème says:

        Effectivement .C’est pourquoi , en ce qui me concerne , je tiens plutôt du christianisme nazaréen , et pas paulinien .Paul était un malade , un juif extrêmiste ds sa nouvelle foi en ce Yeshouah de Nazareth Christ , autant qu’il était extrêmiste du temps où il était persécuteur . Le célibat ecclésiastique est une folie orgueilleuse .Et , en plus , je n’ai jamais vu de prêtre , ds le monde kto, qui en soit plus disponible pour autant .

        • Volodymyr Bellovak says:

          Je vois, hélas, que vous etes surtout de ceux qui font leur petite religion à leur « sauce » personnelle…; dérive bien moderne!

        • St Paul est saint.
          Votre opinion n’est qu’une opinion, mais très dangereuse pour la vie de votre âme.

          J’ajoute que la chasteté n’est pas un don donné directement par Dieu avec le sacrement de l’Ordre. Tous les Pères de l’Eglise et les saints en général disent que cette vertu ne s’obtient que si on la veut vraiment, qu’il faut LA DEMANDER à Dieu ou lutter contre les tentations pour l’obtenir. Il est ainsi facile de constater ceux qui prient de ceux qui ne prient pas pour acquérir cette vertu.
          L’histoire du cordon angélique de St Thomas d’Aquin est là-dessus édifiante et très parlante :
          https://archive.org/details/cihm_28550

    • Lionel says:

      « P.S.(pour les cons): je ne suis pas tridentin (« traditionalsite » en novlangue), ni protestant ».

      Oui, probablement orthodoxe et je ne vois rien de mal à ça!…
      Les orthodoxes ont la « succession apostolique », ce qui est essentiel.
      Il n’en est pas de même pour les protestants.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com