Quatre pays dominent le marché mondial des armes : les Etats-Unis, la Chine, la France et la Russie. Sur la période 2011-2015, vers quel pays les 4 grands ont-ils le plus vendus de matériel de guerre ? Il est intéressant de noter que la Chine est à la fois importatrice et exportatrice et que la France vend des armes aux Etats-Unis et lui en achète…

Les Etats-Unis ont pour clients privilégiés les 5 pays suivants : en premier, l’Arabie Saoudite avec plus de 4,57 milliards de $ de matériel vendu, suivi par les Emirats Arabes Unis (4,2 milliards), la Turquie (3,13 milliards), la Corée du Sud (3,125 milliards) et l’Australie (2,91 milliards).  Parmi les pays ayant acheté plus de deux milliards de $ de matériel militaire, on compte : Taïwan (2,83), l’Inde (2,76), Singapour (2,32) et l’Irak (2,07). Au-dessus du milliard, l’Egypte (1,61), le Royaume-Uni (1,49), le Japon (1,4), l’Afghanistan (1,24), le Canada (1,17) et le Koweït (1,1). Les autres pays acheteur des Etats-Unis sont le Maroc (0,97), le Pakistan (0,97), le Qatar (0,82), l’Italie (0,75), Israël (0,6), Oman (0,54), Mexique (0,48), la Colombie (0,36), la Suède (0,36), l’Indonésie (0,35), le Brésil (0,32), l’Espagne (0,31), les Pays-Bas (0,3), la Norvège (0,29), le Chili (0,25), la Finlande (0,22), la Jordanie (0,21), la Grèce (0,17), la Thaïlande (0,18), les Philippines (0,18), l’Allemagne (0,17), la France (0,15), le Danemark (0,15), la Nouvelle-Zélande (0,14), le Nigeria (0,12), le Portugal (0,12) et le Bangladesh (0,11). On notera sans surprise que les premiers clients des Etats-Unis appartiennent à son réseau d’alliance de l’OTAN, les anciens pays de l’OTASE et du CENTO (Pacte de Bagdad), Israël et les Emirats du Golfe. Notons que l’Inde mange à tous les râteliers (sauf la Chine), puisqu’à la fois cliente des Etats-Unis, de la Russie et de la France.  Au total, les Etats-Unis ont vendu lors de cette période pour plus de 46 milliards de $ d’armes.

La Russie vend nettement moins. C’est elle qui possède le plus gros client de la période, avec 13,41 milliards de dollars de matériel militaire vendus à l’Inde. Les quatre autres clients privilégiés de la Russie sont la Chine (3,82 milliards de $), le Vietnam (3,71 milliards de $), l’Algérie (2,64 milliards de $) et le Venezuela (1,89 milliards). Seul autre client à plus de 1 milliard de $, l’Azerbaïdjan (1,82). Viennent ensuite la Syrie (0,98), l’Irak (0,85), le Myanmar (0,62), l’Ouganda (0,62), le Kazakhstan (0,61), l’Egypte (0,59), l’Indonésie (0,48), l’Afghanistan (0,44), la Belarus (0,37), Turkménistan (0,27), Emirats Arabes Unis (0,27), Pérou (0,2), Bangladesh (0,18), Soudan (0,17), Mongolie (0,16), Nigeria (0,14), Pakistan (0,13) et Koweït (0,11). Notons que la Turquie ne figure pas encore dans ce tableau. Comme pour les Etats-Unis, les exportations d’armes de la Russie sont liées au reliquat de la guerre froide, avec les nations qui furent soit membre de l’ex-URSS (Belarus, Azerbaïdjan, Kazakhstan, Turkménistan), soit ses anciens vassaux (Mongolie, Afghanistan), soit ses anciens alliés (Algérie, Irak, Syrie, Inde). Notons les ventes d’armes vers des nations du tiers-monde très orientées à gauche (Venezuela, Pérou) ou dirigées par un ancien communiste (Ouganda). L’absence de Cuba est surprenante. Notons que l’Algérie, le Venezuela et le Soudan n’ont officiellement par un fifrelin pour nourrir leur peuple, mais ils savent trouver de l’argent pour du matériel de guerre. Plus canon que beurre… Même en Algérie.  Au total, la Russie a vendu lors de cette période pour plus de 34 milliards de $ d’armes.

Au troisième rang mondial des marchands de mort, la France, spécialisée dans la vente d’armes aux nouveaux riches de l’ex-tiers-monde. Le client privilégié de la France est le Maroc avec 1,32 milliard de dollars (on peut remercier Alger et son achat compulsif d’armes, Rabat ripostant à chaque acquisition…), devant la Chine (1,01 milliard), l’Egypte (0,76), les Emirats Arabes Unis (0,55) et l’Arabie Saoudite (0,52). La liste des pays suivant laisse des surprises, avec notamment une totale absence de l’Afrique noire. A partir de la 6e place, nous avons l’Australie (0,36), l’Inde (0,34), les Etats-Unis (0,33), Oman (0,25), le Royaume-Uni (0,21), la Finlande (0,18), le Brésil (0,18), la Grèce (0,17), la Malaisie (0,14), l’Indonésie (0,13), le Chili (0,13) et le Mexique (0,11). Au total, la France a vendu lors de cette période pour plus de 8 milliards de $ d’armes.

La Chine voit son plus gros client émarger à plus de 3 milliards de $. Les 5 premiers clients des arsenaux chinois sont le Pakistan, (3,02 milliards de $), le Bangladesh (1,42 milliard de $), le Myanmar (0,97 milliard de $), le Venezuela (0,37 milliard de $) et la Tanzanie (0,32 milliard de $). Les clients secondaires de la Chine sont l’Algérie (0,31), l’Indonésie (0,24), le Cameroun (0,2), le Soudan (0,13), l’Iran (0,11) et le Nigeria (0,1). Les ventes d’armes de la Chine le sont dans des pays à régime autoritaires d’extrême gauche tiersmondiste, qu’elle soutenait déjà à l’époque de la guerre froide (Tanzanie), ou qui corsettent l’ennemi héréditaire indien (Pakistan, Bangladesh, Myanmar). Pékin peut offrir à certaines nations une alternative à Moscou dans l’approvisionnement en armée, d’autant plus que beaucoup d’armes chinoises sont dérivées d’anciens modèles soviétiques. Au total, la Chine a vendu lors de cette période pour près de 8 milliards de $ d’armes.

En chiffre global, le monde a vendu presque 140 milliards de $ de matériel militaire, les plus gros acheteurs étant en ordre décroissant l’Inde, l’Arabie Saoudite, la Chine, les Emirats Arabes Unis et l’Australie.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com