Depuis la révélation du scandale des viols pédophiles racistes de Telford, les jours ont passé. Le temps nécessaire pour voir comment la presse de gauche allait traiter le plus grand scandale sexuel mondial depuis l’affaire des viols pédophiles racistes de Rotherham. Rappelons qu’en Grande-Bretagne, 93 % des criminels pédophiles en bande organisées ne sont pas de souche européenne et 84 % d’entre eux sont de nationalité Pakistanaise (les Bangladeshis – dont le pays s’appelait avant 1971 « Pakistan oriental » sont-ils inclus dans les Pakistanais ? Il serait bon de le savoir).

Avec la gauche, on est toujours en droit de s’attendre au pire et on n’est jamais déçu. Rapide tour d’horizon, par catégorie, des réactions de la gauche bien-pensante :

– Les négationnistes. Pour eux, il ne s’est rien passé à Telford. C’est le mensonge par omission. « Les faits dont on ne parle pas n’existent pas » disait à peu de choses près Jean d’Ormesson.

Marianne : rien. Impossible d’impliquer des hommes blancs.

Slate : rien. Cela ne concerne ni Trump, ni l’Eglise, ni les Blancs en général.

Les Inrocks : rien. Cela ne concerne que des « petites blanches », dont sans intérêt.

Streetpress : Si 3 jeunes Pakistanaises avaient été violées par des skins, il y aurait eu un reportage. Là, bien sûr, aucune chance d’en parler. Un gros Molard dans le visage des petites victimes…

La presse des cathos de gauche : silence total, tant chez Témoignage chrétien que chez Etat d’âme ou Télérama. On préfère ressasser de vieilles histoires impliquant un nombre marginal de personnes mais qui ont l’avantage de pouvoir concentrer ses tirs sur l’église catholique (Télérama). Notons qu’ils sont également d’une discrétion de violette sur les viols commis par les colons abusivement appelés « migrants ». C’est la « charité chrétienne » version cathos de gauche. N’en bénéficient que ceux qui ont le tampon du Politburo…  Mais le mépris des « petits blancs » n’est pas un vain mot : Vercelletto  avait dans un mail en ma possession manifester sa désapprobation d’aller prêcher l’évangile dans les campagnes désertifiée… Motif sous-entendu : ce sont des « petits blancs » malvotants. Des blancs déclassés, comme les victimes de Rotherham ou Telford, comme celles des migrants…

Les féministes : rien chez les Metoo, rien chez les balanceuses de porcs, rien chez Haas, rien chez Lecoq, rien chez Daam… Pourtant, 1000 gamines violées en groupe par des hommes, ça devrait interpeller nos féminazes, non ? Et bien effectivement, non. Cette affaire, elles n’en n’ont rien à chaloir. La seule chose qui les intéresse, c’est de dénigrer les hommes mais uniquement quand ils sont blancs et chrétiens. C’est de dénigrer une seule religion, la catholique. Elles se contrefichent du droit des femmes. Cette affaire, au fond, est très interpellante conceptuellement quant aux fantasmes sous-jacents des féminazes. En réalité, elles fantasment sur l’homme macho, violent et violeur, mais uniquement quand il est exotique. Mentalité en soi particulièrement colonialiste, ce qui est normal tant la gauche est colonialiste par nature. Rappelons que c’est le franc-maçon Jules Ferry, icône républicaine, qui parla du devoir de « civiliser les races inférieures ». D’où le fait qu’elles protègent leurs fantasmagoriques étalons. Seul l’homme blanc est à leur yeux digne d’opprobre. Peut-être pour le punir inconsciemment de ne plus être capable de les dresser ? Je laisse le débat entre les mains des spécialistes des « folles mentales ».  On peut également citer dans ce registre la « féminaze » «Crêpe Georgette », une espère de névrosée qui – comme Lecoq – se venge d’avoir épousé un tocard en vomissant sa bile sur les hommes.

Les relativistes : Le Monde et Libération. On évoque Telford, mais en noyant le poisson ou, comme Le Figaro, en niant totalement la dimension ethnique de l’affaire. Dans Libération, on prétend que l’affaire avait été évoquée par eux dans un obscur article de la BBC introuvable sur le net. Tout comme en 1942 Joseph-Paul Goebbels avait demandé une commission d’enquête suite aux accusations alliées sur le traitement des Juifs dans le territoire du Reich… Rappelons que la BBC a été elle aussi impliquée dans un réseau pédophile, à tendance gay. Tout comme les réseaux de pédophiles dans les milieux du football… Les relativistes

– Les Tartufes : Plus sournois, il y a ceux qui font preuve de fausse compassion. C’est le cas de Claude Askolovitch qui se demande hypocritement pourquoi il n’y a eu aucune compassion pour ces jeunes filles, alors qu’il fait partie de cette « insupportable police juive de la pensée » comme le disait Annie Kriegel qui a imposé ce tabou avec l’adage bien connu de frère Jean Pierre-Bloch, président de la LICRA et de la Loge XIX des B’naï B’rith et occasionnellement collaborateur de la Securitate de Nicolae Ceausescu, annoncé en 1980 dans Le Droit de vivre : « Quand un Français tue un Arabe, c’est forcément un crime raciste, quand un Arabe tue un Français, c’est forcément un faits-divers ».

– Les hyènes : La palme revient bien évidemment au Nouvel Observateur du 19 mars 2018 et son article répugnant intitulé « Le scandale de pédophilie de Telford fait le miel de la fachosphère », avec ce morceau : « L’affaire cochait toutes les cases pour embraser la fachosphère, et ça n’a pas loupé. Un tweet outré de Gilbert Collard, plusieurs billets caricaturaux sur plusieurs sites d’extrême droite, et une tribune dans le FigaroVox l’illustrent : l’affaire du réseau de pédophiles de Telford a horrifié l’opinion publique et réactivé bien des préjugés et des fantasmes, depuis la parution d’une enquête du « Sunday Mirror » la semaine dernière. ». Bon, quand on connaît le journal en question, on comprend sa gêne : on commence par enquêter sur des gamines violées en Angleterre et on finit par enquêter sur des gamins violés lors d’orgies pédo-gaies au Maroc… La plus belle réponse fut faite par un lecteur de l’hebdomadaire, Christian Gelin, le 20 mars : « Je lis l’Obs plus ou moins régulièrement depuis le lycée, à la fin des années 70, mais j’en arrive à la nausée. Votre dérive est effarante. Votre responsabilité totale dans la montée de ce que vous appelez avec condescendance « populisme ». Les grands médias en sont arrivés à nier ou minimiser toute vérité qui ne colle pas au modèle. Vous prétendez défendre les droits des femmes mais refusez d’admettre que la place de l’islam pose problème ou que l’arrivée massive d’hommes jeunes migrants créée de dangereux déséquilibres extrêmement préoccupants. L’affaire de Telford est loin d’être la première du même type en Grande Bretagne. Et votre seule cible est la « fachosphère » ?!! Mais c’est ce déni permanent qui l’alimente. Qu’avez-vous donc appris des errances de ceux qui ont soutenu Staline ? »

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Anastasia says:

    Merci Hristo XIEP d’avoir eu le courage d’éplucher toute cette presse puante… La gauche a toujours été cette vieille merde moralisatrice qui insulte, rabaisse, sexualise et criminalise les systèmes de pensée qui ne sont pas les siens. Aujourd’hui il se taisent sur les horreurs de la pédophilie. Ne dit on pas « qui ne dit mot consent » ! Vivement que cette vieille pourriture de jean daniel Bensaïd soit jugé au tribunal de Dieu ! Il jouera moins au malin pendant son procès !

  2. Boutté says:

    Gloire à Christian Gelin ! Pour avoir bossé autrefois au Nouvel Obs, je retrouve dans son texte tous les travers de rédaction de ce journal qui n’a rien à faire de la vérité si elle ne cadre pas avec son idéologie .

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com