Le phénomène transgenre commence à poser de sérieux problèmes dans le monde de la compétition sportive. Exemple avec Andraya Yearwood, un jeune athlète noir américain qui « se sent » fille, et est donc autorisé à courir dans des compétitions féminines.

Les médias les plus complaisants sont bien forcés de reconnaître que, parmi les sprinteuses alignées à Hartford pour la Connectitut Interscholastic Athletic Conference (CIAC, une compétition inter-écoles à l’échelle de l’État), le physique d’Andraya Yearwood se détache. Ce qui est assez normal puisque Yearwood n’est pas une fille, mais un garçon, en plein développement hormonal si l’on en croit sa moustache naissante.

Mais la dictature du politiquement correct permet à ce transsexuel déclaré, au mépris du réel, de participer à des compétitions sportives dans les catégories féminines, avec un évident avantage physique sur celles qui ne disposent, le plus naturellement du monde, que d’une musculature féminine.

Dans ces conditions, Yearwood a remporté deux courses importantes à la CIAC, il y a quelques jours. « Dans le cadre de compétitions sportives, est-ce juste ? », se demande-t-on outre-Atlantique.

La réponse est évidemment non, comme l’a peut-être suggéré à mots couverts la favorite battue, Kate Hall :

« C’est frustrant. Mais c’est comme ça de nos jours… Je ne peux pas réellement dire ce que je veux dire. Mais il n’y a pas grand-chose que je puisse faire contre ça. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

16 commentaires

  1. Gabriel Zallas says:

    L’URSS et les pays de l’Est avaient déja inventé ces mutations en son temps avec leurs lanceuses de poids, javalots, ets… et dieu sait si on les cririquaint à cette époque !

    • Mais non, faut alors demander aux filles de se piquer à la testostérone !

  2. Perlimpinpin says:

    C’est énorme. Une carrière sportive prometteuse m’attend donc certainement si je me lance dans la compétition enfant à mon tour.

    Il faut se mettre bien avec qui pour pouvoir concourir ?!??

    S’il vous plaît, aidez moi !!…

    • Le Sommelier says:

      L’ Equipe du Vatican II me parait bien placée pour gagner . Problème : pour se mettre bien avec elle, il suffit d’ embrasser, au choix, le Coran ou la calotte de Berg Gros Guignol !

      • Perlimpinpin says:

        Bon, bon, il ne faut pas tirer sur l’ambulance comme on dit. Il est certain que beaucoup de prélats qui ont suivi V2 ne sont pas d’accord avec ce qu’il se passe ou ne comprennent pas encore toutes les implications. Il y a aussi des gens de bonne foi.

        • Le Sommelier says:

          Ils ont surtout trop à perdre s’ ils tirent les conséquences des horreurs qui se déroulent sous leurs yeux volontairement fermés . Assise 1986, nous sommes en 2017 : 31 ans que Bouddha est sur l’ autel aujourd’hui à côté du Ballonglio . La bonne foi a les limites de la mauvaise foi .

          • Perlimpinpin says:

            Je crains que nous sommes tous responsables pour ceux qui ne veulent pas imaginer le désastre qui vient, comme notamment la guerre avec les musulmans. Le fait de ne pas prier assez pour déciller les yeux plutôt que de faire des commentaires, au moins en ce qui me concerne, n’est qu’un exemple. Certains ne veulent tout simplement pas entendre parler de l’apocalypse et on ne peut pas leur jeter la pierre quand on voit toute cette richesse chez nous qui les maintient dans un rêve éveillé. Je ne crois pas qu’on puisse les juger à moins de vouloir être jugé aussi sévèrement.

            • Le Sommelier says:

              Pour ma part je vois beaucoup de bon sens naturel chez beaucoup de musulmans côtoyés, ce qui ne m’ empêche pas de leur dire que la religion Catholique est la seule vraie sinon je ne la défendrait pas contre leurs faux arguments . Ils sont toujours d’ accord avec la logique de ce raisonnement qui est valable pour leur cas .
              Le Mal est subtil . La synagogue manipulatrice a créé l’ Islam qui les tire vers le bas , le catholicisme nous tire vers le haut .

  3. Comme le dit cette Kate Hall, il n’y a pas grand chose qu’elle puisse faire…sauf si les participantes se groupent et décident de boycotter l’épreuve. Personne ne pourra les obliger à courir si elles en décident autrement. La même décision reproduite dans les autres disciplines et toute la compétition s’effondrera d’elle même si les organisateurs refusent d’exclure les transgenres.
    Beaucoup de choses relèvent de la volonté collective.

    • Il semble en effet que cette solution soit la meilleure tant pour sa rapidité d’exécution que dans sa radicalité à mettre les instances sportives devant leurs responsabilités.
      Cette dictature « trans » n’a que trop durée, assez de ces tristes et honteuses pitreries!

    • Je suis d’accord avec vous. C’était à prévoir et j’en suis enchantéeeeeeee.

  4. Geneviève says:

    « C’est frustrant. Mais c’est comme ça de nos jours… Je ne peux pas réellement dire ce que je veux dire. Mais il n’y a pas grand-chose que je puisse faire contre ça. »

    Et oui nous sommes aux pays des Soviets !

    l’article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme :
    « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit ».
    Alors les mêmes qui ont prêché les droits de l’homme, les bafouent à qui mieux mieux pour un nouveau droit, tout aussi fondamental…. Bref le serpent se mord la queue, car il est menteur dès le commencement !

  5. Sebastien Wolf says:

    Le ‘gender’ signale la fin des sports féminins. Les hommes seront heureux de retrouver ces sportives au foyer, s’occuper de la famille plutôt que se rendre laides avec les sports de compétition.

  6. Jean-Pierre Dickes says:

    C’est un problème insoluble.qui ne semble pas s’être posé à ce jour en France. En tapant sur le moteur de recherche le mot de sport, on doit retrouver cette question facile à comprendre. Un homme qui s’est fait transformer en femme par la chirurgie reste toujours un homme biologiquement parlant et gagnera toujours les compétitions chez les femmes. Certains Etats américains encouragent le changement de sexe. On voit alors les transgenres gagner toutes les compétitions malgré les traitements hormonaux qui ne leur supprime pas pour autant leur morphologie. Aller contre la nature finit toujours par poser des problèmes. Le sport est gangrené par l’argent, le dopage ; et maintenant les transgenres.

  7. patrick says:

    Oh Oh, à quand la femme à barbe… A ces américains, toujours dans les coups fourrés et la triche… mais le plus couillon c’est qu’aucune autorité dite sportive n’ose s’y opposer… Et oui l’amérique fait peur à ces pseudo sportifs et autorités dites sportives de pacotille… Et puis m…, de toutes façons ce sont tous des drogués au féminin comme au masculin, alors oui je ris et je me demande jusqu’où tout cela va aller dans la triche…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com