Moreau

Cette  élection a eu lieu le 27 mars 2016 dans la ville de Krivoy Rog (700 000 habitants), dans la partie Centre-Sud-Est de l’Ukraine, oblast de Dniepropetrovsk.

Cette information n’a pas fait grand bruit dans la grosse presse.

C’est le parti pro-russe qui l’a très largement emporté avec 70,9 % des voix. contre 11,3% pour le candidat pro-Kiev ou pro-gouvernemental.

Il y avait un troisième candidat qui représentait le parti de l’oligarque et ancien gouverneur de l’oblast de Dniepropetrovsk: Kolomoïsky, qui n’a obtenu que 6,7% des voix. (Sourcerushincrash.com )

La conférence de Xavier Moreau a eu lieu quelques jours avant les élections municipales de Krivoy Rog (Kryvyï Rih en ukrainien). 

Krivoï rogCette élection avait déjà eu lieu fin 2015 et le candidat pro-russe, Youri Vilkul l’avait déjà emporté sur le député de la Verkhona Rada (parlement ukrainien), Semion Semiontchenko, mais avec une marge bien plus étroite. Les plaintes pour fraudes ont entrainé l’annulation de cette élection par le gouvernement de Kiev, probablement pour tenter de sauver son candidat.

Cette élection municipale dans une grande ville de Novorossiya illustre l’état d’esprit des Novo-russes et la fracture en deux du pays. Le maire nouvellement élu à une si forte majorité de Krivoy Rog s’apelle Youri Vilkul. Son adversaire qui vient de prendre une gifle cuisante s’appelle Semion Semiotchenko, il est député. 

Ci-dessous, vidéo de la conférence de Xavier Moreau à l’ONU, le 21 mars 2016, organisée par l’Agence pour les Droits l’Homme, avec pour titre :

« Ukraine Maïdan Odessa, 2 ans après »

http://md1.libe.com/photo/642440-lib-ukraine-languerusse.jpg?modified_at=1399390607&width=750

Cette carte ne reflète pas l’exacte vérité concernant la langue russe, dont l’implantation est beaucoup plus importante, mais toutes les parties colorées recouvrent approximativement l’ancienne région de Nouvelle-Russie qui reste majoritairement pro-russe. Hormis la Crimée, désormais revenue par l’expression de la volonté populaire, à la Russie et dont le cas est réglé.

Lire aussi: Poutine victorieux au Proche-Orient, la coalition US déconfite ronge son frein et la Chine avance ses pions: la Méditerranée au centre du monde – analyse.

.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

18 commentaires

  1. taras says:

    Le problème de Média Press Info c’est son incompétence à traiter de l’Ukraine sans tomber dans des fautes et des omissions monstrueuses. Affligeant. Passons. Son but n’est pas temps de nous « ré-informer » que de gerber sa haine de l’Ukraine via Xavier Moreau, petit télégraphe orthodoxe de Moscou sans envergure. Les ukrainiens qui ont fui la fantomatique « Novorossya » vers la zone libre de l’Ukraine atteignent le nombre 1 780 000. La vague pro-russe est donc toute relative? Le taux de participation à cette élection municipale avoisine 55 %, pas de quoi pavoiser. Une information intéressante aurait été de parler de la quête du 24 avril dans toutes les paroisses catholiques d’Europe au profit des populations ukrainiennes touchées par la guerre russe du Donbass. Mais défendre les chrétiens et catholiques orientaux d’Ukraine ne correspond pas à ses petits intérêts. Il nous le démontre depuis deux ans.

    • François says:

      Par la faute de qui les populations sont-elles obligées de fuir ? Sinon par la faute de ceux qui sèment la guerre et la désolation par haine ? C’est-à-dire le gouvernement pro-américano-sioniste de Kiev ?

      Avant même la guerre civile d’Ukraine, qu’il y avait déjà plus d’Ukrainiens à Moscou qu’à Kiev! Et c’est en Russie qu’il y a le plus de réfugiés ukrainiens de l’Est.

    • Mas Jean-Marie says:

      Je ne sais ce qui vous pousse a de telle déclaration, quelle haine? Mais J’ai ma famille maternelle près de Kharkov et je confirme bien leur attachement a la Russie. Pour la petite anecdote, alors que je demandais un renseignement a l’ambassade d’Ukraine, je me suis entendu dire: Mais, monsieur, votre mère est Russe! Oui, une partie de la population est Russe, y compris pour les fonctionnaires du pays.
      J’ai aussi rencontré Xavier Moreau lors d’une de ses conférence, je l’ai trouvé très au fait de la situation, ses analyses correspondent a ce que nous savons par ailleurs.

      • Volodymyr Bellovak says:

        L’est et le sud de l’Ukraine ont été colonisé par des populations originaires de Russie au détriment de la population ukrainienne autochtone devenue minoritaire suite à la grande famine organisée par Staline; normal alors qu’aujourd’hui encore une partie, voire une majorité, de la population russophone de ces régions se considèrent toujours comme russe. En 1991, lors de la proclamation d’indépendance de l’Ukraine, ces populations ont cependant voté pour l’indépendance du pays et ont été reconnues officiellement par le nouvel état indépendant ukrainien comme étant de nationalité ( citoyenneté ) ukrainienne. Plus de vingt ans après l' »indépendance », toute formelle et très relative, une partie importante de cette population ,n’étant pas d’origine ethnique ukrainienne mais russe, déçue par l’absence de prospérité économique tant attendue, jalouse du « rebond » de son puissant voisin russe, et « travaillée » par la propagande extérieure du Kremlin, se tourne désormais avec envie vers Moscou.
        Il n’en demeure pas moins que ces régions font partie intégrante de l’état ukrainien et que l’état russe a reconnu en 1991 l’indépendance et l’intégrité territoriale de l’état ukrainien ( Crimée comprise…); à la Russie de respecter ses engagements!

      • De quelle haine parlez-vous? de celle de ceux qui refusent à l’Ukraine le droit à exister et à choisir ses alliances. Nier la guerre culturelle,linguistique, religieuse et militaire de la Russie contre l’Ukraine depuis des siècles c’est déjà ne pas vouloir aborder les choses pacifiquement. Les russes n’ont jamais eu a souffrir des ukrainiens en Ukraine. Ils ont été manipulés par la Russie, ce qui ne fait plus aucun doute. Quand a Xavier Moreau, vous le conaissez par une conférence, je le connais depuis qu’il a fait sa promesse de scout marin catholique. Depuis nombre de ses engagements sur l’honneur oont été foulé aux pieds par ce triste sire.

  2. Boutté says:

    Que le territoire d’Ukraine veuille s’ériger en pays est plutôt sympathique. Cependant il n’a aucun passé national.
    Après avoir été berceau d’une conscience russe, il fût une colonie mongole, turque, polonaise, autrichienne mais n’a reçu que de la Russie(soviétique)assez récemment un titre de « république »,sous stricte obédience bien entendu, pour des motifs purement administratifs, Crimée comprise.
    L’autre vérité, c’est que le conflit actuel n’a pu exister qu’avec la volonté du Président(Prix Nobel Paix!)des USA . En dehors de l’anarchie kosaque, ce qui unit l populations slaves de ce territoire est le souvenir des répressions de l’URSS qui peut s’appeler génocide . Très minoritaires, les autres ethnies n’ont pas droit de parole .

  3. taras says:

    Vos billets ne répondent pas sur le fond, mais nous redonnent les poncifs des milieux « ré-informés » c’est à dire déformés par la propagande pro-russe- Un russe qui retourne en Russie ça ne fait pas un réfugié mais un retour au pays d’origine, comme vous le prôner pour ceux qui arrivent en France. Pour les clichés historiques vous repasserez:l’empire austro-hongrois par exemple a plutôt instauré un protectorat de la culture ukrainienne, à contrario des russes qui l’ont toujours combattu jusqu’à son « nationalisme bourgeois » et sa paysannerie ukrainienne. Les causes de tous ces conflits c’est plutôt la résurgence de l’âme d’un peuple étouffée depuis des décennies par l’orgueil et la folie de monstres qui ont l’air si proches de vos propres mythes.

    • François says:

      Au lieu d’étaler votre ignorance compensée par des slogans uktaino-nazis, apprenez l’Histoire. Le territoire qui s’appelle « Ukraine » depuis peu est en réalité le berceau de la Russie. La Russie (ou Rus dont le nom « Russie » est un dérivé) a eu plusieurs capitales successives: la première a été Kiev (« la mère de la Russie »)durant deux siècles seulement, suivie de Vladimir. Puis l’Histoire se complique, avec des divisions au niveau des successions avec d’autres capitales. C’est de ces divisions que naît la division actuelle entre la partie pro-européenne et la partie pro-russe. Division très profonde puisqu’elle a encore servi aux Américains pour semer la guerre dans ce pays artificiel avec le Maïdan…

      Mais vous avez raison, la population d’origine est russe. Russe avant même la Russie de Moscou.

      Pour continuer sur votre sophisme, les gens qui sont retournés en Galicie ne sont donc pas des réfugiés non plus mais des rapatriés…

      • François says:

        Précision: Et quant aux Ukrainiens qui vivent à Moscou et se distinguent en portant des croix catholiques en décorant leurs appartements avec des tableaux d’une iconographie typiquement catholique, ceux-là même qui sont des immigrés à Moscou, ils forment une communauté plus nombreuse à Moscou que la population de Kiev et ils sont installés à Moscou depuis bien avant le Maïdan.

        Les réfugiés de Nouvelle-Russie sont arrivés avec la guerre et les massacres de vos potes.

        Votre ignorance de la question n’a pas de limite… Vous n’avez que de l’idéologie pure sucre.

        • Volodymyr Bellovak says:

          A quel titre, François, vous refusez le droit aux Ukrainiens de constituer une nation dotée d’un état uni, libre, indépendant, et souverain ( ce qui n’est pas encore le cas, j’en conviens, tout comme la France…).
          Vous remontez 1000 ans en arrière pour prendre prétexte d’un supposé droit de la Russie sur l’Ukraine; mais il y a 1000 ans les populations peuplant la principauté de Kiev ne pouvait etre considérées comme formant une nation homogène et réelle, ce serait pur anachronisme! L’Irlande n’a retrouvé son indépendance que depuis moins d’un siècle; sans état, elle n’en a pas continué à constituer une nation. Pareil pour l’Ukraine. Qu’est-ce-qui motive ainsi votre négationnisme et votre haine, pas du tout chrétienne, pour la nation ukrainienne? Doit on nier aux Français le fait qu’ils constituent une nation sous prétexte que leur gouvernement est à la solde de l’étranger? Etes vous déjà allé en Ukraine et connaissez vous des Ukrainiens pour prétendre en savoir plus que Taras, que je connais et dont je sais que, lui, connait l’Ukraine et les Ukrainiens. Que l’on considère qu’avec les évènements politiques et géopolitiques, qu’à connu l’Ukraine ces toutes dernières années et encore aujourd’hui, celle-ci soit finalement perdante, c’est une opinion qui se défend, mais par contre de quel droit vous autorisez vous à aller jusqu’à nier l’existence d’une nation ukrainienne distincte des Russes et son droit légitime à détenir un état avec tous les attributs politiques de sa son indépendance et de sa souveraineté. Que les USA se melent de se qui les regarde, soit! Que la Russie s’occupe aussi de son immense empire sans empiéter sur ses voisins, et sans renouer avec un expansionnisme dont ces derniers veulent se préserver.
          Et cessez s.v.p. de taxer les patriotes ukrainiens de « nazis »; ça commence à bien faire, c’est ça vos arguments « historiques »?!

          • François says:

            Votre réponse commence par une stupidité historique monumentale. l’Ukraine est désunie, c’est un constat. Vous pouvez toujours nier la réalité, cela ne l’empêche pas.

            La France, par contre, était, jusqu’à l’arrivée des musulmans ces dernières années, un pays historiquement uni, avec une seule religion dominante, contrairement à l’Ukraine qui n’a été unie par l’URSS que pour une durée de 40 ans… Je n’y peux rien, vous non plus et même en niant la réalité, un pays ravagé par une guerre civile n’est pas uni, c’est un fait.

            Dommage pour vous, l’URSS s’est effondrée, sinon l’Ukraine serait encore unie.

            Vous faite pitié.

            • Volodymyr Bellovak says:

              Ta réponse pue la mauvaise foi !
              C’est le jeu néfaste des puissances mondiales russe comme américaine dans ce pays qui a creusé cette division au départ essentiellement linguistique sur laquelle se greffe aussi des différences socio-économiques, politiques, et de juridiction ecclésiastique. De quel droit décrèter qu’un pays étranger doit disparaitre, ou qu’il n’a pas le devoir de défendre son unité et son intégrité territoriale ? Beaucoup de pays connaissent ce genre de division sans pour autant éclater. As tu lu ma réponse à « @Mas Jean Marie » ou es-tu encore un de ces nombreux « patriotes » blasés qui fantasment sur Poutine et la Russie, incapables qu’ils sont d’agir pour leur propre pays, et, pour le sujet qui nous concerne, incapables d’un minimum de compréhension objective des aspirations identitaires d’un peuple européen privé d’état pendant de longs siècles mais qui a su partiellement résister au rouleau compresseur impérialiste et « assimilationniste » de son puissant voisin et ex-« colonisateur » ?
              Votre commentaire, à l’égal de ce salopard de X. Moreau, transpire l’insulte, doublée de la plus profonde crétinerie, à l’égard du peuple ukrainien martyr de l’Histoire et de cette URSS que vous avez le culot de présenter comme la « bienfaitrice » de cette nation. J’espère que vous ne vous prétendez pas catholique, car alors vous insultez aussi tous ces martyrs de l’Eglise grecque catholique d’Ukraine persécutés par l’URSS, tel par exemple Mgr Joseph Slypiy.
              Taisez vous maintenant petit prétentieux plein de morgue et de suffisance, retournes à tes cours d’histoire, mais ne vas pas les apprendre auprès d’un Moreau ou autre agent pitoyable de la clique des lèche-bottes français de Poutine.

  4. Tchetnik says:

    Je vois qu’on a toujours affaire aux mêmes « patriotes » d’un pays qui n’existe pas et dont ils ne parlent pas les langues, ne connaissent ni l’Histoire, ni les héritages culturels.

    « patriotes » qu’on ne voit jamais intervenir sur d’autres sujets et qui s’enfuient en silence dès qu’on leur oppose trois sources historiques sérieuses.

    Inutile de feeder les trolls, les précédents fils contiennent déjà toutes les réfutations à leurs « ukrainité », sources et témoignages à l’, auxquels ils n’ont jamais rien répondu.

    La réalité fait mal, le fantasme leur est plus doux. Mais ce n’est pas bon signe pour eux.

    • Volodymyr Bellovak says:

      Tiens, vous revoilà aussi « Tchetnik, toujours pret à défendre la « sainte Russie » ( prière de ne pas rire!)!
      Toujours dans le dénis de réalité aussi; quelques tirs d’artillerie vont arranger ça puisque c’est le seul langage que comprennent les moskals de votre genre! 😀

  5. …d’un pays qui n’existe pas… alors, pour la Patrie, prêt.

  6. Yseult says:

    Le résultat de cette élection est un très bon signe pour ce pays en décomposition avancée.
    Excellente analyse de M. Moreau.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com