william white ocde

William White préside le comité d’examen des situations économiques et des problèmes de développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et est aussi l’ancien chef économiste de la Banque des Règlements Internationaux (BRI).

Loin des discours béats relatifs à une prétendue reprise économique, il annonce que le système financier mondial est devenu dangereusement instable et pourrait entraîner une prochaine cascade de faillites.

“Nous avons épuisé toutes nos munitions macroéconomiques pour lutter contre les crises économiques.”

« Lors de la prochaine récession, il sera de plus en plus évident qu’une partie de ces dettes ne seront jamais remboursées, et cela sera très inconfortable pour beaucoup de gens qui pensent que leurs actifs valent quelque chose.”

Les banques européennes ont déjà admis qu’elles avaient 1000 milliards de dollars de créances en souffrance dans leurs bilans ! Et elles n’ont probablement pas révélé l’ampleur réelle de leurs créances à risque.

De nouveaux sauvetages de banques sont donc à prévoir en Europe. Et les clients des banques risquent bien d’être mis à contribution.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. Jean Monnaie says:

    Pas difficile à prédire les faillites quand on voit que le Nigeria souffre et fait appel au FMI, que l’Azerbaijan également, ainsi que nombre de pays exportateur de pétrole, sans compter la dette chinoise qui a quadruplé entre 2007 et aujourd’hui pour atteindre 28 trillion de dollars tandis que celle américaine est à 19 et qu’une dette de 29 trillion de dollars menacent les entreprises : http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-01-28/some-29-trillion-later-the-corporate-debt-boom-looks-exhausted

    C’est pas une récession qui nous menace et en tant que Catholiques, nous savons que c’est profondément pire avec la chronologie suivante : https://gloria.tv/media/eCbwsw8S4rp et l’attente de l’avertissement de Garabandal : http://www.lesamisdegarabandal.com/index.html

    Il est tard, très tard et les Chrétiens doivent se réunir pour prier le Rosaire et cesser de se sentir extenué juste pour un chapelet…

  2. Maître Cube says:

    Il est vrai que ces énormes sommes sont inimaginables, et qu’il n’est pas très important de se tromper en les évoquant. Mais comme il y a quand même trois ordres de grandeur entre le trillion anglois ou étasunien et le trillion français, il vaut mieux traduire le mot et parler seulement de billions.

    Il n’y a donc pas à s’inquiéter.

    • Maître Cube says:

      Mince ! Je me suis trompé de trois ordres de grandeur.

      Il faut un million de billions anglois pour faire un trillion français

    • Jean Monnaie says:

      Au temps pour moi, je ne connaissais pas les ordres de grandeurs en français entre billion et trillion et les ai exprimé uniquement en anglais américain.
      Dans mon message, 1 trillion de dollars équivaut donc à 1000 milliards de dollars pour la France.

      Le plus important reste la chronologie indiquée dans son lien et non ces chiffres, surtout que nous avons déjà vu comment en quelques heures certains peuvent perdre la moitié de leur fortune exprimé en milliards.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com