Le pape a balayé d‘un revers de manche le texte de Mgr Vigano et a déclaré n’avoir pas l’intention d’y répondre alors qu’il y est mis personnellement en cause.  « Je ne dirai pas un mot là-dessus ! ». Il savait tout et n’a rien fait contre les abus sexuels.

Le 27 août, Laura Ingraham, très populaire animatrice de télévision, a publié sur Twitter un message disant que les remarques du pape François en Irlande sur les abus sexuels commis par des clercs étaient insuffisantes. « Trop peu, trop tard pour le pape François en Irlande »… « Je me range avec l’archevêque Carlo Vigano. Il est temps que les laïcs demandent un nouveau berger ». C’est aussi l’avis de Mgr Schneider, un des rares évêques à défendre la doctrine de l’Église. « Totalement insuffisantes sont les demandes de pardon stéréotypées de la part des autorités de l’Église ». Le grand hebdomadaire Catholic Herald  titrait le 21 août « La lettre du pape François sur les abus ne suffit pas, nous avons besoin d’action ». Mais il y a aussi Mgr Salvatore Cordileone archevêque de San Francisco qui dénonce « une culture d’obstruction et du déni ». Il en est de même du cardinal DiNardo, président de la Conférence des évêques des États-Unis et un groupe de ses collègues demandent une enquête sérieuse : « la purification est toujours douloureuse ».

Le principal «  nœuds de vipères » de ces turpitudes se trouve en l’État de Pensylvanie aux USA. Le procureur de celui-ci, Josh Shapiro était au courant de des faits délictueux liés à McCarrick et n’a rien dit au grand public mais a envoyé de notes à Rome ; on ne sait pas où elles sont passées.

Enfin on vient d’apprendre que le cardinal Müller, qui dirigeait la Congrégation  pour la doctrine de la foi a été brutalement démis de ses fonctions pour deux raisons ; d’abord parce qu’il s’est opposé à la réhabilitation par le pape d’un prêtre du nom de Mauro Inzoli, notoirement pédophile car condamné à quatre ans et neuf mois de prison pour agressions sexuelles sur mineurs (une centaine). La seconde raison est que François voulait donner un appartement à l’ignoble Mgr Capozzi, secrétaire de Coccopalmério, un drôle de coco aussi qui, en 2014, avait parlé des «éléments positifs» des relations homosexuelles. Capozzi est celui qui avait organisé dans le bâtiment de gauche accolé à la basilique Saint Pierre de Rome, une orgie homosexuelle de drogués ; lui-même était « shooté » et dans un état tel que la police l’avait fait hospitaliser. Il parait que le pape en a été mécontent, donc au courant de cette affaire. Donner à Capozzi un appartement au Vatican à un adjoint de Müller montre la duplicité et la complicité du pape avec les homosexuels. Nous avons donné au fil du temps d’autres exemples. Bref, il était reproché à Müller de s’être opposé au pape en plusieurs circonstances.

Il n’y  aura guère de réponse de François au texte de Vigano pour une raison simple ; le pape a consciemment mis en place au Vatican à de nombreuses fonctions des homosexuels notoires comme Paglia ou Cocopalmerio dénoncés par Mgr Vigano et ayant reçu entre autres tous les deux le chapeau de cardinal. Ceux-ci feront barrage à Vigano. Il en est de même de gens comme le cardinal Wuerl archevêque de Washington ou du cardinal Barbarin, primat des Gaules qui ont couvert des abus sexuels. Mais Mgr Vigano révèle qu’un certain nombre de hauts dignitaires de grosse pointure et connaissant ces faits n’ont pas réagi. Cacher des affaires de cette nature, c’est en être complice.

Que fera le pape ? Sans doute rien : « je ne dirai pas un mot là-dessus » a-t-il déclaré après le texte Vigano.

En 2013, le père Oko, un prêtre polonais, avait dénoncé en vain, après de très longues enquêtes, ce véritable cheval de Troie qu’étaient les réseaux homosexuels parmi les prêtres et séminaristes : une maffia clandestine profitant des structures. Si Benoît XVI a réagi, François sera aussi silencieux que lorsque de tous côtés, lui était demandé des explications sur Amoris Laetitiae.

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

28 commentaires

    • Tagueu says:

      Si on doit demander la démission de toute les personnes qui se taisent concernant les crimes pédophiles du monde alors la planète entière doit demissionner bande d’hypocrite faux cul

  1. Cadoudal says:

    Dingoglio va répondre

    en octobre il va canoniser Montini , passant outre de nombreux témoignages sur son homosexualité.

    la sodomie est une valeur conciliaire

    et une valeur républicaine

  2. A. F. says:

    La situation de Bergoglio va devenir intenable, car il est évident qu’il était non seulement au courant, mais un complice actif d’un certain nombre de prédateurs et de malfaisants.

  3. Walker Fiamma Corsa says:

    Qui aurait cru que la fumée blanche du dernier conclave nous apporterait ce satané François ?
    Habemus papam franc-maçon et peut-être aussi pédophile !

  4. Cadoudal says:

     » Si une personne est homosexuelle, qui suis-je pour la juger?

    Le problème n’est pas d’avoir cette tendance, nous devons être frères. »

    Le problème est de faire des lobbies,
    lobbies des affaires, lobbies politiques, lobbies des francs-maçons, c’est cela le problème
    le plus grave.»

    Dingoglio ne va nettoyer les écuries d’ Augias avec une telle doctrine.

  5. carla orue says:

    cherchez sur google: « video du Témoignage de conversion de Bella Dodd » là on a au moins une explication à tous ces scandales.

  6. DUFIT THIERRY says:

    Pie, évêque, Serviteur des Serviteurs de Dieu, d’éternelle mémoire.

    Cet effroyable crime à cause duquel des villes souillées et avilies [par la sodomie] furent anéanties par le feu de la condamnation divine, Nous fait éprouver la douleur la plus cruelle et meut si fortement Notre âme que Nous souhaitons consacrer toute Notre attention à le réprimer.

    §. 1. Avec raison, le Concile du Latran a établi ce décret : « Que tout membre du clergé surpris coupable de cet acte contre nature, à cause duquel la colère de Dieu s’abat sur les fils de la perfidie, soit écarté des rangs du clergé ou obligé de faire pénitence dans un monastère. » (Chap. 4, X, V, 31).

    §. 2. Afin que ne s’affermisse pas la contagion d’une si grave offense favorisée par une impunité qui constituerait la plus grande incitation au péché, et afin de punir plus sévèrement les clercs coupables de ce crime exécrable et qui ne craignent pas la mort de leur âme, Nous avons décidé que les coupables soient remis à la sévérité de l’autorité séculière en charge de la loi.

    §. 3. C’est pourquoi, voulant poursuivre avec plus de vigueur ce que Nous avons déjà décrété dès le début de Notre Pontificat, Nous établissons que tout prêtre ou membre du clergé séculier ou régulier qui commet un crime aussi abominable soit privé par la force de la présente loi de tout privilège clérical et de toute charge, dignité et bénéfice ecclésiastique, puis une fois dégradé par le Juge Ecclésiastique, qu’il soit livré immédiatement à la puissance séculière afin qu’elle lui applique le même supplice [la peine de mort] que celui justement encouru par les laïcs ayant sombré dans cet abîme.

    Qu’absolument personne ne se permette de détruire ou d’enfreindre avec une audace téméraire cette décision par laquelle Nous supprimons, abolissons, permettons, révoquons, commandons, prescrivons, statuons, autorisons, ordonnons, décrétons, relaxons, exhortons, prohibons, nouons, faisons acte de volonté. Si quelqu’un avait l’audace d’y porter atteinte, qu’il le sache, il encourrait l’indignation du Dieu tout-puissant et des saints apôtres Pierre et Paul.

    Donné à Rome près de Saint Pierre en l’Année de l’Incarnation du Seigneur 1568, le troisième jour des Calendes de Septembre, la troisième année de Notre Pontificat.

    Voila l’enseignement authentique de l’Eglise.
    On voit la différence avec toute cette pourriture qui règne actuellement au Vatican.
    C’est le vrai visage répugnant des modernistes : un ramassis de débauchés.
    Et ce sont ces pervers qui veulent imposer à la Fraternité St Pie X une déclaration doctrinale !!!

    • pamino says:

      Bravi SPV et son serviteur Dufit!
      Petite amélioration: ‹Ad æternam rei memoriam› pas ‘d’éternelle mémoire’ (se réfère à l’auteur) mais ‘pour éternelle mémoire’ (se réfère à la chose ; formule habituelle dans de tels documents).

    • Cadoudal says:

      excellent texte, à diffuser sans modération

  7. robe 31 says:

    l’Église a connu de saints papes , et de forts mauvais …mais tous se disaient inspirés par l’Esprit Saint…proclamant que la parole de Dieu est vérité , et que cette parole leur ayant été confiée , donc , leur parole est vérité…comment un évêque peut il dénoncer un prêtre qu’il a reçu en confession ? Voila l’un des problèmes que pose la confession auriculaire…

    • Etienne says:

      La confession ne se limite à l’aveu de ses fautes.
      Il y faut aussi la contrition, soit le regret de ces fautes.
      Il y faut encore, autant que possible, la volonté de réparer les torts causés.
      Il y faut enfin, l’intention ferme de ne pas récidiver.

      Autrement dit, l’absolution n’est ni automatique ni obligatoire.
      Et, dans tels cas, à son appréciation, le confesseur pourrait y mettre des conditions comme l’engagement de se faire soigner ou une auto-dénonciation aux autorités.

      • seul Dieu connait les gravités d’une faute , et seul les réelles intentions du confessant ,laisser le prêtre juge montre à quel point cette confession auriculaire présente de faiblesses …et combien , en certaines occasions , elle a donnée à l’église un pouvoir exorbitant.

        • MA Guillermont says:

          L’Église est le Corps Mystique du Christ , Elle a le pouvoir d’excommunication !
          Elle peut prendre des décisions définitives sur le plan temporel et spirituel
          Jésus-Christ a donné les Clés du Ciel à Son Vicaire Pierre le Roc … non à Pierre le romain !
          Dieu le Père a donné tous pouvoirs à Jésus-Christ Son Fils Bien – aimé, rappelez-vous Sa Parole lorsque Jean-Baptiste le baptisé dans le Jourdain …
          Vous vous méprenez Rob 31

  8. Jean-Pierre DICKES says:

    Pour répondre à robe 31, de fait un évêque qui reçoit la confession d »un prêtre n’a pas le doit de la divulguer. Mais Etienne a raison : il y a des conditions pour que la confession soit valide.
    Par ailleurs un évêque en dehors de la personne qui s’est confessé à lui, se doit de défendre l’Eglise notamment en stigmatisant les turpitudes des autres prêtres. C’est même son devoir.

    • trop souvent l’ église a abusé du pouvoir de juger les fautes pour excommunier ou jeter l’anathème ; mais pour les fautes de ses prélats ,elle est beaucoup plus conciliante…

      • Ce n’est pas l’Église qui a abusé de son pouvoir, mais certains hommes d’Église… C’est carrément différent.

      • Vous vous méprenez robe31, L’Église n’a pas été conciliante avec Luther, Jean Huss, Giordano Bruno ou bien d’autres qui étaient pourtant tous ses clercs. L’Église n’a pas été conciliante avec ces hérétiques, pour sauver la pureté de la doctrine et ne pas induire les fidèles en erreur.

  9. CENDRES says:

    Homosexualisme : quand le pape Saint Pie V demandait que tout clerc coupable soit dégradé
    Le 30 août 1568, le pape Saint Pie V publiait la bulle Horrendum illud scelus (via). 450 ans plus tard, elle n’a pas tout à fait perdu de son actualité… :

    « Ce crime horrible, par lequel des villes corrompues et obscènes ont été détruites par le feu à travers la condamnation divine, nous cause le plus grand chagrin et nous choque, nous poussant à réprimer un tel crime avec le plus grand zèle possible.

    Très opportunément, le cinquième Conseil du Latran (1512-1517) a publié ce décret: «Que tout membre du clergé pris dans ce vice contre la nature, étant donné que la colère de Dieu tombe sur les fils de la perfidie, soit retiré de l’ordre clérical ou forcé faire pénitence dans un monastère » (chap. 4, X, V, 31).

    • pamino says:

      Cendres, vous auriez dû lire Dufit Thierry avant de commencer à écrire.

  10. hathoriti says:

    Démission de bergoglio, il a assez fait de mal depuis qu’il a accédé au souverain pontificat ! Retour de Benoît XVI !

  11. Tous ses discours de condescendance sont une flagrance d’auto-dénonciation à pattes blanches du vatican !… Au royaume des « pauvres », le sexe tarifé est roi !

    • MA Guillermont says:

      Le Jugement du Ciel est tombé par la voix de Mgr Vigano
      La sentence va être exécutée Laurent , le temps leur a été laissé pour la repentance , la pénitence , la prière …
      Manifestement leurs volontés est de faire chuter l’humanité dans leurs terribles péchés … dernier exemple en date l’ouverture des nouveaux genres de Famille
      La Justice de Dieu va s’abattre comme l’éclair , ayez confiance nous y sommes .
      Les Justes sont à l’abri dans le Coeur Immaculé de Marie …

  12. @ hathoriti

    Ce n’était guère mieux avec Benoit XVI du point de vue des moeurs de certains prêtres.
    https://www.valeursactuelles.com/societe/le-frere-de-benoit-xvi-implique-dans-un-scandale-sexuel-86522

  13. Jean-Pierre DICKES says:

    Zenit.org organe officiel du Vatican écrit que « les évêques du monde » soutiennent le pape. En lisant de près il s’agit des évêques du Pérou. Ce n’est certes pas une réfutation de Mgr Vigano mais simplement une manière d’excuser le pape et par là participer à sa complicité avec les abus sexuels. Quant au pape il est parait-il « serein ». Face à ce gigantesque scandal comment peut-on être serein à moins de ne plus être en possession de tous ses moyens intellectuel. Ce qui est tout à fait possible à son âge.

  14. Bergoglio est le pire des papes jamais vu. Il doit s’en aller chez lui.

  15. Etienne says:

    Le mieux serait qu’une enquête (dans le civil et/ou dans l’Eglise), porte sur les combines organisées dès avant le conclave de 2005.
    – Cette enquête pourrait démontrer que le conclave de 2013 a été vérolé par quelques cardinaux influents, comploteurs, donc excommuniés laete senteciae ; et dans l’impossibilité d’avoir reçu l’absolution de Benoît XVI, démissionnaire.
    – Ceci paraît possible selon Universi dominici gregis, et rendrait caduc le dernier conclave : décemment, des cardinaux excommuniés ne peuvent pas désigner un des leurs pour devenir pape légitimement.
    – Une fois « élu » selon ce procédé, l’absolution d’un usurpateur ne serait qu’une parodie sacrilège.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com