Thierry Wolton était déjà connu pour une vingtaine d’ouvrages, la plupart consacrés à différents aspects du communisme. Avec cette Histoire mondiale du communisme, Thierry Wolton restera comme l’auteur d’une somme magistrale consacrée au totalitarisme le plus mortifère du XXème siècle.

Les deux premiers tomes (l’un traitant des bourreaux, l’autre des victimes) étaient parus en novembre 2015. Deux ans ont passé et Thierry Wolton achève cette trilogie avec un volume aussi épais que les précédents abordant cette fois les complices.

La liste des « belles âmes » qui se sont engagées, dans le monde entier, aux côtés des bourreaux communistes est longue, très longue. Intellectuels, écrivains, artistes, journalistes, d’Aragon à Sartre en passant par Picasso, ils furent nombreux à admirer Staline, Mao, Pol Pot et d’autres tyrans sanguinaires du même registre, leur apportant une abjecte caution morale.

Il a été question en France de « crime de bureau » pour qualifier ce qui fut reproché au haut fonctionnaire Maurice Papon. Crimes « de déclaration », « d’écriture », « de soutien », « d’éloge » pourraient convenir aux « compagnons de route », à tous ceux qui ont usé de leur notoriété, de leur ascendant pour couvrir les crimes de masse du communisme sous toutes les latitudes. Ce volumineux troisième tome examine comment les Ponce Pilate du stalinisme ont prétendu garder bonne conscience. L’auteur observe aussi les très opportuns trous de mémoire de certains complices du communisme, entre taches blanches et zones grises. Il ne fait pas non plus l’impasse sur la façon dont les socialistes furent sous influence communiste. Il est également question de la mode Mao et des ravages de la Révolution culturelle chinoise dans les esprits ainsi que de la séduction khmère rouge et des liens entre gauchisme et terrorisme.

Enfin, un chapitre entier rappelle que Lénine avait été sauvé par l’aide capitaliste et que Wall Street connut son histoire d’amour avec Moscou. Et un autre chapitre démontre comment capitalisme et communisme chinois tentèrent de faire bon ménage.

Au final, Thierry Wolton met également en évidence l’existence d’un négationnisme communiste totalement impuni, même en cas de négation des camions à gaz du NKVD. Deux poids deux mesures là aussi.

 

Une histoire mondiale du communisme, tome 3 : les complices, Thierry Wolton, éditions Grasset, 1171 pages, 33 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com