Triomphe du non à la politique migratoire de l’Union européenne au référendum en Hongrie: il recueille 98,3% des suffrages exprimés après le dépouillement de bureaux de votes représentant 98,1% des inscrits

On s’attendait à une victoire du non au référendum hongraois, mais c’est à un raz-de-marée historique d’hostilité à la politique migratoire de l’Union européenne qu’on a assisté ce dimanche 2 octobre.
Rappelons que la question posée était-celle-ci:
« Voulez-vous que l’UE puisse prescrire l’installation obligatoire en Hongrie de citoyens non hongrois sans l’approbation de l’Assemblée nationale? »
Les résultats provisoires, mais qui permettent déjà au non d’être très largement victorieux, sont ceux-ci:
Inscrits: 8 272 625
Dépouillés: 8 118 518 (98,1% des inscrits)
Votants: 3 514 632 (43,3% des inscrits dans les bureaux de votes dépouillés)
Exprimés: 3 231 502 (39,8% des inscrits dans les bureaux de votes dépouillés)
Non (refus de l’installation obligatoire en Hongrie de citoyens non hongrois sans l’approbation de l’Assemblée nationale hongroise): 3 175 773 (98,2%)
Oui: 55 729 (1,8%).
Il n’est donc pas nécessaire, vu l’ampleur considérable de la victoire du non, d’attendre les résultats définitifs pour savoir quelle est la réponse des électeurs hongrois à la question posée. C’est NON.
Le seul suspense est de savoir si le non va dépasser ou non les 98% des suffrages exprimés, et à vrai dire, c’est quasiment certain.
A noter que le nombre de oui n’atteint même pas le nombre moyen d’inscrits dans une seule circonscription législative hongroise alors qu’il y en a 106 en Hongrie…
 
Viktor Orban, 1er ministre, a indiqué qu’il y aurait des conséquences légales en cas de victoire du non, et ceci quel que soit le taux de participation. Celui-ci n’a pas été très élevé (43,3% pour l’instant), mais il est cependant significatif, vu l’ampleur de la victoire du non. 
C’est certainement une défaite historique infligée aux instances dirigeantes de l’Union européenne, et une victoire des 4 pays du Visegrad (Hongrie, Pologne, Tchéquie, Slovaquie) qui s’opposent courageusement à leur politique suicidaire. 
G. Paume

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. Je en connais pas la loi en Hongrie. Mais avec une participation inférieure à 50 % peut t’il être validé ?

    • Slovaque says:

      Chacun aura son interprétation. En Hongrie et en Slovaquie le referendum doit depasser 50%, mais on s’arrange comme on veut malheureusement. Exemple concret, la Hongrie est entrée dans l’UE avec une participation de 45% au referendum d’adhesion, ca a ete valide, mais attendons nous a ce que l UE dise que la participation n’est pas suffisante. Apres que va faire Orbán, on verra bien

      • A mon avis même si le quorum avait été atteint je ne sais si ce référendum aurait été applicable. La Hongrie fait partie de l’UE. Et les États membres ont la responsabilité légale d’appliquer les décisions prises.
        Au vu de ce que j’ai pu lire sur Mr Orban je suis surpris qu’il n’est pas fait un référendum pour demander à quitter l’UE.
        Une fois en dehors il aurait eu les coudées franches pour refuser les quotas de migrants. 1 300 pour la Hongrie je crois.

        Mais peut être qu’il n’y a pas que des inconvénients à être membre de l’UE. Les politiciens sont plus souvent animés par le souci de plaire que par le souci de faire.
        Mr Orban ne fait pas exception.

  2. champar says:

    Je ne vois pas pourquoi il faut une participation de plus de 50%, ceux qui ne votent pas n’ont rien à dire.
    C’est plutôt le résultat de plus de 98% qui me laisserait dubitatif car cela rappelle les votes de l’époque communiste mais il est vrai que la question ressemblait à : Voulez-vous que l’on vous tue ?

  3. champoiseau says:

    Bravo la Hongrie. Quand allons-nous avoir la même chose en France.

  4. Raiford says:

    étrange : 98% de oui face à une participation de seulement 43%

    Est-ce une stratégie imaginée par une opposition européiste se sachant battue d’avance ?
    Ne pas voter pour saboter le référendum, en l’invalidant sous les 50% de participation.

    • Théophane says:

      effectivement la plupart des partis d’opposition (tous sauf le Parti Libéral Hongrois) ont appelé à l’abstention pour invalider le vote.
      autre parti d’opposition: le Parti ouvrier (communiste) semble avoir appelé à voter non aux quotas d’immigrés, donc dans le sens du gouvernement.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com