En octobre dernier, le journaliste italien Marco Tosatti, connu pour son sérieux, dans un article traitant du cardinal Sarah, « La guerre contre le cardinal Sarah« , avait évoqué l’existence, souhaitée discrète par le Vatican, d’une commission de théologiens religieux et laïcs chargée d’étudier la possibilité d’une messe œcuménique qui puisse unir catholiques et luthériens.

Parmi ses membres, Tosatti citait le nom du théologien italien progressiste Andrea Grillo, bien en cour à Sainte-Marthe et professeur de théologie des sacrements à la Faculté de théologie de l’Athénée pontifical Saint Anselme de Rome, plus communément connu comme « l’université bénédictine de Rome ».

Cet activiste œcuménique revendique régulièrement sur son blog l’inter-communion, et s’appuie pour cela, dit-il, sur « la Constitution liturgique de Vatican II et la valorisation des multiples formes de la présence du Christ dans la liturgie ». Dans un article intitulé « Est-il possible de partager la cène du Seigneur ? » il précise sa pensée :

« Il ne s’agit donc pas d’inventer une messe œcuménique mais de reconnaître que l’eucharistie, la sainte cène, la saine liturgie est, en soi, viscéralement, une question d’unité, une question œcuménique. »

« “L’hospitalité eucharistique pourra être formellement consentie »,

explique-t-il, lorsqu’on sera arrivé

« à une compréhension diverse de la présence du Seigneur crucifié et ressuscité” dans la communauté eucharistique ».

« Le chrétien catholique, pourra certainement continuer à garderles particules consacrées et pourra continuer à les reposer dans le tabernacle, les faire objet d’adoration […] mais, dans un cheminement de vraie communion, il devra respecter la possibilité que d’autres chrétiens puissent s’abstenir d’accomplir ces actes, sans pour autant nier la présence réelle du Seigneur dans l’eucharistie. »

Dans un autre article, « Le paradoxe des particules rondes” : transsubstantiation et intelligence “per ritus et preces, ce théologien, tout appliqué à œuvrer à l’union avec les protestants par-dessus la doctrine et le dogme, se met au diapason des hérésies luthériennes qui nient la présence réelle du Corps et du Sang du Christ sous les espèces du pain et du vin pour privilégier une présence spirituelle du Christ dans la Parole, l’assemblée, la prière. Andrea Grillo, sur ce schéma protestant, explique donc doctement que

« la concentration sur la présence substantielle sous les espèces a distrait profondément des autres formes de présence du Seigneur, dans la Parole, dans la prière, dans l’assemblée ; la présence substantielle sous les espèces a réduit le poids de la présence ecclésiale” du corps du Christ, qui reste toujours l’effet principal de la célébration eucharistique ; l’attention à la “substance” a conduit à une pratique des accidents qui oscille entre indifférence et ritualisme, en risquant de perdre la logique symbolique des séquences rituelles ; la même célébration de l’eucharistie a souffert de l’ingérence d’une lecture intellectualiste de la présence, qui a réduit l’importance des gestes, séquences et cohérences internes à l’action rituelle ; enfin, mais c’est peut-être in primis, la séparation entre “sacrifice” et “communion” – fruit du conflit avec la tradition protestante – n’a pas profité à une compréhension unitaire du rite eucharistique et à la continuité entre sacrifice et banquet. »

Dans son article, à plusieurs reprises, il attaque le dogme de la transsubstantiation qu’il accuse d’

« opérer une inévitable réduction de la médiation rituelle de la présence du Seigneur. […] Le centre de l’eucharistie n’est pas une consécration du pain et du vin” mais l’écoute de la parole et de la prière anaphorique qui ouvrent au rite de communion. Cette compréhension ample de l’eucharistie a besoin d’une “théorie de la présence” plus vaste. »

Car, termine-t-il,

« chacun reçoit le corps du Christ pas simplement de manière “directe” mais “à travers l’Église” ».

Pour clore cette prose hérétique, dans un commentaire sur touitter, ce théologien qui se dit catholique mais qui développe une doctrine protestantisante, affirmait :

« La transsubstantiation n’est pas un dogme et comme explication a ses limites. Par exemple, elle contredit la métaphysique… »

Pour lui ce n’est qu’un simple instant de mémoire d’un acte du Christ.

Au nom de l’œcuménisme conciliaire, le Grillo (Grillo se traduit littéralement en grillon) chante… la mort de ce mystère central de la foi catholique, “ mystère de foi ” de la Messe. Tout son cri-cri assourdissant a un objectif bien précis : que plus rien ne s’oppose à la messe œcuménique et à l’inter-communion entre catholiques et protestants, membres du Peuple de Dieu, sujet-Eglise selon la doctrine de Vatican II. Pour atteindre cette « union dans la diversité », il n’essaye même pas un instant de rappeler aux protestants les vérités fondamentales du catholicisme et du mystère de l’eucharistie mais pour plaire « aux frères séparés » il dénature sans scrupule ce sacrement, nie la transsubstantiation et ouvre la voie à bien des sacrilèges. On comprend que ce bonhomme ait été choisi par le staff bergoglien pour participer à la commission chargée d’étudier la messe œcuménique… Avec lui, elle avance à grand pas !

Car pour s’unir aux protestants, Andrea Grilloo rejette tout bonnement l’enseignement du concile de Trente :

« la Foi catholique enseigne et croit, sans hésitation aucune, que les paroles de la Consécration produisent spécialement trois effets admirables. Le premier, c’est que le vrai corps de Notre-Seigneur Jésus-Christ, Celui-là même qui: est né de la Vierge Marie, qui est assis à la droite du Père, est contenu dans l’Eucharistie. Le second c’est que dans le Sacrement il ne reste rien de la substance des deux éléments, quoique cela semble tout-à-fait opposé et contraire au rapport des sens. Le troisième, qui se, déduit aisément des deux autres, et qui est positivement exprimé par les paroles de la Consécration, c’est que par une disposition inexplicable et toute miraculeuse, les accidents qui apparaissent aux yeux, et que les autres sens perçoivent aussi, se soutiennent sans le secours d’aucun sujet. Ils présentent encore toutes les apparences du pain et du vin. Mais ils ne tiennent à aucune substance ; ils subsistent par eux-mêmes. Quant à la substance même du pain et du vin, elle est tellement changée au Corps et au Sang de Jésus-Christ, qu’il n’en reste absolument rien, et qu’il n’y a réellement plus ni substance du pain, ni substance du vin.

[…] l’Eucharistie contient vraiment le Corps et le Sang de Jésus-Christ.

[…] le mot de transsubstantiation a été très convenablement créé par nos Pères, pour exprimer le changement d’une substance tout entière en une autre substance, tel que celui qui s’opère dans l’Eucharistie. » (Catéchisme de Trente, Ch 19, Du sacrement de l’Eucharistie)

Une chose rassure : cette messe-imbroglio à laquelle travaille Andrea Grillo ne peut se faire qu’à partir de la messe Paul VI. Elle est impossible avec le rite tridentin. Raison de plus pour le tenir fermement en se souvenant de l’avertissement de saint Paul que ce grillon a oublié vraisemblablement :

« Car celui qui mange et boit mangez et boit sa propre condamnation, s’il n’a pas égard au corps du Seigneur » (1 Cor 11,29) .

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

23 commentaires

  1. Soupape says:

    A ce stade, ce n’est plus du « cucumonisme » …

    c’est du délire « psycho-religieux ».

    Le maître mot de ce délire est le suivant :
    « Tout ce que je ne comprend pas, … est faux, … et doit donc être révisé ».

    Mais non ! ce n’est pas comme ça que ça se passe.
    Il faut attendre, pour comprendre,
    en demandant sans cesse à Dieu de nous instruire.

    Ce que je ne comprends pas, je le laisse provisoirement de côté.
    et j’attends que l’Esprit me l’explique.

    Sinon, moi-même, égaré par les jésuites,
    je ne serais jamais parvenu au stade où j’en suis actuellement
    et je n’aurais même jamais imaginé en être un jour à ce stade,
    même s’il n’est qu’un simple commencement …

    En réalité Dégringoglio n’a jamais rencontré Dieu.
    Sinon, il comprendrait qu’il faut attendre.

    L’Eucharistie, c’est comme si Jésus vous apparaissait en personne,
    et vous proposait de vous emmener avec Lui …

    C’est toujours nous qui traînons les pieds.
    Mais Lui a une patience … et une humilité … inimaginable.
    tant il veut notre Bien …

    Il a institué ce sacrement pour éviter
    d’être obligé d’apparaître à tout le monde,
    ce qui nous secouerait trop …

    En réalité l’enseignement des choses de Dieu est mal fait.

  2. Si Grillo continue ses grilleries, il a des chances de griller en enfer avec tous ceux qui se sont moqués du Christ.
    @soupape. Excellent! Si il y a des cas ou l’enseignement est bien fait, c’est celui reçu via des saints prêtres religieux et laïcs et je pense particulièrement aux bergers de Fatima, à Ste Bernadette, à Mélanie de la Salette (qui ne sera jamais canonisée par un clergé rancunier) etc…

    • Soupape says:

      C’est encourageant de voir qu’il y en a qui comprennent …

      Ce qui importe, c’est trouver le moyen
      de se faire instruire directement par Dieu.

      (Il y a un très beau texte au chapitre 42 du livre de Job)

      Il s’en suit un dialogue avec Dieu,
      et la prière d’action de grâce vient naturellement …
      chaque fois qu’on a compris quelque chose.

      Après quoi la Vie de prière peut commencer,
      et Dieu ne vous lâche plus.

      Mais si on enseigne la Prière comme une obligation,
      comme des formules à réciter sans les comprendre,
      il n’y a pas de vie personnelle là-dedans,
      et alors, ça ne peut pas marcher.

    • ha ! ha ! finalement, l’œcuménisme mène au cucuménisme.

      Grillo le grillon chantant qui se grille et risque de finir par griller … là où vous savez.

  3. Soupape says:

    La transsubstantation est voulue par Dieu
    et poursuit un but analogue à celui de l’Incarnation.

    Par l’Incarnation, Dieu, pour être compris le mieux possible
    se fait le plus proche possible des hommes,

    C’est pourquoi Jésus a pour mère Marie,
    et pour père Dieu lui-même.
    C’est une nouvelle étape
    de l’Alliance de Dieu avec l’humanité.

    Ainsi Jésus est l’Emmanuel, « Dieu parmi nous ».

    Après l’Ascension, Dieu VEUT continuer à rester présent parmi nous :
    il ne part pas « se planquer » au Paradis !
    Dieu VEUT continuer son rapprochement avec l’homme.
    et « s’incarner » en nous.

    C’est pourquoi il invente la Transsubstantation,
    afin de s’unir à nous.

    Avant l’union définitive.

    J’espère qu’il n’y a pas d’hérésie dans ce que je raconte.

  4. Réveillez vous!!! Johnny Hallyday est mort, décédé, il s’est éteind, il a était emporter par la grande faucheuse.
    Oui, Johnny Hallyday est mort, c’est un jour tragique pour toute la nation Française.
    Il incarnait la culture Française, la langue Française et cet homme avec un grand H (pas comme hachiche-cannabis) s’est éteind.
    Le fleuron de la culture Française s’en est aller, notre Frenchy le plus américain, celui par qui la culture française a pue influencé l’Amérique!
    Ce héros nationale, qui fût forcé de s’éxiler en suisse, puis en USA. Ce grand personnage, nous bouleverse par sa vie, un exemple de vertus.
    Répondre

  5. ‹ « Car celui qui mange et boit mangez et boit sa propre condamnation, s’il n’a pas égard au corps du Seigneur » (1 Cor 11,29) . ›
    (au lieu de ‹mangez›, lire ‹mange› !)

    Texte original :
    ὁ γὰρ ἐσθίων καὶ πίνων ἀναξινῶς κρίμα ἑαυτῷ ἐσθίει καὶ πίνει μὴ διακρίνων τὸ σῶμα.

    (Versio) vulgata Sixto-Clementina :
    Qui enim manducat et bibit indigne, judicium sibi manducat et bibit, non dijudicans corpus Domini.

    Version française : la traduction
    ‘condamnation / n’a pas égard au’

    détruit le parallélisme de la Vulgate
    ‹judicium / non dijudicans› (beide von ‹judico›),

    lequel parallélisme traduit fidèlement celui de l’original,
    κρίμα / μὴ διακρίνων (beide von ‹κρίνω›).

    Je propose donc :
    ‘Car celui qui mange et boit indignement mange et boit sa propre extinction, ne distinguant pas le corps du Seigneur’ (beide von ‹ting[u]o›), et dans le deuxième cas ne faisant pas la distinction entre les aliments normaux et les Espèces consacrées.

  6. Les deux mots à la fin du texte original,
    ὁ γὰρ ἐσθίων καὶ πίνων ἀναξινῶς κρίμα ἑαυτῷ ἐσθίει καὶ πίνει μὴ διακρίνων τὸ σῶμα τοῦ κυρίου.
    ‘Domini’ / ‘du Seigneur’, ne paraissent pas dans certains manuscrits, sans doute de provenance hérétique.

  7. Olivier DANHOFFRE says:

    Il est vrai que la transsubstantation n’est pas un concept « facile ». Il est, pour autant que je puisse en juger, destiné à « réactualiser » l’incarnation de N.S. Jésus-Christ dans le corps d’un humain, et rappeler que la venue du Christ n’est pas une simple symbolique. Ce qui est sût est que ça n’a rien à voir avec l’idée protestante d’une simple « commémoration » plus ou moins symbolique et dont l’objectif caché est de nier implicitement la réalité de l’incarnation. Que M. Bergoglio s’associe à cette démarche ne m’étonnerait pas, au vu de ses louanges de Luther.

  8. On y va says:

    Dans Jean Ch 6:51-58
    Jésus dit clairement que sa chair est un aliment et son sang une boisson que nous devons manger Sa chair et boire Son sang .
    Il le dit à de nombreuses reprises .
    L’Eucharistie est reçue pour la Vie et les grâces spirituelles inestimables qu’Elle apporte pas .
    Il l’a tellement clairement dit que plusieurs disciples ont eu peur et se sont enfuis , Jésus pose la question à Pierre et les Apôtres :
    Jean Ch 6 : 60-68
    Et Simon- Pierre répond :
     » Seigneur , vers qui irions – nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle . »

    Jésus affirme à maintes reprises que si vous ne mangez Sa chair et ne buvez Son sang vous n’aurez pas la vie éternelle .

    • Soupape says:

      @ A On y va.

      Tout à fait d’accord avec vous.

      Mais je crois utile d’ajouter
      que l’Eucharistie, est un prolongement de l’Incarnation.

      Dieu s’est fait homme, pour que les hommes
      puissent s’unir à Dieu (… et retrouver leur état premier).

      C’est pourquoi les protestants,
      qui ne supportent pas l’idée de Dieu fait homme grâce à Marie,

      ne supportent pas davantage la Transsubstantiation,
      qui est faite pour unir les hommes à Dieu
      d’une façon quasi-physique.

      Normalement, on doit éprouver d’avoir faim de l’Eucharistie.
      Si on ne ressent pas cette FAIM,
      il vaut mieux s’abstenir, et réfléchir
      en demandant à l’Esprit de nous expliquer l’Eucharistie.

      Car alors, les communions « forcées », même en état de grâce,
      n’atteignent pas pleinement leur but …
      Ce ne sont que des actes « mécaniques »,
      qui peuvent être bien intentionnés,
      mais qui ne relèvent pas de la vraie Vie Divine.

      La Transsubstantation exige que l’on désire s’unir à Dieu
      intimement, … au point de vouloir s’en nourrir …

      Pas évident à comprendre pour les débutants …

      Mais celui qui prend patience,
      et prie Dieu de le lui expliquer,
      finira par être éclairé par l’Esprit.

      C’est pourquoi les protestants sont les simples DEISTES
      d’une religion désincarnée :
      pas de Vierge Marie, pas d’Eucharistie !
      Leur religion est purement « conceptuelle »,
      et donc … ils fêtent un pseudo Noël …

      ( … comme beaucoup de catholiques !)

      • On y va says:

        J’irais même plus loin , ils ne croient pas que ce soit possible, ils sont bien trop humains … ils ne croient pas en Dieu
        Ce sont des incrédules qui cherchent toutes les excuses pour ne pas accepter que l’Eucharistie soit le Corps et le Sang de Jésus-Christ .

  9. @Soupape:
    pour le grec (ici langue originale) : 
    https://www.hsaugsburg.de/~harsch/graeca/Auctores/g_alpha.html
    pour la Vulgata Sixto-Clementina (produit de Trente):
    http://vulsearch.sourceforge.net/html/

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com