stade vélodromeDans un article du mois de janvier dernier, nous évoquions le coût élevé de la rénovation du stade Vélodrome, financé en partie par la société privée Arema. La municipalité doit payer à ce nouveau concessionnaire une annuité de 12 millions d’euros pendant 32 ans. Par répercussion, l’Olympique de Marseille doit aussi payer la facture.

Cela fait plusieurs semaines que des négociations ont lieu entre le club et la mairie pour s’entendre sur les termes du loyer. La mairie réclamait  380.000 euros par match (soit 8 millions d’euros par an) pour la prochaine saison, plus une part variable sur la billetterie. Une somme énorme pour un  club dont le budget est d’environ 120 millions d’euros et dont la taxe à 75% va lui coûter à 8 millions d’euros. Les ventes de joueurs devraient lui permettre d’équilibrer ses comptes mais pour l’instant Valbuena, malgré plusieurs offres sur la table, n’a toujours pas quitté le club et son salaire est conséquent (300.000 euros par mois). Gignac, le salaire le plus élevé à 330.000 euros par mois, semble faire partie des plans du nouvel entraîneur Bielsa. Il n’est donc pas étonnant que le club menace de ne pas jouer au Vélodrome, faute de pouvoir payer un tel loyer qui mettrait plus qu’en péril le budget et la survie du club.

Hier, le club a mis sa menace à exécution s’insurgeant contre « un loyer le plus élevé jamais réclamé en Europe et de loin« , selon Philippe Pérez, le directeur général du club. Pour le club, la faute est à la mairie qui garde une position radicale et empêche ainsi les Marseillais de profiter de leur stade historique. L’Olympique de Marseille a donc annoncé qu’il jouerait son premier match à domicile face à Montpellier, au stade de la Mosson. La location pour ce match lui coûtera 20.000 euros, une grosse différence avec les 380.000 euros demandés par la mairie de Marseille. Un boycott qui s’apparente à un gros coup de bluff pour que la mairie change sa position car tout le monde sait bien que cela ne pourra pas durer toute une saison. Quelques heures après cette annonce, la mairie répliquait avec une proposition de compromis qui appliquerait les conditions de mise à disposition du stade Pierre-Mauroy au LOSC à Lille. Ces conditions prévoient 5 millions d’euros de part fixe, une part variable de 20 % déclenchée à partir de 17,5 millions d’euros de billetterie et l’application de la taxe sur les spectacles à hauteur de 8 %.

Pour l’heure, le club n’a pas répondu. Le président de la LFP,Frédéric Thiriez, a demandé au club et à la mairie de sortir de cette situation absurde et de trouver un accord raisonnable. Beaucoup de supporters sont mécontents et ont annoncé qu’ils ne se rendraient pas à La Mosson. Ils ont payé un abonnement pour le  Vélodrome. Certains dirigeants de groupes de supporters s’en sont pris au maire Jean-Claude Gaudin qui a voulu rénover le stade pour une énième fois. Ils considèrent cette rénovation comme inutile. Ils pointent du doigt sa mauvaise gestion de ce dossier car si le club ne paie pas, le reste le sera par les contribuables…!

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Une annuité de 500 M ? Ça commence mal cet article !

    • Marie -Madeleine Courtial says:

      Merci pour la remarque.Je me suis embrouillée et perdue dans les chiffres assez complexes !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com