Un sondage diffusé par l’Institut Datafolha a révélé que la majorité des Brésiliens est opposée à l’avotement. Selon les résultats, 58% de la population est contre l’avortement même  dans les cas de femmes enceintes infectées par le virus Zika.

L’Institut Datafolha a montré que seulement 32% des sondés considèrent que la femme infectée par Zika devrait se faire avorter. 10% des Brésiliens ne se prononcent pas.

Le premier cas d’infection par le virus Zika a été enregistré au mois de mai 2015, au Brésil. Très rapidement le virus s’est propagé en Amérique du Sud et en Amérique Centrale jusqu’au Mexique et au sud des Etats-Unis.

Le 05 février 2016, le Bureau des Droits de l’Homme de l’ONU, par le biais de Zeid Ra’ad Al Hussein a publié un communiqué dans lequel il exigeait des pays atteints par l’épidémie du virus Zika, d’offrir aux femmes « les services de santé sexuelle et réproductive, ainsi que le service d’avortement sans risques ».

Fort heureusement, quelques pays d’Amérique Latine interdisent l’avortement et protègent la vie des enfants à naître et ont pu rejeter l’absurde exigence de l’ONU, qui s’acharne violemment contre ces pauvres bébés sans défense.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. – « il exigeait aux pays atteint par »

    On n’exige pas à, mais on exige de.
    De plus, il faut mettre un « s » à « atteints », car il y a plusieurs pays.

    – « 32% des sondés a considéré » n’est pas correct. Il faut accorder le verbe au pluriel, comme vous avez fait pour les autres.
    Les autres fautes sont des fautes de frappe, je pense… C’est plus que dommage (et cette remarque vaut pour tous les articles) que ce ne soit pas corrigé avant d’être publié.

    • Histoire vécue actuellement par la fille de mon amie .
      Il serait peut être bon de ne poser la question qu’aux femmes.
      Les machos brésiliens ont une grande tendance à ne pas assumer les enfants après la séparation du couple .
      Les femmes doivent assumer seule la progéniture.

      • Antoine says:

        Les « machos » brésiliens vont en prison lorsqu’ils ne paient pas de pension, même lorsque les ex-compagnes leurs retirent de force leurs enfants. C’est aussi arrivé à un ami à moi et c’est moi qui suis allé le chercher en sortie de séjour à Campinas. Il serait peut-être temps de sortir du feminazisme français et prendre les couleurs de l’impartialité.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com