nous-laic-accusons-pape-francoisLe 22 et le 25 septembre 2016, MPI a relayé la Ière partie et la IIe partie de l’accusation portée contre le pape François par des journalistes américains en défense de la Tradition catholique.

La III partie de ce Libellé de l’accusation vient d’être publiée sur Internet. Vous aurez accès aux trois parties en cliquant sur ce lien.

C’est un bonne analyse de « la Révolution du pape François ». Malheureusement cette révolution bergoglienne n’est que la suite logique de la révolution de Vatican II, l’aboutissement fatal des décrets et préceptes conciliaires en rupture avec la Tradition de l’Église catholique. C’est Vatican II qui mérite un tel procès et un tel Libellé d’accusation ! François n’est que le fils aimant de ce concile dément.

« Nous savons que l’Église n’est pas une simple institution humaine et que son indéfectibilité est assurée par les Promesses du Christ. Les Papes vont et viennent, et l’Église survivra même sous ce pontificat. Mais nous savons aussi que Dieu daigne oeuvrer au moyen d’instruments humains et qu’au-delà de l’essentiel de la prière et de la pénitence, il attend des membres de l’Église militante, du clergé et des laïcs, une défense militante de la Foi et de la morale contre les menaces de toute source que ce soit même d’un Pape, comme l’histoire de l’Église a démontré plus d’une fois.

Pour l’amour de Dieu et de la Sainte Vierge, Mère de l’Église, que vous professez révérer, nous vous appelons à abjurer vos erreurs et à défaire le tort immense que vous avez causé à l’Église, aux âmes, et à la cause de l’Évangile de peur que vous suivez l’exemple du Pape Honorius, un complice de l’hérésie anathématisée par un Concile œcuménique et son successeur, et ainsi faire tomber sur vous-même « la colère de Dieu Tout-Puissant et des Bienheureux Apôtres Pierre et Paul ».

Mais si vous ne saurez pas fléchir dans la poursuite de votre « vision » vaniteuse d’une Église plus « miséricordieuse » et évangélique que celle fondée par le Christ dont la Doctrine et la discipline que vous cherchez à plier à votre volonté. Que les Cardinaux qui regrettent l’erreur de vous avoir élu honorent leurs serments de sang et qu’au moins ils émettent une demande publique pour que vous changiez de cap ou que vous cédiez la fonction qu’ils vous ont confiée avec tant d’imprévoyance. « 

Croire que le remède à la crise dans l’Église, amplifiée par François l’argentin, consisterait à ce « que les Cardinaux qui regrettent l’erreur de vous avoir élu honorent leurs serments de sang et qu’au moins ils émettent une demande publique pour que vous changiez de cap ou que vous cédiez la fonction qu’ils vous ont confiée avec tant d’imprévoyance » est, pardonnez-nous de le dire, illusoire.

Car « on ne peut guérir un mal dont on ne connaît pas la nature » dit l’adage romain. La nature du mal dans l’Église ne se résume pas à François et le retour du monde conciliaire à la Tradition de l’Église catholique  ne se résume pas au  Motu Proprio Summorum Pontificum de Benoit XVI qui a soi-disant « libéralisé »  la messe tridentine.

La nature du mal dans l’Église porte un nom : c’est le Concile Vatican II. Aussi tant que ces cardinaux qu’on appelle à l’aide resteront attachés au concile Vatican II, au Nouveau Ordo Missae, même s’ils célèbrent parfois avec le rite tridentin, qu’ils essayeront de lire ce révolutionnaire concile avec l’herméneutique de la continuité chère à Benoit XVI, le problème dans l’Église demeurera, sa doctrine continuera à s’étioler, ses dogmes à être dissout par l’évolutionnisme ambiant… François ou pas François !

« Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. » Bossuet.

Francesca de Villasmundo

 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Patricia J. says:

    Merci de nous transmettre toutes ces informations.
    Je peux comprendre, références à l’appui, ce qui s’est passé réellement pendant le Concile Vatican2. Je sais, maintenant, pourquoi nous en sommes rendus à ce stade de délabrement dans l’Eglise officielle.
    C’est précieux de pouvoir faire un état des lieux circonstancié ; cela favorise le discernement et la distance… et c’est vital, pour ce qui me concerne. « Seule La Vérité rend libre. »
    Un grand sage de l’Inde disait :
    – « la Connaissance se fracasse, dans le long couloir du temps, sur les rochers de l’ignorance. »

    • Patricia J. says:

      Je précise :
      – « La Connaissance se fracasse, dans le long couloir du temps, sur les durs rochers de l’ignorance. »

      • Le rocher sur lequel les ignorants se fracassent, c’est le Christ.
        Pardonnez-moi de préférer citer les paroles de l’Ecriture Sainte que celles d’un « grand sage de l’Inde ».

        • Patricia J. says:

          Oui, bien sûr! Il n’y a pas de problème. Je suis catholique.
          Du fait de mon chemin de vie, je ne peux pas en oublier les différentes étapes. Sans elles, je ne serais pas qui je suis actuellement et, si je peux m’exprimer ainsi : serais-je encore sur la Terre?! Il y a eu beaucoup d’obstacles et toutes les voies de la Transcendance étaient barrées autour de moi… et sans aucun doute autour de beaucoup de personnes, du fait même de Vatican2.
          Ce Maître spirituel m’a aidé lorsque j’en avais grand besoin et je sais que c’est Le Seigneur qui l’a envoyé sur mon chemin…
          J’en ai la certitude intérieures et aussi les preuves objectives.
          Je n’avais aucun vrai catholique autour de moi et ce pendant plusieurs décennies. Du reste, je n’ai rien appris pendant plus de 20 ans!
          Heureusement que j’étais bien occupée et sainement, par ailleurs.
          Pour moi, il n’y a aucune contradiction, ni aucun doute possible.
          Il y a notre Religion en premier lieu. Je n’ai jamais cherché une deuxième religion.
          Simplement, je témoigne d’un chemin personnel et particulier, si je puis dire ainsi! Je ne veux troubler personne.
          La vérité est UNE et l’erreur est multiple.
          Je suis en train de découvrir notre Tradition et Tout son Héritage précieux qui fait sens dans ma vie intérieure et spirituelle.
          Deo Gratias.

  2. « François n’est que le fils aimant de ce concile dément. » Attention, c’est un jésuite ; l’idée qu’il soit jeune dupe du concile me paraît trop généreuse. Merci d’ailleurs pour le lien à l’original, qui est entre autres un rare exemple d’anglais pur très bien écrit par un Américain (en dépit de leur orthographe bizarre inventée au XIXe). C’est peut-être le cardinal Burke et ses confrères américains qui vont prendre un pas décisif selon les précédents historiques, qui sait ?

  3. On moissonne ce que les papes précédents ont semé. La récolte sera difficile.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com