trans michelle blanc

Le retour au réel indispose toujours les adeptes de la théorie du genre comme en témoigne cette histoire québécoise.

Le transsexuel Michelle [sic !] Blanc a porté plainte à Montréal parce qu’une fonctionnaire persistait à l’appeler « monsieur » plutôt que « madame », malgré plusieurs avertissements. Il n’en fallait pas plus pour crier à la « transphobie » !

L’activiste transsexuel a donc profité de ce fait divers anecdotique pour jouer la carte de la victimisation et tenter d’agiter le ban et l’arrière ban du lobby LGBT en publiant son récit larmoyant sur les réseaux sociaux.

« Mon épisode de transphobie à Accès Montréal du Village gai aujourd’hui: En fait le fonctionnaire était une dame qui m’a appelé « monsieur » six fois. Les trois premières fois je la reprenais en disant « madame ». À la quatrième j’ai sauté une coche et j’ai commencé à blasphémer après elle. Tout ce qu,elle trouvait à dire était qu’elle ne faisait pas exprès. Elle ne s’est jamais excusé. À la sixième fois je lui ai dit qu’elle mériterait une pousuite aux droits de la personne et elle m’a répondu « c’est ça poursuivez-moi » et ajoute, je ne pourrais pas vous servir, allez vois quelqu’un d’autre. J’étais hors de moi. Je suis allé voir à une autre caisse et là l’autre dame était des plus serviable et compréhensive. Elle était très mal à l’aise du comportement de sa consœur qui en plus continuait de bitcher entre les bureaux qu’il me manquait des papiers pour la tabarnak de vignette.Je n,ai pas porter plainte parce que j’avais d’autres rendez-vous et que je n,avais pas le loisir de passer une couple d’heures pour faire une plainte à propos de cette criss d’imbécile. Anyway, j’ai tellement sauté une coche après le 6e monsieur que tout le monde a entendu et j’imagine que ses collègues en parleront au patron. C’est juste « l’une » des tranches de vie que peut vivre une trans, malgré que mes papiers sont avec mon nom et mon sexe féminin, que je me présente en femme  et que je la reprend à chacune de ses erreurs. Welcome to my world… Là ça va mieux. J’arrive de recevoir des becs mouillés de petit-fils et la pression a pas mal baissé… Le pire est que ce bureau d,Accès Montréal est en plein milieu du Village gaie. Vraiment crissant comme expérience mettons… »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Samuel Perier says:

    N’importe quoi votre journal.

  2. danielle says:

    Bon. Habituellement je ne m’en mèle pas mais là c’est asez.

    1) Votre titre: » …porte plainte »
    Est ce qu’il y a eu une plainte? Je ne crois pas. Elle a autre chose à faire et pas d’heures de libres pour ça.

    2) Madame Blanc a pas vraiment besoin d’être larmoyante ni de crier au scandal pour attirer l’attention et la sympathie des gens. Juste sa personnalité suffit pour qu’on la remarque!
    C’est une femme vraiment gentille, polie, est capable de virgulariser beaucoup de sujet sans être vulgaire elle même.

    3) La SEULE phrase surlignée: « j’ai commencé à blasphémer après elle »
    Pourquoi surligner ce passage? Pour mettre du PIQUANT a votre article? Pour attirer l’attention? Pour un lien avec le titre?

    Alors, si c’est de cette façon dont vous faites votre métier je suis vraiment heureuse de ne pas avoir des incompétents ici.
    Votre titre et votre introduction ne concordent pas avec ce que MADAME MichelLE Blanc a écrit.

    Comment ne pas se renseigner sur le sujet traité et faire un article qui contient moins de mots que les propos rapportés voilà ce que vous démontrez. Pour le respect on en parle même pas de toute façon faudrait que je vous explique en quoi ça consiste.
    B.R.A.V.O.

  3. azert says:

    c’est un dérangé mental, il veut et moi je veux pas appeler une femme un malade mental, c’est aussi mon droit de voir en lui un homme dérangé, comme lui a le droit de se prendre pour une femme.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com