Le quotidien Le Monde s’émerveille de la naissance en Amérique d’un bébé issu de trois parents biologiques (27/09/2016). Or un tel succès est déjà mentionné dans le New York Times du 16 décembre 2013. De même, j’en rendais compte dans mon ouvrage L’Ultime Trangression (2ème édition) publié en 2012 et venant d’être réédité. Le Pr Jacques Cohen, de l’Institut pour la Médecine reproductrice et des Sciences au Saint Barnabas Medical Centre dans le New Jersey, avait réussi la mise au monde de 17 enfants ; ceci selon un protocole établi en partie par lui-même dès 2001 et publié dans Human reproduction du 16 mars de la même année. Mais ce médecin de manière purement illégale – expérience interdite par la loi à l’époque-  avait déjà réussi en mai 1997 à féconder par transfert nucléaire une femme du nom d’Alana Saarinen venant du Michigan. Celle-ci eut une petite fille du nom d’Emma qui actuellement serait en bonne santé. Apparemment le quotidien Le Monde qui le 27 septembre dernier titre « Première naissance d’un bébé à trois parents » est très mal renseigné. Idem pour Science et Avenir, Le Point et d’autres publications qui ont probablement recopié bêtement un communiqué de l’AFP.

De quoi s’agit-il ? Il existe entre le noyau et la membrane cellulaire des micro-organites appelés mitochondries. Ce sont les batteries de toutes les cellules, y compris des ovules ; mais on a découvert qu’elles portaient de l’ADN, donc un message génétique. Celui-ci pouvait être perturbé et entraîner des maladies rares et des stérilités. Que faire ? Madame A est dans ce cas. On ira chercher madame B et lui demandera de donner un ovule. Celui-ci sera énucléé ; c’est-à-dire que le noyau en sera enlevé et remplacé par le noyau d’un ovule de Madame A. Ainsi, ce nouvel ovule possède du patrimoine génétique de Madame A et de Madame B. Cet ovule est fécondé par le sperme du mari de Madame A. Il est implanté dans son utérus et un enfant vient au monde. Il a donc bien trois parents génétiques Madame B, Madame A et le mari de celle-ci. 

Tout cela c’est bien beau ; mais dans Libération du 28 septembre, Julie Steffmann, professeur de génétique à l’hôpital Necker, estime qu’il n’y a pas assez de recul pour dire que cette technique n’est pas inoffensive et qu’il peut y avoir des interférences inconnues susceptibles d’apparaître : des souris nées dans ces conditions présentent des troubles neurologiques. L’idéal serait que cette personne demande au Pr Cohen du centre médical de Barnabas ce qu’il en pense.

Jean Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Où donc est passé le « principe de précaution »? Dans le même temps on voit des gens combattre les OGM sans aucun argument plausible de danger sanitaire . Marche t’on sur la tête ?

  2. Anne Lys says:

    Les « journalistes » de nos jours, pour la plupart, ne font plus leur métier de rechercher les informations et de les vérifier. Ils se contentent de reproduire, parfois en leur ajoutant un commentaire de leur cru, les dépêches de l’AFP. Un sujet mis en avant par cette agence fait donc l’objet de nombreux articles paraissant le même jour et ne différant que peu (ou pas du tout) les uns des autres. Puis la mousse retombe et le sujet tombe avec elle dans l’oubli, jusqu’à ce que l’AFP, éventuellement, le réveille.

    Bien entendu, cette paresse leur interdit la moindre vérification : que l’AFP commette une erreur (ou déforme sciemment la réalité), cette erreur ou ce mensonge auront reçu tant de confirmations dans tous les médias qu’ils passeront pour vérité d’Évangile.

    Un exemple tout récent : lors du débat Trump-Clinton d’avant-hier, CNN donnait Clinton comme victorieuse dans les sondages faits aussitôt après l’émission. L’AFP reproduisait cette information, exacte si l’on veut, puisque CNN avait bien fait état de la victoire aux points de la candidate démocrate, mais que l’on peut considérer comme inexacte si l’on sait que TOUS LES AUTRES SONDAGES (et il y en a eu beaucoup) donnaient une large victoire à Trump, certains allant jusqu’à donner 65% des centaines de milliers de votes enregistrés au Républicain et seulement 35% à Hillary Clinton.

    Mais les Français ne le sauront pas : la dépêche de l’AFP ne fait état que du sondage CNN, ignorant tous les autres. Les journalistes n’ont pas pris la peine de vérifier et toute la presse fait état d’une victoire de Mme Clinton.

  3. Jean-Pierre Dickes says:

    Oui. Ce que vous dites est parfait. C’est tout à fait cela. C’est ainsi que se crée la pensée clonée du politiquement correct. Les Anglo-Saxons sur ce plan sont bien plus libres que nous. Ce que je raconte se retrouve facilement sur leurs sites. Mais de toute manière dans tous les cas, je remonte à la source de l’info ; en l’occurrence des articles d’universitaires publiés dans des revues scientifiques sérieuses.
    Il faut vous dire que toute l’info en France est traité de cette manière. Un jour lors d’une conférence une dame a expliqué que son fils travaillait à l’AFP. Il y a au niveau de l’Agence internationale un premier filtrage ; un second par l’AFP France, puis par les directeurs de journaux, puis les rédacteurs en chef, voire les journalistes eux-mêmes.
    Quand j’entend parler de « valeurs » par les politiques, selon le mot de Mirbeau, « je prends mon revolver » (intellectuel). Liberté ? : la Manif pour Tous a vu des centaines de personnes arrêtées arbitrairement et illégalement ; censure des infos. Egalité : on apprend que les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Fraternité ? Chacun vit pour soi. Quant à la la laïcité elle s’est transformé en laïcisme anti-.chrétien.
    Nous sommes ainsi dans une société bloquée et décadente. Comment voulez-vous que l’islamisme ne prospère pas sur un terreau pareil avec du personnel politique qui vise les place pour assouvir leur soif de pouvoir et d’argent.
    Hélas, que faire ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com