Victor Loupan, journaliste et éditeur, ancien grand reporter au Figaro Magazine, est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence consacrés à la Russie et au communisme.

A l’occasion du centenaire de la Révolution russe, Victor Loupan se penche sur la part invisible de cet événement fondateur, en commençant par se demander : mais fondateur de quoi ? Il y a indéniablement une part de mystère dans la victoire du communisme le 25 octobre 1917, avec la prise du pouvoir par les bolcheviks, un groupe révolutionnaire issu de la social-démocratie, dont le chef idéologique, Vladimir Lénine, un intellectuel laborieux, avait « modernisé » la doxa marxiste. Quelques années à peine avant 1917, personne n’aurait misé un kopek sur les chances d’un Lénine ou d’un Trotski de s’emparer de la Russie impériale. Voyant, en 1918, la photo de Léon Trotski dans les journaux autrichiens, le maître d’hôtel du célèbre Café central de Vienne s’est exclamé: « Lui ? C’est lui qui a pris le pouvoir en Russie ? Mais il me doit encore de l’argent pour des consommations ! »

Victor Loupan rappelle qu’aujourd’hui encore, beaucoup de problèmes moraux, intellectuels, économiques, territoriaux auxquels doit faire face la Russie sont les conséquences des événements décrits dans ce livre. La révolution et la guerre civile ont divisé les peuples, les familles, les esprits.

La Révolution russe a non seulement aboli la morale, elle a jeté un défi à la logique. C’est là sa grande modernité. La foi des révolutionnaires russes était un peu la foi des démons. Jamais, ils n’auraient dû gagner. Jamais, ils n’auraient dû vaincre les forces qui se dressaient contre eux. Et pourtant, non seulement ils les ont vaincues, mais ils ont gagné les âmes et les esprits de millions, voire de milliards d’individus sur la planète.

La Révolution russe dont nous commémorons le centenaire en 2017 fut une révolution mondiale. Trente ans à peine après son avènement, la moitié de l’Europe, de l’Asie et une bonne partie de l’Afrique étaient communistes et/ou sous domination soviétique. Et les pays qui y avaient échappé, avaient des partis communistes souvent très puissants, inféodés à Moscou.

Victor Loupan nous montre aussi comment les révolutionnaires russes aimaient la mort. « Pas de pitié pour les ennemis du peuple », proclamaient ces révolutionnaires. Léon Trotski fera de cette expression une arme de guerre, d’arbitraire et de terreur. Chaque bolchevik est appelé à démasquer l’ennemi, individuellement. Et, l’ayant démasqué, à l’éliminer avec vigueur et bonne conscience révolutionnaire.

Une histoire secrète de la Révolution russe, Victor Loupan, éditions du Rocher, 194 pages, 17,90 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

11 commentaires

  1. Dans l’ombre d’Hermes Les Secrets du Communisme :
    https://www.youtube.com/watch?v=7uS_8Cj1xBQ

  2. Geneviève says:

    Sans les sous de Wall Street et de la City et l’aide de l’Empire allemand à Lénine, jamais les Bolchéviks n’auraient réussi leur coup d’état. Après la révolution de février 1917, les Bolchéviks étaient minoritaires dans les soviets, mais bien soutenus financièrement, ils ont pu diffuser leur propagande et accomplir leur révolution « colorée », comme on les nomme maintenant.

    Lire le livre d’Antony Sutton : « Wall Street and the Bolshevik Revolution » (1974, 1999) traduit en français et édité par Kontre Kulure.

    http://www.kontrekulture.com/produit/wall-street-et-la-r%C3%A9volution-bolchevique

    ou en pdf en anglais :

    https://www.voltairenet.org/IMG/pdf/Sutton_Wall_Street_and_the_bolshevik_revolution-5.pdf

  3. Et pour lire déjà cet ouvrage, connaître les méandres secrètes des interventions, manipulations, assassinats….C’et sur Livres en Famille – et dans les autres « bonnes librairies » : http://www.livresenfamille.fr/p13179-victor_loupan_une_histoire_secrete_de_la_revolution_russe.html

  4. Boutté says:

    Ils ne seraient pas un peu Juifs, Marx, Lénine, Strotsky et leurs sponsors ?

  5. @ Boutté.

    Euh.. Non, penses-tu ? Mais là, je trouve que tu fais vraiment du mauvais esprit.

    Parce qu’il ne faut pas écrire des choses comme cela, (ni même les penser).
    C’est même interdit par la loi de penser des choses pareilles !!!
    Tu te rends compte, Boutté, si tu commences à imaginer et à écrire des choses pareilles?

    Après, on va laisser dire que ce sont aussi les mêmes personnes qui auraient tiré les ficelles pour qu’arrive l’Holodomor en Ukraine ?

    Puis pour que les Allemands se foutent sur la gueule avec les Russes en 1941 ?

    Et qu’ils auraient ensuite tout fait pour applatir L’Europe de l’ouest sous un tapis de bombes venant de l’Angleterre ?

    Et à bombarder les populations civiles d’Hamburg et de Dresden sous un enfer de bombes au phosphore ?

    À lâcher des bombes atomiques sur les villes chrétiennes de Nagazaki et D’Hiroshima ?

    À affamer le peuple allemand ?

    À démanteler l’Union Française ?

    À organiser durant des années, des attentats dans toute l’Europe pour faire croire à l’antisémitisme ?

    À lancer une guerre contre la Serbie, pour l’aneantir et créer le Kosovo, cheval de Troie de L’islam en Europe ?

    À imposer l’Union Européenne pour mieux en démanteler les services publics et les brader à leurs petits copains ?

    À faire tomber les Twin-towers pour inventer des arguments pour envahir l’Afghanistan
    À inventer des armes chimiques pour envahir et démanteler l’Irak et assassiner son chef d’Etat ?

    À accuser Mouammar Kadhafi, chef de la Jamaïrya lybienne, d’être un dictateur puis à l’assassiner pour l’empêcher de créer une monnaie africaine indexée sur l’or, à réaliser sont grand projet d’irrigation, et à voler aux Lybiens leur pétrole qu’ils souhaitaient économiser pour les générations futures ?

    À accuser Bachar El Hassad, médecin ophtalmologiste formé en Angleterre, érudit et aimé de son peuple, d’être un sanglant dictateur ?

    À financer et à armer Daesh ?

    À organiser des attentats en Europe, et notamment en France, pour mieux imposer un régime de surveillance totalitaire, baillonner les médias et organiser une immigration musulmane de masse ?

    Non, tu vois, Boutté, vraiment, tout cela ne peux être vrai.

    Cela ne peut pas venir d’un si petit peuple si minuscule qu’il a même subit la Shoa et ses 6 millions de morts.

    Boutté, tu es vraiment un très très vilain garçon d’imaginer des choses pareilles !

    • C’est sur qu’avoir des boucs émissaires çà évite de réfléchir. Et vous y arriver très bien.

      • Un lecteur anonyme says:

         » OLOL , C’EST UN COMPLOT ? « 

      • fiatlux says:

        Non seulement ça n’empêche pas de réfléchir, mais ça aide à comprendre.

        • Oui. Des choses simples pour des gens simples.

          • trop-bon says:

            Il y a au moins 2 choses sûres dans le commentaire de Pierre
            – Il en connaît un rayon
            – Pas si simple au fond
            Il y a au moins une chose de sûre dans le commentaire du zozo
            – Il veut noyer le poisson

            • Il en connaît un rayon => Non ce sont des théories qui abondent sur Internet.
              Pas si simple : oui simpliste conviendrait mieux.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com