Etat des lieux lors de la session d’été de Civitas par François-Xavier Peron sur un scandale caché par la quasi intégralité des médias y compris ceux dits catholiques y compris catholiques traditionnels ou conservateurs. Une omerta qui n’a rien d’innocent.

MPI alerte depuis plus d’un an sur ce nouveau coup de force de l’Eglise conciliaire.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

16 commentaires

  1. Hydro says:

    Conférence très intéressante. Cependant les parasites du téléphone cellulaire sont insupportables. Essayez de faire attention à ce genre de détails qui rendent l’écoute vraiment désagréable, surtout sur un sujet aussi intéressant.

    • David Corbusier says:

      la véritable position catholique repose sur le syllogisme suivant:

      En vertu de l’assistance du Saint-Esprit, un pape ne peut, dans l’exercice de sa charge, enseigner ou promulguer des erreurs contre la foi (dogme de l’infaillibilité pontificale) ;
      les papes, depuis Jean XXIII enseignent de multiples hérésies ;
      conclusion : ceux-ci ne sont donc pas des papes légitimes.
      Nous ne reconnaissons ainsi ni la légitimité, ni l’autorité des « pontifes » régnant actuellement à Rome.

      Pour nous (qu’on appelle sédévacantistes), la ratification des décrets du IIe concile du Vatican et en particulier celui sur la liberté religieuse Dignitatis humanæ est incompatible avec la possession légitime du souverain pontificat, car cette doctrine a été précédemment explicitement condamnée par Pie IX dans son encyclique Quanta Cura.
      Certains actes (réunions œcuméniques et inter-religieuses notamment à Assise) posés par Montini, Wojtila, Ratzinger et Bergoglio sont considérés par la Doctrine de l’Église comme scandaleux et relevant du schisme, de l’hérésie, de l’apostasie.

      Nous nous appuyons sur la bulle Cum ex apostolatus officio du pape Paul IV, qui énonce en 1559 : « S’il apparaissait […] qu’un souverain pontife lui-même, avant sa promotion et élévation au cardinalat ou au souverain pontificat, déviant de la foi catholique est tombé en quelque hérésie, sa promotion ou élévation, même si elle a eu lieu dans la concorde et avec l’assentiment unanime de tous les cardinaux, est nulle, sans valeur, non avenue ».
      Nous nous appuyons également sur le document magistral « De Romano Pontifice » écrit par le Docteur de l’Église Saint Robert Bellarmin:

    • RICAUD says:

      La correction fraternelle

      Si tu dois corriger un petit défaut chez l’autre, pense tout d’abord que tu en as personnellement de tellement plus gros. La correction fraternelle est une action pour guérir le corps de l’Eglise. Il y a un trou, là, dans le tissu de l’ Église, qu’il faut absolument recoudre. Et il faut le recoudre à la manière de nos mères et de nos grands-mères qui, lorsqu’elles reprisent un vêtement, le font avec beaucoup de délicatesse. Si tu n’es pas capable d’exercer la correction fraternelle avec amour, avec charité, dans la vérité et avec humilité, tu risques d’offenser, de détruire le cœur de cette personne, tu ne feras qu’ajouter un commérage qui blesse et tu deviendras à l’aveugle hypocrite, quand le dénonce Jésus. Prions donc afin que le Seigneur nous aide à exercer ce service fraternel si beau mais si douloureux, d’aider nos frères et nos soeurs à devenir meilleurs, et qui nous aide à le faire toujours avec charité, en vérité, et avec humilité.

      Pape François

  2. Solstice says:

    Le parasitage rend le suivi de cette conférence insupportable notamment à 1h11. Le sujet est tellement grave que c’est presque une faute de ne pas avoir demandé de couper les cellulaires. Cela démontre que certaines personnes sont complètement accroc au SMS, MMS, et autres abonnements à des flux de réseaux sociaux. Il serait temps que certain comprennent que ces déviances sont des passions qui mettent des barrières pour la voie au salut !

    • Clem56 says:

      Waouh le sujet est tellement grave, comme vous dîtes, que vous n’avez rien d’autres à faire comme commentaire que cette remarque absolument annexe ?

      • Solstice says:

        Je pense à juste titre que vous êtes concerné ou du moins agacé par ma remarque ! Fort bien !

  3. Solstice says:

    La presse semblent vouloir « mentir honteusement » sur ce qui se passe réellement sur le synode.

    l’article qui suit est d’une mauvaise foi qui frise le cynisme ( surtout vers la fin de l’article) !

    Dans les coulisses, la plupart des actions diplomatiques du Vatican semblent avoir été organisées pour soutenir une vision traditionnelle de la famille, qui laisse peu de place aux homosexuels ! (Edition du 4 Aout 2015)

    http://www.slate.fr/story/105071/pape-francois-changer-eglise-sexe

  4. Maître Cube says:

    Il n’y a plus de doute à présent. L’antichrist siège bien au Vatican. Mais on s’en doutait un peu vu la richesse des lieux.

    Il reste une question : Le Pape est-il pédéraste ?

  5. Bravo M.Perron,
    Voilà un excellent résumé de l’« état des lieux«  de ce qui se passe « en haut lieu«  depuis cinquante ans.
    Et la masse des « non instruits«  n’y voient goutte.
    Quant aux instruits, les « periti« ,ils vont certainement
    avoir à en répondre devant le Maître. Ne préjugeons pas de leur sort; seul Dieu peut répondre à ce sujet. Mais, ils reste que la structure de péchés qu’Ils ont mise sur pied à Vatican II pèsera très lourd sur le sort éternel de beaucoup: cela n’a pas l’air de peser beaucoup dans leur balance. « Miserere nobis Domine Jesu« . Cécilien

  6. Benoît Ducrot says:

    Peut-on avoir le texte de la conférence ?, si oui, merci de m’en informer par mail à l’adresse :
    ateliers.espadon@yahoo.fr

  7. Gardons la foi en l’Église. C’est sans doute pour cela que les instituts ne disent rien. Ils ont gardé la foi en l’Église.

    Il ne peut y avoir de vérité surnaturelle contre l’Église enseignante qui les enseigne toutes.

    En perdant la foi en l’Église enseignante, on perd la foi dans le mariage. On ne peut espérer garder la foi dans le mariage en récusant la foi en l’autorité de l’Église enseignante. Il ne peut y avoir de choix. C’est une nécessité logique.

  8. Catherine says:

    Je voudrais faire une remarque hors sujet par rapport à ce post mais qui concerne la petite parenthèse que monsieur François-Xavier Peron s’est permis de faire au milieu de sa conférence, au sujet de l’année sainte de la Miséricorde. Il dit notamment que quiconque prend part à ce jubilé se fait complice des aberrations de notre pape actuel. Je ne suis pas tout à fait d’accord. En effet les grâces du Bon Dieu passent aussi par les hommes mauvais, quels qu’ils soient. Et il est clair que l’église conciliaire va fausser la notion de miséricorde. C’est donc à la sainte Église catholique de corriger les erreurs professées et de clamer la vraie doctrine de la sainte Miséricorde, à temps et à contre-temps. Se taire et laisser le pape et la curie romaine endormir les bonnes volontés dans une fausse miséricorde permissive et conforter les pervers dans leurs vices, serait une trahison.
    Et il me semble bien que nous ayons aussi besoin de la Miséricorde du Bon Dieu. Et comme un clin d’œil de la Providence, le pape lance cette initiative l’année du jubilé du Puy en Velay où la sainte Vierge accorde son grand pardon et se fait médiatrice de la miséricorde de son Fils pour tous ceux qui feront pénitence en faisant le pèlerinage à son sanctuaire du Puy. Alors si l’on ne veut pas répondre à l’appel du pape, au moins répondons à l’appel de la très sainte Vierge.

    • Emily says:

      Lisez le communiqué de l’abbé BOUCHACOURT, supérieur du district de France, sur la bulle du Pape François Ier : http://laportelatine.org/district/france/bo/bouchacourt2015/bouchacourt_150623_reflexions_bulle_misericordiae_vultus.php

      La quatrième raison invoquée donne les motifs pour ne pas s’associer à la démarche du Jubilé de la Miséricorde.

      Et comme disait l’abbé BEAUVAIS sur un autre point : ne nous croyons pas plus fort que le diable !

      Cordialement,

      • Catherine says:

        Premièrement il n’y a que trois raisons invoqués par l’abbé Bouchacourt
        Deuxièmement les fidèles de l’Église catholique se doivent de corriger les erreurs qu’ils entendent et se doivent de clamer la vraie doctrine de la sainte miséricorde.
        Troisièmement on peut répondre à l’appel de la très sainte Vierge pour le Jubilé du Puy en Velay nous accordant le grand pardon ( indulgence plénière) au conditions requises, notamment l’absence totale de toute attache au péché, même véniel, ce qui, normalement nous garantit la miséricorde de Dieu.
        http://www.dici.org/documents/lettre-aux-amis-et-bienfaiteurs-n84/

    • Xavier Celtillos says:

      « En effet les grâces du Bon Dieu passent aussi par les hommes mauvais, quels qu’ils soient. »

      Là n’est pas le sujet. Le sujet est que ce jubilé est célébré pour fêter les 50 ans d’un concile qui détruit l’Eglise, et en tout point basé sur une conception anti-catholique de la miséricorde. Ce jubilé est donc de soi mauvais, il ne saurait y avoir de grâces attachés.
      C’est le même problème pour la messe de Paul VI : on ne peut la dire mauvaise et prétendre y aller ensuite sous prétexte qu’elle transmet la grâce malgré tout.

      • Catherine says:

        Le jubilé du Puy en Velay avec le grand Pardon de Notre Dame, basé sur la sainte miséricorde divine, fêtera les 50 ans du combat que Monseigneur Lefèbvre a débuté contre ce concile et que la Tradition continue pour clamer la Vérité intangible, notamment sur la sainte miséricorde.

        Ce n’est plus le Pape qui lance ce jubilé mais la très sainte Vierge Marie.
        Pourquoi une telle coïncidence? Pouvons nous répondre à son appel?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com