abus sexuels

Hier, trois ressortissants libyens reconnus coupables d’avoir agressé sexuellement des adolescentes dans la ville de Cambridge ont été libérés par la police et on demandé l’asile au Royaume-Uni !

Khaled El Azibi, Naji El Maarfi et Mohammed Abdalsalam figuraient parmi 300 cadets militaires libyens stationnés à Bassingbourn quand ils ont commis ces agressions sexuelles.

Ils ont d’abord volé des vélos et sont partis dans le centre-ville avant d’accoster trois adolescentes le 26 octobre 2014.

Depuis cette affaire, plusieurs dizaines de cadets libyens ont demandé l’asile au Royaume-Uni, dont les trois délinquants sexuels. Ce qui devrait logiquement leur être refusé. Mais la logique a-t-elle encore place dans l’Europe d’aujourd’hui ?

Daniel Zeichner, député de Cambridge, a ainsi déclaré qu’expulser le trio n’est pas simple. «Je comprends pourquoi les gens sont furieux, mais malheureusement, la loi doit être suivie. »

Et le député de rejeter la faute ailleurs : « Rien de tout cela ne serait arrivé si le ministère de la Défense et le secrétaire d’Etat à la Défense n’avaient pas joué avec la sécurité des gens en laissant ces soldats libyens sans surveillance à Cambridge. »

Richard Scorer, avocat de l’une des victimes, a fait savoir que sa cliente était choquée à l’idée que ses agresseurs sexuels pourraient rester dans le comté.

« Elle est consternée par ces nouvelles et estime que ce serait une insulte aux victimes d’accorder à ces violeurs de bénéficier de l’asile », a-t-il dit.

« Leurs méfaits ont eu un impact dévastateur sur leurs victimes ».

« Pour ces victimes, apprendre que leurs agresseurs sont désormais des demandeurs d’asile, et pourraient rester dans le pays, risque de faire régresser leur tentatives pour reconstruire leur vie et surmonter de leur épreuve. »

En attendant, hier un porte-parole de la police de Cambridge a confirmé que les trois délinquants sexuels avaient été libérés de prison.

Deux autres Libyens stationnés à Bassingbourn ont également été reconnus coupables d’avoir violé un homme la même nuit d’octobre 2014. Ils ont été condamnés à 12 ans de prison.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

9 commentaires

  1. LANKOUDU says:

    Les parents n’ont qu’a monter une expédition « punitive »

  2. Ginette says:

    Tout a fait Lankoudou, mais ce n’est pas si simple avec les personnes verreuses que nous avons et qui passent leur temps a reformer les lois de la protection des citoyens.
    Faudrait absolument qu’ils aient des gens du peuple pour aller crier haut et fort leur mecontentement.
    Tant qu’a moi, je les mettrait en prison et le jour de leur liberation, les retourner dans leurs pays et avec mention speciale extraordinaire, de ne plus voyager a l’exterieur de leur pays, sous peine d’emprisonnement a vie sans sursis.Voila ce qu’ils meritent, surtout que ce sont des soldats senses proteger le peuple et non agresser qui que ce soit.

  3. Ginette says:

    Ps: comment se fait-il qu’il n’aient pas ete inquieter par la cours Martiale de l’armee? C’est incomprehensible.

  4. Révoltant, et malheureusement si révélateur de l’affaiblissement des sociétés occidentales, dont notre gouvernance actuelle s’adonne piteusement !

  5. Françoise says:

    La loi sur l’asile prévoit qu’un étranger doit demander l’asile immédiatement après avoir mis les pieds dans un pays, mais pas après y avoir séjourné et commis des forfaits : la demande d’asile est alors irrecevable et ils doivent être expulsés. Ici la loi est mal appliquée.
    D’autre part un demandeur d’asile n’est pas un réfugié. En cas de refus de sa demande, il doit être expulsé à l’issue d’une éventuelle condamnation pénale suite à un acte criminel.

  6. Alicia says:

    Monter des milices punitives contre les agresseurs !

  7. queniartpascal says:

    il faut refiler ces merdes aux taulards pour qu’ils s’amusent avec,et après les renvoyer chez eux

  8. Hilarion says:

    « Il faut respecter la loi » Mais la loi n’est que l’expression formelle de la volonté politique de ceux qui l’ont rédigée puis votée. Et si la loi protège ainsi des criminels, c’est bel et bien parce que les politiques avaient la volonté de protéger des criminels. En « démocratie » la loi devrait être le reflet de la volonté populaire exprimée à travers ses élus. En réalité, les politiques se font élire en racolant sur les idées des peuples, et une fois élus, mettent souvent en oeuvre des lois qui les desservent ou même leurs nuisent au nom de chimères idéologiques, ou pire, d’intérêts inavouables.

  9. michelb says:

    1 homme violé = 12 ans d’emprisonnement

    3 adolescentes violées = 0 ans d’emprisonnement

    le royaume-uni est devenu l’arabie saoudite

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com