terrorisme-baud

Jacques Baud est colonel d’état-major général, ancien analyste des services de renseignement stratégique suisses. Spécialiste du renseignement et de la problématique du terrorisme, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces sujets.

Voici un ouvrage qui pourrait faire du bruit. Son auteur examine le terrorisme djihadiste en mettant en lumière les responsabilités occidentales. D’emblée, Jacques Baud commence par rappeler que les Etats-Unis sont champions en manipulations. « Force est de constater que pratiquement chaque conflit où les Etats-Unis ont été impliqués a débuté soit par une opération clandestine (souvent de nature criminelle), soit par une manipulation visant à faire passer les Etats-Unis pour les victimes d’une agression, permettant ainsi de forcer la main du Congrès.« , écrit-il avant de passer en revue différents évènements symptomatiques.

Notre officier suisse souligne que dès la mi-septembre 2001, soit bien avant de prétendues « révolutions citoyennes » de 2010-2012, les Etats-Unis avaient un plan pour renverser sept gouvernements du Proche et Moyen-Orient, dont le régime syrien. Et de citer une déclaration hallucinante du général américain Wesley Clark retraçant la décision prise par le Pentagone en 2001 de faire tomber sept pays : l’Irak, la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan et, pour finir, l’Iran. Or, on retrouve dans cette liste les trois pays arabes qui ont renoncé au système des pétrodollars pour vendre leur pétrole et les ennemis « traditionnels » d’Israël.

L’auteur ne manque pas non plus de montrer qu’Israël, en matière de lutte contre le terrorisme, joue sur plusieurs tableaux à la fois, et fait preuve d’un machiavélisme cynique. Jacques Baud rappelle d’ailleurs que la littérature djihadiste – et celle de l’Etat Islamique en particulier – est relativement peu virulente à l’égard d’Israël.

Ce livre courageux condamne l’hypocrisie de ceux qui nous dirigent. Sans dégager les terroristes de leurs responsabilités, il réclame de se poser des questions sur les gouvernements occidentaux qui, par leur action – presque toujours illégale – exposent leurs propres concitoyens à des actes de rétorsion.

Et Jacques Baud de conclure par cette accusation : « les gouvernements américain, britannique et français ont été les principaux promoteurs du terrorisme islamiste » !

Terrorisme, Jacques Baud, éditions du Rocher, 424 pages, 21 euros

A commander sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Le « terrorisme » islamique est totalement téléguidé par les services secrets et l’OTAN.

  2. tirebouchon says:

    La France, nous le savons maintenant, la France de De Gaulle fut la première à utiliser le terrorisme et les terroristes pour aboutir à ses fins en Algerie…Qui rendait les armes aux terroristes Algeriens que l’armée avait découvert dans les caches du FLN ? Lire sur l’Algerie et la pourriture De Gaulle le texte de Jean Castano ci-dessous.

    une page méconnue de notre Histoire…

    LE GENERAL FRANCO ET LES PIEDS NOIRS

    Les 29 et 30 juin 1962 , l’Espagne du général Franco vint au secours des Oranais malmenés par les sbires du général Katz, en affrétant 2 ferrys, « le Victoria » et « le Virgen de Africa ».

    Pour accoster le long des quais d’Oran, il fallut longuement parlementer avec les autorités françaises réticentes et même donner à la France un ultimatum, risquant un grave incident diplomatique…

    Le 30 juin, à 10 h du matin, malgré l’opposition de de Gaulle, le général Franco donna l’ordre à ses capitaines d’embarquer cette « misère humaine » qui attendait depuis des jours sous un soleil torride, sans la moindre assistance, un hypothétique embarquement vers la France.

    Franco prévint de Gaulle qu’il était prêt à l’affrontement militaire pour sauver ces pauvres gens sans défense abandonnés sur les quais d’Oran et menacés d’être exécutés à tout moment par les barbares du FLN. Joignant le geste à la parole, il ordonna à son aviation et sa marine de guerre de faire immédiatement route vers Oran.

    Finalement, face à la détermination du général Franco et craignant un conflit armé, de Gaulle céda et le samedi 30 juin, à 13 h, deux ferrys espagnols accostèrent et embarquèrent 2 200 passagers hagards, 85 voitures et un camion.

    Lors de l’embarquement, les courageux capitaines espagnols durent, cependant, s’opposer à la montée d’une compagnie de CRS sur leur bateau (propriété de l’Espagne) dans le but de lister tous les passagers et interpeller les membres de l’OAS fichés.

    Ces capitaines expliqueront n’avoir jamais compris l’attitude arrogante et inhumaine des autorités françaises dans une situation aussi dramatique qui relevait essentiellement d’« assistance à personne en danger de mort »…

    Contre vents et marées, finalement à 15 h 30, les quais d’Oran, noirs de monde se vidèrent et les bateaux espagnols prirent enfin la mer malgré une importante surcharge, à destination du port d’Alicante.

    Durant toute la traversée, se mêlèrent les larmes de détresse, de chagrin… et de joie de ces pauvres gens en route vers leur nouvel exil, conscients d’avoir échappé au pire… Quand, enfin, la côte espagnole fut en vue, une liesse générale s’empara de ces « réfugiés » qui s’époumonèrent à crier avec des sanglots dans la voie « Viva España ! » … « Viva Franco ! ». Ils avaient, pour bon nombre d’entre eux, échappé à une mort programmée par les autorités françaises. Jamais ils ne l’oublieront !

    Je rajouterai: Jamais NOUS ne l’oublierons…Quand je pense que cette petite lope de Phillippot va se prosterner sur la tombe de ce fumier à Colombey les deux mosquées…Les Français dignes de ce nom ne doivent rien lacher !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com