Serbie – La première ministre serbe, Ana Brnabic, ouvertement lesbienne, a rejoint dimanche la gay pride de Belgrade, qui n’a regroupé que quelques centaines de personnes malgré l’intense propagande en sa faveur.

Par contre, 2000 policiers avaient été déployés pour protéger les invertis de la vindicte populaire.

Car la population serbe, dans sa grande majorité, n’apprécie pas cette promotion de l’inversion des mœurs. Mais le pouvoir politique, là encore, l’impose en s’alignant sur le nouvel ordre sexuel mondial. En tête de cette gay pride de Belgrade, le slogan « Pour le changement » s’affichait sur une grande bannière derrière laquelle a défilé Ana Brnabic, 41 ans, premier chef de gouvernement serbe faisant la promotion de l’homosexualité.

Deux autres ministres serbes, ainsi que le maire de Belgrade, Sinisa Mali, ont également participé au défilé LGBT.

 

« Je suis contente que cela se passe en Serbie, que la Serbie montre enfin ce que je crois est son vrai visage. La Serbie n’est pas xénophobe et la Serbie n’est pas homophobe (…) », a-t-elle déclaré.

Il faut rappeler que, lors de la première gay pride de Belgrade, organisée en 2001, les participants avaient été caillassés par la population.

Les lobbies LGBT avaient attendu 2010 pour tenter de renouveler leur défilé, mais les contre-manifestations avaient à nouveau témoigné de la colère populaire face à cette propagande pour l’homosexualité. A nouveau, les lobbies LGBT avaient préféré attendre quelques années, avant de renouveler l’expérience en 2014.

Evidemment, en 2017, la présence à la gay pride du premier ministre serbe Ana Brnabic s’est accompagnée d’un renforcement du dispositif policier au défilé afin de contenir à l’écart les contre-manifestants.

Ce revirement du pouvoir politique serbe n’est sans doute pas étranger à la candidature de la Serbie à l’adhésion à l’Union européenne.

 

Près de 40% de la population serbe estime que l’homosexualité est une maladie, d’après un sondage réalisé par l’Institut national démocratique basé à… Washington.

 

 

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 commentaires

  1. sergiio antoniovitch capa e bomba says:

    le cancer du nom s’étend sans cesse

  2. Paul-Emic says:

    Il ne fait pas bon perdre une guerre contre le nom de nos jours. Où sont passés les glorieux combattants serbes ?

  3. Quelle honte pour la Serbie !!!!!!

  4. On n’arrête pas le progrès ! Il doit y avoir des mannes qui se retournent dans les cimetières !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com