Un livre récent a présenté une vue de l’homme du Suaire sous la forme de photos en trois dimensions. Des Américains ont réalisé des photos de même en 3D, mais cette fois en couleur. On voit véritablement des photographies du Christ. Mieux encore  un professeur du nom de Guilo Fanti a réalisé par une imprimant en 3D une véritable statue de Jésus Christ dans son tombeau après ses tortures et sa crucifixion.

Le Saint Suaire est le linge qui a enveloppé le corps de Christ après sa mort. Personne n’a réussi à en faire une copie. Une émission  récente sur France Inter en faisait en conclusion une simple peinture…que jamais personne n’a réussi à faire. Par un certain nombre de techniques d’irradiation, en Amérique des chercheurs ont à réussir à réaliser sur un centimètre carré des traces de même type que celles du Suaire. Mais ils ont déclaré qu’il était impossible de se servir de cette technique pour obtenir une image identique à celle du Suaire surtout en raison de sa taille qu’aucune machinerie ne pourrait jamais prendre en charge. Il n’existera jamais des appareillages capables de copier le Suaire.

Le professeur Gulio Fanti qui a réussi à réaliser cette représentation sculpturale de l’homme crucifié a déclaré que ce dernier « avait reçu au moins 600 blessures » ; de plus il a constaté « qu’au moment de sa mort l’homme du suaire s’était brutalement affaissé du côté droit entraînant une dislocation de l’épaule par élongation des nerfs ».

Cette réalisation étonnante ajoute une preuve supplémentaire attestant de l’état de l’Homme du Suaire après sa mort.

Ainsi les Évangiles confrontés aux données de la science vont par le détail vers la reconnaissance de la réalité de la mort du Christ. Celle-ci a été étudiée de très près sur le plan médical, prenant en compte les données récentes de la médecine sur le Suaire. Dans un livre intitulé  Études et Révélations sur le linceul, (ed. Rassemblement à son image),  un médecin, un spécialiste en imagerie 3D et un informaticien spécialisé en colorimétrie, ont rassemblé leurs compétences pour nous expliquer ce que fut véritablement le Christ au tombeau et les terrifiantes souffrances qu’il a pu connaître.

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Le professeur Gulio Fanti qui a réussi à réaliser cette représentation sculpturale de l’homme crucifié a déclaré que ce dernier « avait reçu au moins 600 blessures. »

    Mel Gibson eut donc raison de nous montrer une Passion particulièrement sanglante dans son film intitulé « La Passion du Christ » (2004).

  2. Cet ouvrage apporte un supplément scientifique en faveur de l’authenticité du Suaire, que j’ai pu contempler lors de sa dernière ostentation.
    Dans mon blog http://www.rene-mettey.fr j’en démontre l’authenticité par une démarche logique à contre-courant : je pars de l’hypothèse : « il s’agit d’un faux du Moyen-Àge » !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com