cardinal Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs
Cardinal Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs

Le synode sur la famille qui se déroule à Rome n’a pas fini sa révolution. Sous la question de l’accès aux sacrements des divorcés remariés, c’est en réalité l’effacement de toute notion de péché mortel et donc d’état de grâce qui est voulu. En effet, refuser les sacrements à certains, c’est porter un jugement sur l’état de ces personnes à la lumières des commandements divins.

En changeant le révérenciel qui est Dieu en y mettant l’Homme à la place, en reléguant la doctrine au nom de la pastorale, c’est l’achèvement du processus démocratique de la sécularisation de l’Eglise qui est en cours. Ce processus avait déjà été avalisé avec le concile Vatican II, concile qui avait inauguré la « religion de l’Homme » selon les propres termes de Paul VI.

Ce synode, dont le déroulement était prévisible, va bien plus loin. Certains prélats et même cardinaux tentent de faire admettre l’homosexualité ou du moins, de rendre acceptable le comportement homosexuel. C’est ce qui s’est passé lorsqu’un couple d’Australiens, Ron and Mavis Pirola, est venu demander aux pères synodaux de pouvoir adopter une « attitude positive » envers leur fils homosexuel et « son compagnon », afin que celui-ci puisse être reçu avec le reste de la famille lors des fêtes.

Cette intervention a été chaleureusement applaudie, avec les faveurs remarquées du cardinal Coccopalmerio, président du Conseil pontifical pour les textes législatifs, et champion avec son acolyte Kasper d’une pseudo miséricorde. Et l’APIC de rapporter que ce dernier s’était déjà dit «  «favorable» à la mise en place d’une «procédure administrative» permettant d’accélérer le processus judiciaire des déclarations en nullité de mariage. Il a cependant estimé que le modèle suivi par certaines églises orthodoxes ouvrant la voie à un second mariage religieux dans une démarche pénitentielle serait une «option difficile». »

Que des cardinaux puissent sans être sanctionnés contredire jusqu’à la Loi naturelle montre que le pape François n’y est à minima pas opposé, au pire, qu’il souhaite la révolution en cours. Et ses éloges répétées du cardinal Kasper ne laissent guère de doute sur cette dernière option.

D’ailleurs, l’allocution de ce dernier lors de la préparation du Synode n’abordait pas à proprement parler un changement d’approche uniquement pour les divorcés remariés, mais une révolution beaucoup plus large :

« Le deuxième mariage, bien sûr, n’est pas un mariage au sens chrétien du terme. Et je serais opposé à ce qu’on le célèbre à l’église. Mais il y a (dans cette union) certains éléments du mariage. Je comparerais cette union à la manière dont l’Eglise catholique considère les autres Eglises. L’Eglise catholique est la véritable Eglise du Christ, mais il y a d’autres Eglises qui possèdent des éléments de la véritable Eglise, et nous reconnaissons ces éléments. De la même manière, nous pouvons dire que le vrai mariage est le mariage sacramentel ; le second n’est pas un mariage au même titre, mais il possède des éléments de celui-ci : les partenaires prennent soin l’un de l’autre, ils sont liés exclusivement l’un à un autre, il existe l’intention de demeurer dans ce lien, ils prennent soins des enfants, mènent une vie de prière, et ainsi de suite. Ce n’est pas la meilleure situation, c’est la moins mauvaise. »

De tels arguments peuvent s’appliquer aux homosexuels, puisque l’on évoque seulement des « partenaires ». Le synode y est, une partie des évêques dits « catholiques » a applaudi à la demande d’acceptation du comportement homosexuel…

Rome entre dans l’abomination.

Xavier Celtillos

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

16 commentaires

  1. Pingback: Xavier Celtillos – Synode : ils demandent l’admission de l’homosexualité, des cardinaux applaudissent ! | Austremoine.org

  2. On sait qu’il existe des prêtres et des prélats homosexuels. On sait qu’il existe une sorte de lobby « gay » au Vatican de la même façon qu’il existe une loge maçonnique informelle. Alors comment s’étonner de la suite. La doctrine catholique traditionnelle « ils » n’en ont rien à faire.

  3. le moine obscur says:

    Nous approchons vraiment de la fin ! L’église ou supposée telle se conforme au monde ! Le monde à l’envers en quelque sorte. C’est vraiment effrayant ! A force de faire des compromis on en arrive à la compromission. L’abomination de la désolation ne peut être loin….

  4. Avant l’avènement des religions monothéistes et avant l’avènement des religions tout court, l’homme existait puisque nous sommes là donc quelques soient les conclusions de vos débats et quelques soient l’évolution des sociétés futures, le même principe de fonctionnement d’un être humain reste le même et n’inclue pas la décadence du vivant comme aspiration terminale

  5. Jean Theis says:

    La chose est seulement en discussion, initiée par quelques prélats. Au cours du temps il y a toujours eu des essais de détruire l’Eglise de l’intérieur.

    Mais rien n’est décidé encore. Ne pas oublier que l’Esprit Saint guide l’Eglise.

    Ce qui ne veut pas dire qu’on ne doit pas lutter activement contre ces idéologies.

    • encore faudrait-il prouver que l’Église moderniste EST l’Eglise catholique, ce qui me semble pour le moins difficile!!!
      Ce qui guide la fausse église occupant actuellement Rome c’est surtout l’esprit de Satan…

  6. M.Theis,
    «  L’esprit saint guide l’Église« . On voit que l’Esprit ….doit être en état d’ébriété pour fêter nières canonisations et celle de J.B. Montini qui s,en vient.
    En tout respect et gloire pour le VRAI ESPRIT-SAINT.
    Par grâce, doux Jésus , viens sauver ton Église.Amen. Cécilien, !2 oct.2014

  7. Nicodème says:

    Une seule solution , passer à l’orthodoxie qui ,elle , a gardé l’essentiel depuis 1054 .

  8. la révolution ? Mais ça fait au moins 50 ans qu’elle a commencé !
    Bergoglio ne fait que l’accélérer, et sans intervention miraculeuse de notre Seigneur, elle ira jusqu’à son terme c’est-à-dire l’Antéchrist.

  9. Pingback: Synode : un couple venu y défendre l’homosexualité

  10. de la Croix says:

    Effectivement si Bergoglio avalise les décisions qui sont en train de se préparer , Rome devient schismatique ou plutôt confirme officiellement le schisme déjà réalisé par les évêques d’Allemagne, Suisse et Autriche…

    De fait on est en droit de se poser si c’est le St Esprit qui gouverne ce pape ou S….?

  11. Cela démontre que la perversion gangrène au plus haut niveau ceux dont l’attitude est censée être exemplaire.

    Et même en ayant une certaine liberté de penser, entre considérer que la liberté de l’orientation sexuelle est un droit qui relève de l’intimité et en aucun cas un faire valoir permettant la promotion et le prosélytisme mondial de toutes les déviances.

    Demain les hétérosexuels seront considérés comme anormaux de même que les familles, les croyants et tous ceux qui ont des principes.

  12. Pingback: Le premier rapport du synode sur la famille met le feu aux poudres

  13. Quand on oublie la Parole de Dieu au sujet du mariage et du divorce, quand on supprime le péché, on rend nul le sacrifice de Jésus en croix, mort pour nos péchés et ressuscité pour notre vie Eternelle.

    Par conséquent la conversion exige un renoncement difficile et méritoire contre l’état de péché. Le pardon et la miséricorde ne peuvent être reçu avec fruit qu’avec un coeur converti.

    Quand à l’homosexualité, veuillez lire ce qu’en dit la Parole de Dieu :
    http://monique-info-net.over-blog.com/article-l-homosexualite-et-la-bible-109288837.html

    N’oublions pas que derrière chaque péché, il y a un démon qui nous pousse au péché.
    Dans le NOTRE PERE selon saint Luc 11,2 nous lisons « délivre-nous du mauvais »
    C’est la prière que je fais pour notre Eglise Catholique.
    MMaury

  14. mlavie says:

    Il est vrai que c’est un petit peu bizzarre que l’on veuille faire valider quelque chose qui se pratique déja depuis longtemps dans l’église….le fait d’inviter les divorcés remariés a participer à la messe tout en ne communiant pas sacramentellement….ça s’appelle la communion de désir, ou spirituelle……donc ???… et on s’efforce de reconnaitre ce qu’il y a de « bon » dans leur union ….effectivement l’amour qu’ils se portent, leur attention aux enfants etc….comme tous les cathos que nous sommes et qui avons des amis non croyants par exemple…et qui vivent « maritalement »…que je sache, on respecte leur vision a partir du moment ou ils connaissent et acceptent la nôtre….et on prie malgré tout pour eux parce qu’on les aime et qu’on espère que Dieu trouvera un moyen de les sauver……donc ??? tout cela se fait déjà…..
    peut-être pas dans tous les pays ? et c’est alors pour cela que cela a besoin d’être souligné sous forme déclarative ?….
    Il est vrai que le Pape avait du rescemment « sermoner »les prêtres qui refusaient de baptiser des bébés concus hors mariage….mais ça je ne pense pas que cela se passe en France….donc il doit aussi y avoir des pays ou l’on invite pas les divorcés à venir écouter la parole de Dieu…..?
    Dans ce cas il serait bon ..oui de le proclamer…..

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com