EUTHANASIA

Tous aux abris !…

Le Conseil d’Etat a fait semblant de « botter en touche » le 14 février en refilant le sort de Vincent Lambert à nouveau au Tribunal Administratif, après avis d’une énième Commission de trois experts qui seront nommés respectivement par l’Académie de Médecine, le Comité d’Ethique et le Conseil de l’Ordre des Médecins, et de celui  du président du Comité d’Ethique (2 fois nommé…) et de Jean Léonetti soi-même, qui sont déjà juges et parties.

Mais l’arrêt de mort est déjà prononcé dans la mesure où le Conseil d’Etat a d’ores et déjà entériné la faille introduite -volontairement – par Jean Léonetti en 2005 : l’assimilation à des soins médicaux de l’hydratation et de l’alimentation. Et le Conseil ajoute même, pour que les choses soient claires pour le tribunal administratif, « que le patient soit en fin de vie ou non« .

Ce qui veut dire que désormais, tous les grands malades, tous les handicapés, sont en danger dans les hôpitaux français. Neuf ans après la loi Léonetti « sur les soins palliatifs… » l’euthanasie est légalisée en France…

Il ne reste plus à Vincent Lambert et à sa famille qu’à solliciter du Tribunal l’autorisation d’un nouveau pèlerinage à Lourdes.

                                                                                                            Docteur Luc Perrel

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Dominique says:

    L’académie de médecine et le conseil de l’ordre ne sont pas favorables à l’euthanasie.

  2. champar says:

    Abject, le conseil d’état se discrédite de plus en plus. Si l’affaire est renvoyée c’est pour que la décision d’assassinat intervienne après les élections au moment des vacances, ils sont lâches en plus !
    La justice est pourrie à l’os : après l’abjection du « mur des cons » ces petits tortionnaires par délégation vont pratiquer l’eugénisme sur les handicapés comme dans les camps de dernière guerre (même sur les enfants en Belgique !).
    Attention les collabos (politiques, journalistes, juges, et consorts de la culture de mort), le crime contre l’humanité est imprescriptible, vous serez rattrapés dans 20 ans, 30 ans, 70 ans comme vient de l’être le soldat allemand qui était membre de l’unité qui avait perpétré le massacre d’Oradour sur Glane (70 ans après).

    La méfiance va s’imposer :
    1) à l’encontre des médecins, la question qu’il va falloir se poser est : Est-ce un vrai médecin qui soigne ou un tueur à gages ?
    2) à l’encontre des enseignants : est-ce un véritable éducateur ou un pervers qui va salir mes enfants ?

  3. tristan says:

    je sais que ce site est très anti-israélien mais sur ces questions,ils pourraient nous donner des leçons d’éthique,avec par exemple ariel sharon qui est resté dans un état végétatif pendant des années et qu’on a laissé vivre sans se demander comme pour vincent lambert s’il fallait mettre ou non fin à sa vie.

    les parents de vincent lambert désirent que leur fils reste en vie,c’est le contraire qui serait choquant,apparemment il ne souffre pas,et ils ont contre eux le corps médical,qui veut mettre fin à sa vie;
    dans un monde sans foi ni loi,sans religion,sans morale,doté d’une éthique qui sort d’on ne sait trop où,ces questions ne vont pas cesser de se multiplier.

    pourquoi empecher quelqu’un,même en pleine santé,de se suicider,puisque l’état est officiellement sans religion?au nom de quoi on empecherait les gens de se tuer?on le fait par rapport à leur souffrance?comment on évalue leur souffrance?le gars qui perd ses deux bras dans un accident,on lui donne le droit de mourir?on lui interdit?
    celui qui perd ses enfants dans un incendie?

    tout se passe exactement comme les penseurs du 19ème siècle l’avaient prédit,on vit dans l’anarchie et l’arbitraire
    des parents aiment leur fils et veulent qu’on ne mette pas fin à ses jours,de quel droit on tuerait leur fils?
    s’ils s’accrochent à lui,c’est probablement qu’ils savent qu’il ne souffre pas;et au pire,comme l’avait écrit un jour le docteur dickes,si la vie est trop insupportable,un médecin peut induire un coma,un lourd sommeil,pouruqoi tuer puisqu’on a les moyens de garder en vie sans faire souffrir

    il faut etre logique avec soi-même,si on autorise l’euthanasie (active),alors qu’on permette à tous ceux qui le désirent de l’être,ou bien qu’on l’autorise entièrement,il n’y a pas d’entre deux possible

  4. Pingback: 03 Mars 2014 | conflitmondial

  5. pelot44 says:

    Vincent est dans un état végétatif irréversible.Pour lui épargner des nouvelles souffrances et malgré l’entêtement sectaire de ses parents,laissons le reposer en paix

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com