police-aux-frontières-mpi

C’est ce qu’on appelle un « fait divers » révélateur.

Une transsexuelle, placée mercredi 16 avril en cellule de dégrisement à l’aéroport de Nice, a tenté délibérément de contaminer des policiers avec le virus du sida, a fait savoir la police de l’air et des frontières (PAF). 

Les faits se sont déroulés mercredi matin au cours d’une altercation pour un vol à destination de Madrid. Sous l’emprise de l’alcool et extrêmement agitée après avoir été placée en cellule de dégrisement par la police de l’air et des frontières, l’énergumène « s’est tailladé les bras avec un verre en plastique découpé et a annoncé qu’elle avait  le sida ».

« Des collègues ont été griffés avec la volonté délibérée de les contaminer », a précisé un commissaire. Six policiers étaient entrés dans la cellule pour empêcher le phénomène de se blesser contre les murs. Quatre agents ont été dépêchés à l’hôpital, trois pour griffures aux avant-bras et au visage, un autre pour une entorse. 

Cet « accident d’exposition au sang » a entraîné « un protocole de traitement préventif » de plusieurs mois pour les policiers.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , ,

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com