Un vaticaniste italien connu pour son sérieux, Marco Tosatti, confirme les indiscrétions parues dernièrement sur le web concernant la préparation d’une messe œcuménique, c’est-à-dire d’une « Prière Eucharistique » qui permette une concélébration commune entre catholiques-protestants-anglicans-orthodoxes. Déjà le pape a accompli un pas en ce sens en autorisant, par son Motu Proprio Magnum Principum, les différentes conférences épiscopales à faire leur propre traduction des textes liturgiques, Rome ne conservant que le rôle de les ratifier et non plus celui de vérifier leur fidélité au texte original. Ce qui permettra à des conférences épiscopales très protestantisées comme celle Allemande d’acquérir une liberté doctrinale quasi totale en matière liturgique !

Dans un article en anglais intitulé « The war against cardinal Sarah » (La guerre contre le cardinal Sarah) qu’il a ensuite traduit en italien pour le quotidien La Nuovo Bussola, le journaliste révèle qu’une commission est en train d’étudier

« une messe œcuménique qui puisse unir catholiques et protestants. Elle n’a jamais été officialisée mais elle travaille depuis longtemps. C’est un sujet qui dépend des compétences de la Congrégation pour le Culte divin mais le cardinal Sarah n’a même pas été informé de son existence. En ferait partie, selon des sources fiables, le secrétaire de la Congrégation, le britannique Mgr Arthur Roche, qui a des positions opposées à celles de Benoît XVI et du cardinal Sarah. En ferait également partie Mgr Piero Marini, lui-aussi engagé dans le camp des réformateurs liturgiques (il fut le bras droit de Mgr Bugnini, le « créateur » controversé de la nouvelle messe).

A ces noms, continuent Marco Tosatti, on peut ajouter, dans la liste du parti de l’innovation à tout prix, celui du sous-secrétaire au Culte divin, Mgr Corrado Maggioni, et celui d’un liturgiste laïc, Andrea Grillo. […] Il est connu que le pontife n’est pas un expert en liturgie. Et probablement le thème ne l’intéresse pas. Mais son orientation idéologique est progressiste, non traditionnelle, et donc il soutient cette partie de l’Église qui est progressiste. C’est-à-dire les évêques allemands, belges et anglais, et ces personnes qui dans le domaine liturgique sont en faveur des innovations et se battent contre la tradition. »

Francesca de Villasmundo 

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

9 commentaires

  1. cadoudal says:

    une messe œcuménique qui unit toutes les religions , y compris les sorciers vaudou ,les athées, comme à Assise ?

    il y aura nécessairement une intolérance certaine pour la messe de st Pie V, allergique aux hérésies et à toutes les erreurs.

    • DUFIT THIERRY says:

      M Cadoudal vous ne semblez pas avoir bien compris ce que veulent les modernistes. Les sorciers et athées n’ont rien à voir dans tout cela. La nouvelle Messe inventée par le franc-maçon Bugnini est déjà œcuménique. Bugnini ne s’en était pas caché. C’est pourquoi les cardinaux Ottaviani et Bacci tirèrent le signal d’alarme dès 1969 (bref examen critique). Mgr Lefebvre la refusa publiquement ce qui fit sa gloire à jamais. Mgr Lefebvre disait que la nouvelle Messe était la copie de la Messe de Luther. Les défenseurs de la nouvelle Messe affirmaient le contraire. Les faits donnent raison davantage chaque jour à Mgr Lefebvre. Plus que jamais restons fidèles à la Messe traditionnelle intégralement catholique codifiée (mais non fabriquée) par St Pie V qui est un mur infranchissable nous protégeant contre les hérésies protestantes.

  2. Gauvain says:

    « NOUS SOMMES TOUS FRÈRES ET SŒURS » Le sommes-nous vraiment? D’abord à Jérusalem (27 mai 2014) et plus récemment à Rome (8 juin 2014), le patriarche Bartholomée martèle le message de la fraternité universelle avec des services de prière intra-chrétiens et offices interconfessionnels (interdits selon les canons de l’Église orthodoxe) ) et avec des déclarations et des affirmations à cet effet.

    Le 2 novembre 2009, dans une interview donnée par le patriarche Bartholomée à Charlie Rose (voir la vidéo ci-dessus/ en anglais), il avait déclaré: « Nous sommes tous créés par Dieu et nous sommes tous frères et sœurs. Nous avons le même Père céleste, quelle que soit la façon de Le nommer. « Charlie interrompit le Patriarche: » Toutes les religions ont-elles le même Père céleste? » « Bien sûr », a répondu le Patriarche, ajoutant: « Dieu n’est qu’un, indépendamment du nom nous Lui donnons, Allah ou Yahweh, et ainsi de suite. Dieu est un et nous sommes Ses enfants.

    …Bien que les deux affirmations (tout le monde croit au même Dieu, et nous sommes tous Ses enfants) semblent être des vérités autoproclamées, pour nous chrétiens orthodoxes (et pour moi, selon ma foi), elles sont erronées, scandaleuses et totalement inacceptables.  »

    http://orthodoxologie.blogspot.fr/2017/10/pere-emmanuel-hatzidakis-enseigner-la.html

  3. Jacques says:

    Ceci confirme ce que nous avons perçu comme une trahison : Vatican II.S’il y a un schisme dans l’église, c’est l’église romaine qui a quitté la foi catholique, à partir de Vatican II.et non l’inverse.
    On en a excommunié pour moins que ça.
    Nous ne devrions même plus nous y intéresser. de toute façon François est le dernier pape.
    P.S. je me suis laissé dire qu’une réunion du même type serait organisée à Strasbourg, avec homélie de notre évêque.

  4. A suivre si les nombreux conditionnels se transforment en indicatifs au regard des différentes sources.

    Difficile de:
    – faire plus œcuménique que la version du Novus Ordo actuellement en vigueur: tout dépend du contenu,
    – voir des perspectives favorables pour la gloire de Dieu et le salut des âmes (i.e. les 2 fins de la liturgie), et plus généralement pour l’Eglise dans cette initiative, surtout quand on apprend la présence dans cette commission de Mgr Piero Marini, cérémoniaire émérite de Jean-Paul II et grand organisateur des liturgies tropicales et tahitiennes, déjà membre d’une commission pour la mise à jour des rites orientaux.

    Prions pour que devant ce qui apparaît comme des extrémités, certains responsables ecclésiastiques approfondissent leurs réflexions et redécouvrent la Tradition bimillémaire dans son intégralité.

  5. ça promet !

  6. CATHOLIC TRUTH, Écosse 24 10 2017: in a personal communication to a Professor Baumgartner in Salzburg, Cardinal Mario Luigi Ciappi, who was the personal papal theologian to Popes John XXIII, Paul VI, John Paul I and John Paul II, revealed: “In the Third Secret (of Fatima) it is foretold, among other things, that the great apostasy in the Church will begin at the top”.

  7. Cadoudal says:

    note sur st Pie V.

    lorsqu’il était Inquisiteur , le futur st Pie V avait remarqué que les réformés qu’il rencontrait acceptaient de dire toutes sortes de messe , sauf une .

    la messe traditionnelle ;

    celle qui est bannie de Rome depuis les papes de la Révolution maçonnique de Vatican II-Assise, remplacée par la messe de Luther.

    • DUFIT THIERRY says:

      Autre note importante sur la Messe de toujours. Dans sa Bulle Quo Primum qui restaurait (et non créait) la Messe de toujours St Pie V affirmait :
      « Nous concédons et accordons que ce même missel pourra être suivi en totalité dans la messe chantée ou lue, dans quelque église que ce soit, sans aucun scrupule de conscience et sans encourir aucune punition, condamnation ou censure, et qu’on pourra valablement l’utiliser librement et licitement, et cela à perpétuité.
      Qu’absolument personne, donc, ne puisse déroger à cette page qui exprime Notre permission, Notre décision, Notre ordonnance, Notre commandement, Notre précepte, Notre concession, Notre indult, Notre déclaration, Notre décret et Notre interdiction, ou n’ose témérairement aller à l’encontre de ses dispositions.
      Si cependant quelqu’un se permettait une telle altération, qu’il sache qu’il encourrait l’indignation de Dieu tout-puissant et de ses bienheureux apôtres Pierre et Paul. »
      C’est dire le jugement qu’a eu Paul VI qui a détruit la Messe catholique de fond en comble et a prétendu interdire la Messe de toujours.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com