gpaC’est un véritable pavé qui tombe au milieu de la mare socialo-gauchiste et plus précisément sur  Taubira. Une pétition vient d’être publiée qui ne sera pas sans effets sur les projets du gouvernement en matière de GPA (grossesse par autrui) plus généralement appelé « recours aux mères porteuses. »

À la suite des Manifestations pour Tous, le gouvernement a bien senti qu’un mouvement de fond secouait la France. Or pour faire plaisir aux lesbiennes et autres homosexuels ne pouvant pas procréer, dans son programme Hollande leur avait promis la PMA ou procréation médicalement assistée, ainsi que la GPA. Devant l’ampleur des manifestations qu’il tenta de minimiser par tous les trucages possibles, et aussi le reproche lancé par l’opinion publique qu’il y avait autre chose de plus important à faire, il décida de reporter ultérieurement le vote d’une loi sur ces sujets.

La GPA est strictement interdite en France. Est condamné aussi toute marchandisation du corps humain ; or est loué le corps d’une femme pour avoir un bébé. Il est littéralement acheté. Ceci ayant pour effet de briser la notion de filiation. Or le problème était que les riches partaient à l’étranger pour louer un utérus et acheter l’enfant qui naissait et légaliser cet achat par l’État civil. Ce qui posait un problème pour les Français allant profiter de la GPA dans d’autres pays. En effet les enfants ne pouvaient bénéficier ni de la nationalité française ni être inscrits sur les livrets de famille non plus qu’à l’État civil car conçus par GPA. C’était la loi dura lex sed lex, dure était la loi mais c’était la loi.

Les tribunaux faisaient leur métier en refusant de donner la nationalité française à un enfant porté par une hindoue par exemple. Taubira prit un décret autorisant les juges à passer outre la loi. Certains se mirent à l’alignement, d’autres non. Mais la position du ministre de la Justice se positionnant contre une loi a quelque chose d’effarant car c’est elle qui est chargée de faire respecter la loi. Du jamais vu…Elle aurait dû être virée immédiatement. Qui l’aurait regrettée ?

Finalement, la Justice européenne décida que la France n’avait pas le droit de s’opposer à l’inscription de ces enfants à l’État Civil. Le gouvernement Hollande se trouve alors coincé. Que faire ?  Sinon légaliser la GPA.

Les choses en étaient là. Surgit alors la pétition rapportée par Libération le 13 juillet. Celle-ci s’oppose de manière frontale au projet du gouvernement. Elle est portée par Jacques Delors ancien président de la Commission européenne. Lionel Jospin ancien premier ministre. Y ont souscrit des anciens ministres des différents gouvernements : Yvette Roudy Ministre des Droits des femmes de 1981 à 1986, Nicole Péry Secrétaire d’État aux Droits des femmes (1998-2002) et vice-présidente du Parlement européen (1984-1997), Marie-George Buffet députée de Seine-Saint-Denis, ancienne ministre, secrétaire national du Parti communiste français (2001-2010), Catherine Tasca ancienne ministre, première vice-présidente du Sénat, Nicole Notat Secrétaire générale de la CFDT de 1992 à 2002. Mais aussi des personnages connus comme Sylviane Agacinsky épouse de Jospin, Marie Georges Buffet, le Pr Frydman « père » d’Amandine le premier bébé éprouvette etc. N’en jetez plus entre les maires, les psychanalystes, des professeurs d’Universités, des députés de gauche et de droite. Il y a même PPDA. Une seule caractéristique : quasiment tous de gauche et classés généralement comme « anti-vie ». Mais aussi se sont jointes de multiples associations féministes style Ni Putes Ni soumises ; et enfin et surtout la Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception (Cadac) et le Collectif national pour le droit des femmes (CNDF) etc.

Que disent ces gens : je vous laisse apprécier par vous-mêmes :

« […] Le contrat de mère porteuse est contraire au principe de respect de la personne, aussi bien celui de la femme, qui porte l’enfant commandé, que celui de l’enfant, commandé par une ou deux personnes, qui se développe dans le ventre de la «porteuse», puis est livré …

Les êtres humains ne sont pas des choses. Si la France plie, si les filiations des enfants issus de contrats de mères porteuses faites à l’étranger sont inscrites à l’état civil français, alors le marché des bébés devient de fait efficace…

Monsieur le Président, nous vous demandons, au nom de votre engagement constamment exprimé, de vous opposer publiquement à l’admission par le droit des contrats de mère porteuse…

Chers amis lecteurs, je dois vous avouer pour ma courte honte que jamais je n’aurais imaginé une situation pareille : j’aurais pu être signataire de ce texte porté par la fine fleur de l’antichristianisme. Que le Bon Dieu me pardonne ! En effet c’est strictement la position de l’Église Catholique et Romaine à laquelle j’appartiens.

Apparemment, tous ces gens-là sont opposés à la GPA. Ils s’y prennent si l’on peut dire de face mais aussi par la bande. Un argument fort intéressant : ceux qui ont de l’argent pourront aller acheter un bébé à l’étranger et les faire inscrire à l’État civil. Ceux qui ne peuvent payer peuvent toujours avoir recours en douce à une mère porteuse en France mais ils ne pourront pas bénéficier de l’État civil ;

Cette vigoureuse opposition inattendue d’une partie de la fine fleur de la gauche met en difficulté le gouvernement ; lequel risque de renvoyer le projet Hollande aux calendes grecques.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. GPA, en termes crus: Grossesse Pour Achat, ou (dans les rares cas où il n’a pas de transaction financière associée) Grossesse Pour Abandon.
    dans les deux cas, c’est du trafic d’être humain.

    • Exquisiteur says:

      c’est l’application du concept d’EGALITE au sens LGBT;
      c’est l’application des conséquences logiques du MEME MARIAGE POUR TOUS
      cad le droit de refuser la procréation en nature et par CAPRICE.  » je refuse de procréer naturellement  » mais je veux les droits de ceux qui le font, sans les devoirs ». Bref obtenir le permis en étant dispensé de l’examen.

      EN QUOI les différentes pratiques sexuelles ouvrent elles le droit à l’adoption et un contrat public de procréation ?

      Oui, certaines pratiques (l’homogenralité) ouvre le droit, ce privilège est interdit aux hétérosexuels et tous les autres pratiquants de consommation sexuelle. Au nom de l’EGALITE LGBT
      implique l’EGALITE de toutes les formes de pratiques sexuelles.

  2. Pingback: GPA - PMA | Pearltrees

  3. Serviam says:

    Nous les anti-« mariage » homosexuel (ça m’a toujours un peu gonflé le mot « gay »;-)), et anti-PMA et anti-GPA bien entendu, on a été traités de tous les noms et de tous les qualificatifs les plus faux, le plus absurdes et plus irréalistes;-) Fascistes, « homophobes » etc. etc. En gros, c’était nous les agresseurs, les extrémistes… Or tout le monde peut facilement voir que ce sont les pro-« mariage » homo qui ont lancé une véritable attaque contre la société, l’institution du mariage, la loi naturelle, la morale, le bien de l’enfant, bref une véritable révolution sexuelle et civilisationnelle. Au nom de la « non-discrimination » et de l' »égalité », deux termes inadaptés en l’occurrence mais qui selon eux devraient leur donner toute latitude et tout droit.

    Si l’on passe sur le « mariage » en lui-même (mais à ne surtout pas lâcher évidemment;-)), pour se pencher un peu plus sur l’enfant : adoption, PMA, GPA. Force est de constater que les pro-« mariage » font preuve d’un EGOISME particulièrement ignoble. Et l’avis des gosses là-dedans?
    « Moi je suis homo, donc évidemment, ça va être dur de faire un enfant, même avec beaucoup d’amour »;-)) Alors tiens ! Je vais quand même aller réclamer le « droit » d’en avoir un… « Homoparentalité » (très naturelle comme chacun sait…), ou je vais m’en acheter un !

    Droit de l’enfant OUI – « Droit à l’enfant » NON !!! MARRE DES « REVENDICATIONS » DEPLACEES DU LOBBU HOMO ET DES GAUCHISTES DE TOUS POILS ! Ce sont eux qui lancent la guerre, eux qui nous saoûlent, eux qui agressent en fait. Et pour des buts inadmissibles évidemment… « Mariage » homo ? « Nan mais à l’eau quoi ! » (lu sur le t-shirt d’une fille aux Invalides;-))

  4. Serviam says:

    Tiens j’ai envie de faire un truc mal ou immoral pour la société… T’es pas d’accord ? Ah mais t’es un phobe de ce que je veux faire ! Sale facho va !! ;-)) …et le pire c’est que ça marche… #HomophobieHomofolie #SémantiqueLGBT #FrançaisMoutons

  5. Serviam says:

    … et d’abord la Nature est homophobe… Je ne comprends pas qu’elle n’ait pas prévu qu’on puisse faire naturellement un gosse tant avec une personne du sexe opposé qu’avec une du même sexe… C’est inadmissible, on s’aime, et je propose donc de faire un procès à la Nature devant la Cour des Droits de l’Homme…

    Heureusement qu’il y a le progrès scientifique pour arranger tout ça !! #Débilité

  6. dominique says:

    François Hollande ne s’opposera pas à la GPA,c’est un mot d’ordre du NOM,il est cohérent.

  7. Eh ben, le principe de non contradiction ne les étouffe pas, ces gens de la culture de mort : « Les êtres humains ne sont pas des choses »…ah bon ? Le bébé est donc une chose quand on veut avorter, mais un être humain quand il s’agit de la GPA ?
    Mon Dieu, quelle époque de tarés !

  8. Courivaud says:

    Il ne reste plus qu’à écrire à « son » député ou à « son » sénateur, surtout s’il est de gauche, pour qu’il fasse injonction à M. le président (un parlementaire en a constitutionnellement le droit) de saisir la grande chambre de la Cour européenne des droits de l’homme « en appel » car cette grande-chambre peut fort bien invalider cet arrêt de la fin du mois de juin. Cela s’est vu plus d’une fois dans un passé récent.
    Il ne faut surtout pas inviter nos parlementaires à faire injonction au Président de saisir le Conseil constitutionnel ; celui-ci peut le faire pour connaître l’interprétation d’une norme internationale au regard des principes régissant l’actuelle constitution de 1958, mais quand on sait comment le Conseil constitutionnel se « lave les mains » sur toutes les questions éthiques (cf. lois sur l’IVG et la loi sur le « mariage pour tous »), il vaut mieux ne pas suggérer cette idée.

  9. Si la France était une Démocratie au lieu d’être une République, ce projet de loi satanique concernant la légalisation de la GPA aurait été soumis aux votes des Français et je ne doute pas un seul instant que la grande majorité d’entre eux l’aurait rejeté.

    • Courivaud says:

      Hélas, cela ne sert pas à grand chose de répondre ainsi.
      Nous sommes une république et une démocratie tout à la fois, c’est officiel. Ce qui est officiel et aussi une réalité, c’est que l’on dispose du droit de se réunir jusqu’à former des partis politiques, du droit de manifester jusqu’à signer des pétitions et de la liberté d’opinion ce qui nous permet de voter aux municipales, législatives, européennes et de répondre par oui ou par non à un référendum qui, sous la Vème, est tout de même mieux qu’un plébiscite à la Napoléon III.
      Tâchons de ne pas baisser les bras, de réagir à temps et contretemps, de ne pas attendre la dernière minute comme nous l’avons fait lors des débats sur le « mariage pour tous » (et peut-être hélas, bientôt avec la GPA et l’avortement libre et gratuit, et « la mort pour tous ») et cela nous permettra au moins de reprendre à bon escient les propos de Churchill sur la démocratie.

      Notre modération, notre repli sur soi (entre bien pensants) nous a déjà coûté très cher. Tâchons de n’en pas/de n’en plus en rajouter avec un comportement aussi passif et inconscient.

  10. Pingback: Brèves du 17 juillet | FN64

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com