Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem continuent de nier :« La théorie du genre,ça n’existe pas ». Pourtant, certains éminents personnages socialistes en parlent plus ouvertement comme Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale. C’est au tour de Laura Slimani, présidente du MJS (Mouvement des Jeunes Socialistes) de l’affirmer clairement ce 1er février lors du rassemblement des secrétaires de section: « Oui le genre ça existe et oui nous allons l’enseigner à l’école »…. Elle a le mérite d’assumer le projet du Parti Socialiste alors que d’autres continuent de mentir effrontément face aux caméras !

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. Bernard says:

    La théorie du genre ?…Mais ça n’existe pas voyons ! …Cette question n’est débattue nulle part dans notre chère République « laïque »…La preuve ?…Elle est ici :

    JEUDI 29 FÉVRIER 2013 : compte rendu n°31, « commission des affaires culturelles et de l’éducation »: page 13-14

    Elle examine ensuite l’amendement AC 421 de Mme Martine Faure.

    Mme Julie Sommaruga. Cet amendement a pour objet l’intégration dans la formation dispensée dans les écoles élémentaires d’une éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréotypes sexués. Il s’agit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de « genre », qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites.

    M. le rapporteur. Avis favorable.

    M. Xavier Breton. Comme en témoigne la proposition de résolution demandant une commission d’enquête, cosignée par Mme Virginie Duby-Muller et par moi-même, nous reconnaissons aux études de genre un grand intérêt. Le problème commence quand on bascule dans une théorie qui dénie toute importance au biologique. J’appelle donc le rapporteur à une grande vigilance : il convient de ne pas introduire dans notre législation cette idéologie du « gender ».

    Mme Virginie Duby-Muller. Il nous faut être vigilants face à une terminologie qui véhicule une idéologie, dont nous avons eu tout à l’heure un aperçu avec la proposition de changer le nom de l’école maternelle.

    Mme Martine Martinel. Il ne s’agit nullement de nier la biologie. La théorie du genre est déjà ancienne et n’est pas une idéologie propre à renverser toutes les valeurs de la société.

    Mme Marie-George Buffet. Quelle idéologie véhiculerait donc la théorie du genre ? Elle se borne à dire que des hommes et des femmes ne se retrouvent pas dans leur état biologique et se construisent autrement. Ce n’est que le constat d’un vécu, qu’il faut prendre en compte. Nous demandons l’égalité des genres.

    Mme Lucette Lousteau. On observe de plus en plus souvent, et chez des enfants de plus en plus jeunes, des attitudes qui trouvent leur origine dans une confrontation de genre. Pour lutter contre ce phénomène, il faut éduquer les enfants le plus tôt possible à cette réalité de genre.

    Mme Martine Faure. L’amendement a pour objet d’insister sur l’égalité des genres. M. Xavier Breton.

    Madame Lousteau, qu’entendez-vous concrètement par

    « confrontation de genre » ?

    M. le président Patrick Bloche. Mme Lousteau n’est pas obligée de répondre. Nous n’allons pas entrer dans une discussion sur la théorie du genre.

    M. le rapporteur. J’émets, je le répète, un avis favorable. Cet amendement n’impose aucune idéologie ; il se borne à constater un fait. L’école doit apprendre aux enfants à comprendre la société dans laquelle ils sont appelés à vivre et à devenir des êtres et des citoyens responsables.

    La Commission adopte l’amendement.

    Source du document : ici : http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.assemblee-nationale.fr%2F14%2Fpdf%2Fcr-cedu%2F12-13%2Fc1213031.pdf&h=IAQFDBn8c&s=1

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com