sida-MPI

Chaque automne se déroule la Journée Mondiale contre le sida. Ce qui donne lieu d’année en année à des communiqués triomphalistes. Certes des progrès indiscutables ont été effectués. Citons par exemple la prolongation de plus en plus longue de la vie des personnes contaminées avec un traitement à vie qui n’est pas toujours bien supporté. Chez la femme enceinte la contagion facultative du virus à l’enfant peut être éradiquée complètement par un traitement préventif adéquat durant la grossesse.

Mais les chercheurs ne sont pas au bout de leurs peines. D’abord parce que dans des pays comme la France la contagion se fait désormais principalement par les rapports sexuels mâles. Or les politiques de tous pays déplorent le phénomène mais n’en font pas moins pour autant une promotion mondiale de l’homosexualité. Ils veulent donc une chose et son contraire.

Mais le plus grave n’est pas là, il faut le savoir. Les chercheurs de l’Université de Lund en Suède viennent de publier un article très inquiétant dans le Journal of Infectious Diseases (Journal des maladies infectieuses) dans sa dernière édition. Il n’y a pas moins de 60 souches différentes du virus VIH-1. Une personne porteuse d’un virus peut bien attraper un deuxième virus d’une autre souche. Alors ces deux virus vont fusionner et apparaît une nouvelle souche dite recombinante. Or celle-ci est plus virulente que les deux précédentes. C’est à ce phénomène que s’est attachée l’équipe suédoise d’Angelina Palme. Elle a constaté que cette nouvelle forme est trois fois plus contagieuse. Elle évolue beaucoup plus vite. L’espérance de vie de la personne atteinte est réduite de trois à huit ans. La propagation de ce virus recombinant peut remettre en question les progrès thérapeutiques effectués par ailleurs.

A ce jour un tel virus recombinant existe-t-il ? La réponse donnée par les chercheurs suédois est oui. Il a été découvert en Afrique de l’Ouest et pourrait se diffuser dans le monde entier compte tenu des immigrations de populations vers les régions occidentales. Il s’agit d’une simple question de temps. Comme les politiques au nom de la non-discrimination refusent une prévention basée sur la détection du virus, le monde entier peut se faire du souci.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Mots clefs , , ,

Un commentaire

  1. Jouer dans les jardins défendus par le Créateur (ou la nature, c’est tout comme) a toujours été dangereux: avertissements de Dieu au jardin d’Éden de pouvoir manger de tout sauf l’arbre de la science du bien et du mal. Sur la suggestion du malin nos premiers parents ont défié cet ordre avec les conséquences désastreuses qu’on connait pour eux et pour nous. La sodomie répugne à Dieu et la Bible ne s’est pas gênée de le déclarer: Dieu a ces choses en horreur; elles font injure au Créateur. Et ce dernier a puni Sodome pour sa faute en y faisant descendre le feu du ciel. À plusieurs reprises YAWH a dû corriger son peuple « à la nuque dure« . Serions-nous la version moderne de ce peuple qui n’a pas encore compris que le péché mène à la mort. Que nous faut-il donc encore pour comprendre. Durant ce temps-là, le représentant du Christ s’en va prêchant: «  Qui suis-je pour juger un sodomite bon chrétien ?…« . La prochaine épidémie mondiale lui répondra peut-être. Cécilien

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com