Le Brexit est \\\"un coup porté à l\\\'Europe\\\" reconnait Angela Merkel

Angela Merkel, réagissant au Brexit en six minutes a déclaré: «C’est un coup porté à l’Europe, un coup porté au processus d’unification européenne». Puis elle a annoncé qu’elle avait « invité » lundi dans l’antre du pouvoir allemand à Berlin: la Chancellerie, ses subalternes que sont manifestement François Hollande, Matéo Renzi le président italien, Jean-Claude Junker le président de la Commission européenne et le président du conseil européen Donald Tusk. Exécution!

« Processus d’unification européenne »

Ainsi donc l’Union européenne est dans « le processus d’unification européenne ». Les peuples de l’Union sont étonnés de l’apprendre, eux qui justement l’avaient rejeté clairement lorsque la France et la Hollande consultées par référendums avaient clairement rejeté le projet de constitution européenne. Nous savions que dans la foulée, sans se démonter, les oligarques euro-mondialistes avec le plus profond mépris des volontés des peuples, l’avaient malgré cela, mise en œuvre sous l’appellation de « Traité de Lisbonne »…. C’était sous la présidence du mondialiste Nicolas Sarkozy!  

Rebelote ? Processus pour passer par-dessus la tête des électeurs britanniques ?

C’est ce que laisse envisager la brève déclaration de la Chancelière allemande. L’oligarque plénipotentiaire Merkel se préparerait-elle à rejouer le référendum sur le Brexit à la façon de ceux sur la Constitution européenne? Au lieu d’avaliser le plus rapidement possible la volonté populaire britannique, Angela Merkel dans cette même brève déclaration a précisé «qu’un processus clair» encadrait cette décision. Madame Merkel aime les processus, ils permettent de tromper les électeurs en noyant le poisson. la chancelière (de l’Union?) veut analyser «calmement» les conséquences du vote; pour elle tant que dureront les négociations liées à l’article 50 du traité de Lisbonne, le Royaume-uni restera dans l’Union. C’est-à-dire que durant ce temps indéfini la voix du peuple britannique va restée couverte par une succession de procédures qui devront aboutir à un « accord de sortie« . En premier le Royaume-Uni devra notifier sa décision au Conseil européen, et David Cameron a d’ores et déjà annoncé que ce ne serait pas lui qui s’en chargerait. Lui qui a donné sa démission, mais pour dans trois mois. Cette notification sera la première étape de la procédure de sortie. Car alors débuteront les négociations pour aboutir à un « accord de retrait », qui risque fort, si le gouvernement britannique n’est pas déterminé, de se solder par une sorte de traité de Lisbonne …

La question du référendum était pourtant fort claire:

référendum

Ainsi l’oligarque Merkel investie par un pouvoir souterrain pour un objectif inavoué n’entend pas lâcher le morceau.  Angela Merkel tient sa position dirigeante au sein de l’Union de la faiblesse et de la complicité des chefs des autres nations, qui jamais n’ont averti leurs mandants (électeurs) qu’ils avaient transmis leur pouvoir à la chancelière allemande. 

Le pouvoir souterrain d’Angela

Baphomet

Puisque ce ne sont pas les peuples qui ont hissé Angela Merkel au sommet de l’Union, qui donc l’a hissée sur le pavois ? La réponse se trouve dans la façon dont les banquiers ont imposé leur volonté totalitaire à la Grèce en dépit de la volonté des Grecs pourtant clairement exprimée. A cette occasion les vrais maîtres de l’Union ont dévoilé leurs vrais visages sans vergogne ni précaution de langage.  Les négociations sur l’immigration entreprises par Madame Merkel seule avec le président turc Erdogan au nom de l’ensemble de l’Union, manifestaient déjà très clairement qui avait pris le pouvoir à la tête de l’Union!  La déclaration scandaleuse d’Angela Merkel suite à la sortie du Royaume-uni de l’Union européenne, en démontrant qu’elle tient les rênes, n’est donc rien de plus qu’un aveu de l’échafaudage que les banquiers dressent pour la construction toujours plus haut, toujours plus loin de la tour de Babel qu’est l’Union européenne. Une tour qui défie Dieu, de laquelle les peuples ne sont que les matériaux malléables à merci. Rien d’étonnant que les racines chrétiennes de l’Europe soient imprononçables pour ces agents de Baphomet, le diable à tête de bouc, porté au pinacle dans la cérémonie d’inauguration du tunnel du Saint-Gothard.

2017, Frexit ? 

Voilà en tout état de cause, une réaction au Brexit qui ne manque pas d’enseignements. Les Français devraient en tirer les conséquences lors des présidentielles de 2017. L’enjeu d’une sortie de la France de cette Union satanique est sans commune mesure avec la sortie de la Grande Bretagne.

Parce qu’au contraire du Royaume-uni la France en entrant dans la zone euro à renoncé à sa souveraineté sur la monnaie, en ratifiant le traité de Schengen elle renoncé à sa souveraineté sur ses frontières, la France qui était une terre d’agriculture a renoncé à l’indépendance de ses agriculteurs et de sa production agricole en ratifiant le traité sur la « Politique Agricole Commune ». Par le « Traité de Lisbonne », la France a en plus renoncé à l’indépendance de sa politique défensive puisqu’elle s’est ainsi soumise à l’Alliance atlantique, comme seule alternative de défense et d’alliances. 

Pour que les Anglais ne votent pas le Brexit on les a menacé d’être obligés de présenter un visa pour entrer dans les pays de l’Union… Mais comment demander aux Anglais ce que l’Union ne demande pas à n’importe quel prétendu réfugié musulman qui n’est même pas tenu de présenter une pièce d’identité ? Même si le Brexit ne change par grand-chose dans les faits puisque le Grande-Bretagne n’était pas soumise aux mêmes contraintes que la France, cela est un exemple fort que les Français devront suivre s’ils ne veulent pas marcher à la baguette d’Angela ou de quelqu’autre oligarque étranger. Si les Français veulent retrouver leurs racines catholiques, ils doivent commencer par sortir de l’Union européenne, ils en auront l’opportunité, et peut-être pour la dernière fois, l’année prochaine, lors de l’élection présidentielle.

Voir aussi: L’Allemagne et les USA unis pour la conquête du monde; jusqu’à la guerre totale ?

emiliedefresne@medias-presse.info

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

27 commentaires

  1. vaxelaire says:

    En espérant comme vous dite que le Français ai enfin compris a qu ‘elle manipulations on a affaire ,,nous ne sommes plus libre de rien ,on nous imposent tout ,on commence a nous museler ,,et le Français reste sourd est aveugle ,ils fond eux même leurs malheurs et celui des autres par la même occasions ,je les plaints ,des veaux ,disaient De Gaulle ,oh combien il avait raison

    • Maître Cube says:

      Je me demande si De Gaulle ne qualifiait pas aimablement les Français de veaux à cause de Mendès France ?

      En effet, au cours du milieu des années 50, ce dernier avait lança une distribution de lait chocolaté généralisée, qui dura des années, pour les enfants des écoles.

  2. Elbatlebeur says:

    Le saviez – vous ?
    L’avocat est toxique pour la perruche et les perroquets .
    Bon à savoir .

  3. LANKOUDU says:

    le « gang » des pieds nickelés au complet .Dur à Digérer le BREXIT
    BRAVO MES ANGLAIS . A qui le tour ???

  4. tirebouchon says:

    Il est temps d’envoyer tout ce petit monde sur une île déserte sans eau, sans bouffe, sans outils, sans moyens de communication, sans moyens de fuir et avec plein de grosses bébêtes avec des dents plus grandes que les leurs…Le tout filmé par satellite et retransmis en direct…Le pied ! Mieux que Aicha 1, 2, 3 ou plus belle la vie…

  5. C’est donc ça qu’elle mijote la sal… De faire sauter le Brexit comme ils ont fait sauter le refus de constitution européenne ?

    BRAVO les Anglais mais il y a intérêt à rester vigilants et à élire très vite un Nigel Farage à la tête du pays. Même l’ancien maire de Londres n’inspire pas forcément confiance, il fait quand même partie du système. Il faudra confirmer ce vote au moment des législatives. Sinon votre référendum n’aura servi à rien. Comme pour la constitution européenne.

  6. Maître Cube says:

    Tiens ! Encore un avatar en forme de sigle d’accès à une base de donnée.

  7. raslebol says:

    Je ne me souviens plus où j’ai entendu ce matin que les anglais avait rejeté l’Europe en grande majorité à cause de Merkel ! D’une part ils refusent d’obéir à l’Allemagne, à Merkel la donneuse d’ordres et d’autre part durant la campagne pro Brexit aurait été mis en avant la seconde guerre mondiale, le combat contre l’Allemagne nazie et bien sûr, les problèmes actuels générés par l’immigration -à haute dose- qu’a imposée Merkel !!!

    Maintenant pour avoir habité l’Allemagne, j’ai entendu : « vous les Français on vous aura sur le plan économique ! »

    Alors bien sûr, ITV vous dira que un sondage effectué aujourd’hui sur leur site, aurait donné le « non » à la sortie de la France de l’Europe à plus de 60% !!!!
    Curieusement, sur ce même site, NKM avait déclaré, un peu avant, « il est hors de question de faire maintenant un référendum sur la sortie ou pas de la France de l’Europe, car, après le vote anglais, les Français voteraient « non » !!!! »

    • Jean Monnaie says:

      De toute façon, il n’y a pas besoin de vote car les mondialistes sont bien plus malins : la décision du Brexit a entrainé la perte du triple A de l’Angleterre et désormais les marchés ne vont cesser de s’effondrer. Quand certaines actions dévissent de 25% comme la SG, ça s’annonce vraiment mal pour que les liquidités qu’ils vont lâcher suffisent pour que ça se règle en douceur.

      Encore une fois, les Chrétiens n’ont pas à voter et des ouvrages pertinents sur le sujet ont été écrits en long, en large et en travers pour expliquer pourquoi.

      • raslebol says:

        JL Mélenchon a annoncé ce soir qu’en coulisse à Bruxelles, des discussions portaient depuis quelque temps sur un nouveau traité !

  8. raslebol says:

    Maintenant, attention, l’Angleterre n’est pas la Grèce ! Elle n’est pas non plus sur le continent. Alors si Merkel veut jouer l’entourloupe et tenter de berner le peuple anglais en faisant du forcing comme ce fut fait pour la Grèce, il n’est pas dit que cela fonctionne, cette fois !!!

    • L’Angleterre n’est pas la Grèce, mais le modèle invoqué dans l’article n’est pas celui de la Grèce, mais plutôt celui du référendum français sur la constitution européenne, et aussi celui des Pays-bas sur la même constitution… qui a été remplacé par le Traité de Lisbonne.

      Donc, je ne vois pas pourquoi le coup qui a marché contre la France et les Pays-bas ne marcherait pas contre l’Angleterre ?

      • raslebol says:

        Vous avez raison. Je n’avais pas lu l’article en entier. Donc le nouveau traité réclamé par Sarkozy peut être l’entourloupe pour les anglais !

  9. pamino says:

    « […] si les Français veulent retrouver leurs racines catholiques, ils doivent commencer par sortir de l’Union européenne, ils en auront l’opportunité, et peut-être pour la dernière fois, l’année prochaine.[ …]
    Les racines catholiques des Irlandais sont plus anciennes que celles des Français. Dans le deux cas je ne sais pas combien l’affiliation à l’UE a contribué au déclin des mœurs, qui en France a été plus graduel ; c’est peut-être simplement que LE CONCILE a frappé plus tardivement en Irlande, où le clergé est longtemps resté plus médiéval, sans doute parce que le peuple n’avait jamais été invité à remettre la prééminence sociale de ses pasteurs en question.
    Je suis déçu que vous, VOUS, employiez ‹opportunité› dans le sens d’‹occasion› ; c’est un anglicisme. ‹Opportunité› dans le bon sens se dit en anglais ‹opportuneness›.

    • Chouanne says:

      Vous avez sans doute raison pour l’origine du mot « opportunité », mais tous les mots ont des origines. Si on étudie les langues on se rend vite compte qu’il y a toujours eu des échanges de vocabulaire, avec souvent des allers-retours.

      Il n’est pas plus mal qu’il y ait un synonyme au mot « occasion » qui a lui-même plusieurs sens.

      • pamino says:

        Dites-moi alors comment vous dites en français ‹opportuneness›, et si vous êtes déconcerté par cette demande, relisez la fin de mon commentaire, laquelle vous semblez avoir imparfaitement compris. Il s’agit de vandalisme sémantique.

  10. Jean Monnaie says:

    En fait, les négociations avec la Turquie reprennent dès la semaine prochaine…

    J’ai lu aussi mais je ne sais plus où que l’ensemble des pays de l’UE devraient avoir la même monnaie d’ici à 2020.

    Puisque nous ne contrôlons rien, il est souhaitable que les Catholiques se rappellent qu’il est préférable de se réfugier en Bretagne ou dans la région de Bordeaux pour ce qui vient.

    La situation changera le jour où les Catholiques arrêteront ENFIN de compter sur des élections et autres référendums !!!

  11. LGBT68 says:

    Vox copuli vox « deie » mais ce « Brexit » n’a aucun avenir, les anglais vont vite se rendre compte de leur erreur et l’effacer, il existe surement un moyen légal et démocratique de supprimer ce problème. Dame Merkel est déja à l’oeuvre.

    • john azul says:

      Ah! Euh!!! ouaih!!! Un moyen démocratique? de supprimer ce vote légitime det souverain du peuple anglais!!! EU – USA – TFATA ça c’est démocratique décider pour l’intérêt d’une classe oligarchique en dépit d’une majorité écrasante qui vomie ces dictateurs europeistes de Bruxelles a la botte de l’amérique et d’Israël!

    • Évidemment ce choix par les urnes des Anglais ne saurait être « démocratique » aux yeux du clan LGBT. Vous l’avouez avec la même impertinence qu’a montré Sarkosy lorsqu’il fit adopter par un « moyen légal » les décisions de Bruxelles que les Français avaient refusées .

  12. Etienne says:

    Une majorité britannique, réelle mais assez courte, vient de choisir la sortie d’une UE qu’elle n’a jamais aimée.

    L’UE, ce n’est pas l’Europe mais une structure politico-économique.
    Celle-ci a été imaginée et est dominée par on ne sait trop quel magma de financiers et de politiciens, des prébendiers. Des parasites bouffis de fric et d’autosatisfaction.
    Rien à voir avec l’Europe.

    Souvenez-vous du « scandale Louis Michel ». Il avait fait présenter au Parlement de l’UE un paquet de dossiers rédigés par des lobbyistes. Quand le pot aux roses a été découvert, il remis la faute sur son personnel et fait virer son chef de cabinet.
    C’est ça l’UE. Ce n’est évidemment pas l’Europe.

    En plus, l’Allemagne s’est retrouvée à la tête de cette usine à gaz. Elle veut continue à profiter de cette position dominante : ce que Guillaume II et Hitler n’ont pas réussi par la force, Merkel le réalise par la bande.

    Pour que vive l’Europe, il faut commencer par liquider l’UE.

  13. Etienne says:

    « (…) il (Louis Michel) a remis (…).
    1000 excuses.

  14. Lionel says:

    Les britanniques vont là où ça rapporte.
    Dans un an, tout sera rentré dans l’ordre; ils auront signé des accords commerciaux avec leurs partenaires et tout ira bien…
    La Tour de Babel européenne commence à s’écrouler; c’est comme pour “l’unité dans la diversité” au lieu de “l’unité dans la Vérité”, c’est-à-dire en Jésus-Christ, “le Chemin, la Vérité et la Vie” (Jean 14,6) qui incarne l’œcuménisme vraiment catholique. Tout se tient dans ce monde; le mondialisme politique et économique va de pair avec le mondialisme religieux.
    Il nous faut abattre les idoles.

  15. Alain luc says:

    Il est intéressant de connaître les arguments développés par le mouvement des pro Brexit concernant la sortie de l’UE. Sur un contre argumentaire en réponse aux mensonges propagés par le gouvernement Cameron, les partisans du BREXIT développent clairement qu’ils ne comptent pas se laisser enfermer dans le piège l’article 50 (celui qui permet à tout membre de l’UE de quitter l’institution) en suivant une période de négociations….. pouvant être prolongée indéfiniment par accord unanime des Etats membres de l’UE.
     » Même si le Royaume-Uni réussi à sortir en utilisant l’article 50, il pourrait se retrouver avec un «deal» l’obligeant encore à payer des contributions au budget de l’UE, d’avoir à accepter une grande partie de la législation européenne et des frontières ouvertes aux citoyens de l’UE ».
    « Un autre grand danger est que le gouvernement britannique pourrait retarder l’ensemble du processus au-delà de la prochaine élection générale en 2019.
    Quel que soit le parti remporte cette élection, il pourrait alors annuler la décision référendaire (qui est, en tout état de cause, pas juridiquement contraignante), sur la base qu »un résultat d’une élection générale l’emporte sur un référendum et qu’aucun Parlement ne peut lier formellement ses successeurs . »
    « Le seul moyen sûr pour la Grande-Bretagne de quitter l’UE est pour notre Parlement d’abroger la loi sur les Communautés européennes 1972. Cela renvoie immédiatement la suprématie du droit à notre propre Parlement et nos tribunaux, nous libérant du contrôle par l’UE. »
    « Aucun Chaos ne s’en suivrait parce que toutes les directives de l’UE, qui ont été transposées dans les lois du Parlement, resteraient en place. Elles pourraient alors être abrogées en cas de besoin, tout en laissant les quelques lois nécessaires pour interagir avec l’UE (dans le cas ou l’UE elle-même continue d’exister).
    La différence entre la méthode de l’article 50 et l’abrogation pure et simple de la Loi sur les Communautés européennes est que l’abrogation met le gouvernement britannique et le Parlement au sommet du contrôle et non l’UE. » (Traduit de l’anglais avec le traducteur en ligne + quelques arrangements de compréhension)…. Espérons qu’ils le fassent afin de clouer le bec à tout le monde .

    • pamino says:

      Sans avoir vu l’original, j’admire le travail de la machine à traduire. Il faut maintenant faire retraduire en anglais la traduction ainsi obtenue. Tenez-nous au courant, s. v. p.

    • François says:

      Merci beaucoup pour ces commentaires particulièrement intéressants et instructifs. Il faudrait les envoyer à Marine Le Pen pour qu’elle se prépare en cas de besoin.

      Merci aussi pour la traduction impeccable.

      Effectivement, en renvoyant le référendum à l’UE, cela signifie que malgré la volonté clairement exprimée des Anglais, ils restent tributaires de l’UE qu’ils ont rejetée. C’est un piège auquel médite de toute évidence les oligarques européens, il suffit d’écouter les TV.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com