Immigration affiche civitas 4

Personne ne devrait rester insensible devant le déferlement migratoire qui frappe notre pays et l’Europe toute entière ainsi que les catastrophes que cela va inévitablement entraîner.

Dans le cadre de la campagne stop-immigration, Civitas met gratuitement à disposition des affiches (format A2), des autocollants et des tracts que vous pouvez commander auprès du secrétariat de Civitas (01.34.11.16.94 – secretariat@civitas-institut.com)

Pensez tout de même, si vous le pouvez, à aider à couvrir les frais de cette campagne, au moins en payant les frais d’envoi de ce matériel….

Pour avoir une idée :

L’envoi de 50 tracts coûte 4.10€ – de 100 = 6€ – de 200 = 7€

L’envoi de 10 autocollants : 1.05€ – de 50 = 1.50€ – de 100 = 2.50 €

L’envoi de 10 affiches : 4.10€ – de 50 : 8€

Chèques à adresser à Civitas, 17 rue des Chasseurs, 95100 Argenteuil.

Mobilisez-vous !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Vieux Jo says:

    Civitas pourrait faire connaître le nombre de signataires puisque cette pétition est internationale, ce serait bien pour le moral des troupes, une calculette qui met à jour automatiquement.

  2. Où est la pétition annoncée?

  3. Pourquoi subissons-nous cette vague migratoire qui, au fil des semaines, ne fait que grossir ? Surtout, pourquoi maintenant et pas en 2014 ?

    Il y a bien entendu l’assistanat sans limite face aux clandestins venus d’Afrique qui traversent la Méditerranée. Une fois arrivés, ils restent et bénéficient de nombreuses aides, ce qui encourage d’autres à tenter le voyage.

    Il y a la complaisance des États Européens, qui n’utilisent leurs marines que pour finir le travail des passeurs, en allant les repêcher jusqu’à proximité des côtes Libyennes sans jamais les ramener à leur point de départ : une fois pris à bord d’un navire Européen, c’est comme s’ils foulaient déjà la terre ferme Européenne ! Mais ceci dure depuis des années (tout en s’amplifiant).

    Il y a l’irresponsabilité et les dogmes internationalistes des politiciens et bureaucrates de l’UE, qui ont encensé l’Espace Schengen et prétendu défendre ce Traité catastrophique en couvrant d’insultes la Hongrie, alors que le principe même de Schengen était l’abolition des frontières internes et la mise en place de contrôles aux frontières extérieures de cet Espace. Or, où se trouvent ces frontières ? Ni la Serbe, ni la Croatie, ni la Slovénie ne font partie de l’Espace Schengen. La frontière extérieure passe précisément entre la Hongrie et la Serbie !

    Il y a bien entendu l’amateurisme d’Angela Merkel, qui s’est prise pour Mère Teresa en annonçant l’accueil en Allemagne de 800.000 migrants, avant de s’apercevoir (quelques jours plus tard) que le chiffre du million d’arrivants allait vite être atteint. Sainte Angela Merkel a alors jeté son auréole à la poubelle et fermé sa frontière (plus exactement, filtré les entrées au lieu de laisser les portes grandes ouvertes).

    Mais ceci ne répond pas à la vraie question.

    Pourquoi ces réfugiés, qui depuis trois ans ont fui la Syrie et l’Irak, et vivent en Turquie, en Jordanie, au Liban… ont-ils décidé subitement de venir en masse vers l’UE ? Pourquoi précisément en 2015 ?

    En bonne logique, ces Syriens et Irakiens, ayant pu constater la barbarie de l’Etat Islamique dès l’été 2014, et la complaisance des Occidentaux se contenant de frappes symboliques, auraient pu souhaiter venir se réfugier en Europe. D’autant plus que, répétons-le, les traversées de clandestins en Méditerranée existaient déjà en 2011. Pourquoi n’ont-ils pas déclenché cette vague migratoire dès l’automne ou la fin de l’année 2014 ? Pourquoi attendre l’été 2015 ?

    Il y a une hypothèse que j’aimerais vous soumettre.

    Barack Obama, Prix Nobel de la Paix (au bout de douze jours sans rien faire) a montré, au cours de ses mandats, son préjugé extrêmement favorable aux islamistes. Rappelons brièvement son bilan ! Il a :

    Soutenu le renversement de Kadhafi en Lybie, ce qui a livré ce pays aux islamistes et ouvert la porte aux clandestins et aux passeurs en Méditerranée.

    Favorisé les soi-disant « Printemps arabes » en Tunisie et en Egypte qui ont permis aux islamistes de prendre le pouvoir (la destitution de l’islamiste Morsi par le général Al Sissi en Egypte ne l’a pas enthousiasmé).

    Retiré les troupes US d’Afghanistan et d’Irak, livrant ces pays aux talibans et aux islamistes.

    Soutenu activement les rebellions des « islamistes modérés » (un joli oxymore) en Syrie pour renverser Bachar El Hassad, comme si les nombreuses atrocités commises par l’Etat Islamique contre les chrétiens et autres yézidis n’étaient pas une priorité.

    C’est Obama qui fait tout pour que soient levées les sanctions contre l’Iran, alors que son président précédent proclamait son intention de déclencher une guerre nucléaire et d’atomiser Israël. Rappelons que Bachar El Hassad, qui n’a jamais voulu la bombe atomique (et encore moins s’en servir) doit être renversé à tout prix (la guerre civile aurait fait déjà 200.000 morts ; pour quel résultat?).

    Le même Obama qui a empêché Israël d’intervenir pour détruire les centres nucléaires Iraniens, alors que cette intervention était appuyée par l’Arabie Saoudite.

    Rappelons que les USA d »Obama veulent aussi imposer l’entrée de la Turquie dans l’UE, alors que le Président Erdogan (que certains surnomment le Sultan) affiche clairement ses affinités islamistes, y compris en soutenant l’EI et en combattant les milices Kurdes, seules troupes au sol à avoir ralenti l’expansion de l’Etat Islamique.

    Mais les meilleures choses ayant une fin, Barack Hussein Obama ne pourra pas briguer un troisième mandat. Sa présidence se terminera en 2017.
    Pourra-t-il, d’ici là, mener à bien sa politique et obtenir le renversement de Bachar El Hassad ? Vu l’implication croissante de Poutine dans cette affaire, on peut en douter.

    Cherchera-t-il avant cette date fatidique à écraser l’Etat Islamique ? Ce serait étonnant. Les combattants rebelles « laïcs » ou « islamistes modérés » ayant fondu comme neige au soleil, ne reste que le front Al Nostra (affilié à Al Quaïda) ou le tristement célèbre et fort peu modéré Etat Islamique pour faire le (très sale) boulot.

    Qui sont les réfugiés Syriens qui vivaient depuis trois ans dans les pays limitrophes de leur patrie ? Sans doute parmi eux, y a-t-il des anti Bachar El Hassad qui ont cru qu’Obama les débarrasserait du dictateur. Ils sont probablement espéré un nouveau régime, plus acceptable, de la part de l’Etat Islamique avant de comprendre à quel point ils s’étaient fait des illusions, combien on les avait dupés.

    Pris entre deux feux (Bachar El Hassad et les rebelles islamistes), on peut comprendre qu’ils aient perdus tout espoir. Tout comme les Irakiens : l’utopie d’un Irak pacifié, unifié et se rapprochant des normes occidentales (stabilité, élections sincères, lutte contre la corruption…) est morte. Le départ d’Obama en 2017 scelle leur destin !

    Ne reste qu’une porte de sortie:l’Eldorado Européen. Sauf que (si mon raisonnement est correct) se trouve parmi eux des islamistes déçus, incapables de comprendre que leur « rêve » d’un Califat renversant le régime honni (mais laïc) Syrien est la source même de leurs ennuis.

    Autant j’aurais admis, qu’à à l’été 2014, Hollande annonce que la France allait accueillir rapidement cinquante ou même cent milles réfugiés chrétiens et autres yézidis victimes des abominations de l’Etat Islamique, autant je trouve révoltant qu’après n’avoir rien fait en 2014 (ou si peu, et si inefficace) pour aider ces victimes de la tyrannie islamique, d’un seul coup depuis juin 2015, il faille accepter sans broncher ce flux migratoire incontrôlable et grossissant de semaine en semaine.

    Car parmi eux : non seulement il peut y avoir des islamistes infiltrés pour commettre des attentats, et des bourreaux de l’EI prêts à récidiver ; mais surtout, des milliers de leurs partisans, soutiens ou complices des horreurs de l’EI, sans le moindre repentir, venus profiter des largesses inconsidérées de notre société et de la naïveté de bon nombre de nos concitoyens.

    Accueillir des victimes de la terreur, oui. Laisser entrer les bourreaux et leurs complices, non. Mille fois non. Si Hollande n’est pas capable de comprendre ça, il peut s’attendre à le payer lourdement dès les prochaines élections.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com