démographie-MPI

Longtemps, on nous avait prédit une surpopulation mondiale qui justifiait toutes les élucubrations malthusiennes. Mais en Europe, en Amérique du Nord, au Japon et même dans l’ensemble des pays d’Asie orientale, le taux de fécondité ne cesse de baisser de façon plus qu’alarmante.

En 1979, le taux de fécondité moyenne était de 6 enfants par foyer à l’échelle mondiale. Selon l’ONU à la pointe dans les campagnes de « régulation » des populations, ce taux mondial est aujourd’hui réduit à 2,36 enfants par femme. Un taux de fécondité qui passe en dessous de 2,1 en Europe et en Amérique du Nord. Or, ce taux de 2,1 est le taux de remplacement nécessaire pour maintenir la population au même niveau.

Le constat est impressionnant : « Aujourd’hui, 3 % seulement de la population de la planète vit dans un pays dont la fécondité ne baisse pas », explique Jonathan V. Last, journaliste au Wall Street Journal et auteur d’un livre intitulé A quoi s’attendre quand personne n’attend d’enfant : la catastrophe démographique américaine qui vient.

Pour l’ONU et autres organisations mondialistes, la solution est simple : toujours plus de contraception et d’avortement et toujours plus d’immigration pour compenser. Un schéma hallucinant et suicidaire.

Qui plus est, on observe que si l’immigration avait réjoui momentanément les démographes américains plus soucieux de chiffres que d’identité, ces femmes issues de l’immigration en arrivent rapidement à réduire à leur tour leur fécondité en mimant les habitudes des femmes locales.

L’effondrement démographique se manifeste particulièrement au Japon. Illustration : en 2006, les huit derniers habitants d’Ogama ont vendu leur village à une entreprise afin de le transformer en décharge. Au pays du soleil levant, on parle désormais de « parasaito shinguru », les « célibataires parasites », femmes diplômées et actives qui habitent chez leurs parents pour dépenser le plus d’argent possible en vêtements et accessoires de mode. Pour « compenser » l’absence d’enfants, la dernière mode japonaise consiste à habiller son petit chien en nourrisson et à le promener en poussette ! Et il faut aussi souligner cet important marché des enfants-robots dont les traits et les attitudes sont troublants.

Partout, les femmes choisissent de faire moins de bébés. Les économistes désignent ce phénomène sous le vocable de « préférence révélée ». Cette politique de l’enfant unique que l’Etat chinois a imposé à ses citoyens, est appliquée volontairement par les populations d’Europe et d’Amérique du Nord…

Margaret Sanger, pionnière du planning familial qui maudissait la « fécondité insensée » des classes populaires, pourrait célébrer aujourd’hui son absurde victoire : sur presque tous les continents et dans tous les milieux sociaux, la femme « moderne » se refuse à donner la vie, précipitant la société vers le déclin.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Exquisiteur says:

    Depuis l’Empire romain, et meme peut etre bien avant, les Césars ont eu des visées démographiques en inventant le mariage.(invention juridique).

    Notre mariagne moderne jusqu’avant l’infame Taubiranerie LGBT de MPT, prévoyait:

    a) la signature d’un contrat entre un couple et l’Etat
    b) par une cérémonie officielle en mairie (pourquoi pas chez le notaire mystère)
    c) par lequel, en échanges de certaines compensations, le couple s’oblige à copuler (article 215 du code civil devoir conjugal) pour prendre un risque de procréation amoindri par le droit à la contraception et l’avortement (droits qui sont récents). (l’Etat exigeait un certificat « prénuptial » pour vérifier si la mécanique allait suivre.)

    d) C’est l’ ETAT qui s’occupe de la sexualité des ses citoyens et QUI DONNE DES PAPIERS d’identité aux conséquences génitrices du couple.(enfant)

    e) l’Etat est LE PROPRIETAIRE DE NOS ENFANTS que nous n’avons qu’en location temporaire jusqu’à 18 ans (La petite Adelaide noyée à Berck par sa mère, a été enterrée dans le cimetière des indigents, sans pierre tombale, et sous X.(ordre du procureur) parce que « non déclarée »

    C’est au nom de ce contrat de « fertilité nationale » que l’Etat instaurait donc un régime de conjugalité et de parentalité. Les « compensations » données au couple se justifiaient sans déroger à l’EGALITE car de nouveaux devoirs étaient créés.

    Avec l’infame TAUBIRANERIE LGBTISTE on instaure un double régime de conjugalité (ceux qui ont l’obligation de procréer et ceux qui par caprice le refuse tout en ayants les memes droits) Une telle ANERIE juridique sous un meme vocable (mariage) est normale pour une grande lettrée de la République.

    Cette anerie est la conséquence de la grande vague nombriliste MOIJE MOIJE MOIMOIMOI PRESIDENT etc (néo liberale reagan tadechaire) qui dit que mon caprice est supérieur à la loi du vivre ensemble avec des devoirs différents.

    Donc si les caprices individuels sont supérieurs à la loi, toute vie en tant que groupe culturel national devient impossible.
    Cela le ministre femelle de la justice l’appelle « AVANCEE CIVILISATIONNELLE » (son discours)

    C’est la fin de notre pays et de notre civilisation telle que nous la connaissions.
    La chine a abandonné la politique de l’enfant unique. Tiens un monde sans enfants lui fait peur ?

  2. Exquisiteur says:

    Rappelons aussi que ce meme ministre a « exceptionnellement » donner des papiers à des enfants nés à l’étranger sous GPA et qu’elle n’est pas intervenue pour en donner à cette malheureuse petite fille.

    Mais cette ministre, faiseuse de défaite électorale mémorable, a la « sensibilité » à géométrie variable.
    Elle donne des « privilèges » à ceux qui peuvent payer 70 000 euros pour acheter un enfant.
    Par contre dès qu’il s’agit d’enfant de pauvres et de mère desespérée, alors elle n’a que du mépris.

  3. On peut être très étonné de cet article qui fait l’impasse sur de nombreuses statistiques allant exactement en sens contraire.
    – en 2000 ans l’homme a multiplié ses effectifs par 35 , cela ne vous semble-t-il pas suffisant, nous avons d’ailleurs plus que doublé nos effectifs depuis que l’Homme est allé sur la Lune, ce n’est pourtant pas bien lointain.
    – Aujourd’hui l’humanité « gagne » 80 millions d’habitants par an soit plus que dans la décennies 1960 considérée comme à la pointe de l’explosion démographique.
    – L’Afrique va multiplier ses effectifs par 4 au cours de ce siècle
    – La fécondité a cesser de baisser, et lors de la dernière étude de l’Ined (« tous les pays du monde », par Gilles Pison) on voit que certains pays voient désormais leur taux de fécondité remonter (en Afrique d’abord, au nord comme dans la partie sub-saharienne) mais aussi en Europe.
    -L’Onu elle-même vient par deux fois de revoir à la hausse ses projections pour 2050 et 2100, nous devrions être selon les hypothèses moyennes environ 9,6 milliards à la moitié de ce siècle et 10,9 milliards à la fin. Ou mettrons-nous tous ces gens ? Allons-nous les entasser ou au contraire rayer ce qui reste des rares espaces vierges d’hommes ? Il n’y a pas de bonne solution à un phénomène de croissance ininterrompue dans un monde de surface finie.

    Enfin on peut s’interroger sur ce qui nous pousse à vouloir être toujours plus nombreux. En quoi Est-ce mieux ? Ne voyons nous pas qu’au contraire notre omniprésence signifie de facto la disparition de tout le reste du monde vivant ? Nous avons déjà quasiment éliminé toute la mégafaune. Est ce cela l’humanisme ? Pas pour moi
    Si la nature importe peu à certain, rappelons-leur que l’humanité elle même se trouvera menacée de famine puisque la productivité agricole est aujourd’hui appuyée sur la libre disposition en énergie fossile et que celles-ci s’épuiserons au cours du siècle.
    Il serait tellement plus raisonnable de revenir à des effectifs plus modestes qui permettrait à l’Homme de vivre un peu plus en harmonie avec le reste de la nature.

    • Pierre-Alain Depauw says:

      Cher Monsieur,

      Vos données ne sont pas à jour ! Il est vrai que bien des discours ont visé longtemps à nous effrayer avec la surpopulation et à nous encourager ainsi à ne plus faire d’enfants. La réalité est bien différente et d’autres articles que nous publierons sur le sujet viendront bientôt confirmer tout cela.

      P.-A. D.

  4. teysseire says:

    Comment peut-on dire qu’on craint un monde sans enfant quand chaque seconde il y a 2,5humains de plus sur terre. Pas 2,5 humains qui naissent mais en plus, cad en tenant compte des décès!! . Il y 1,5millions d’habitants de plus chaque semaine!..et conjointement nous perdons 2000km2 de terres arables chaque semaine . IL y a lieu de s’inquiéter pour l’humanité effectivement pas de son nombre en déclin mais de sa prolifération . Inquiétons-nous pour nos enfants et petits enfants , du monde que nous leur laissons!!

  5. Bonjour,

    Si si, mes statistiques sont (hélas) tout à fait fiables,
    Les plus anciennes, les références à jésus Christ ou à l’arrivée de l’Homme sur la Lune sont parfaitement vérifiables

    Toutes les sources vous diront qu’en l’an 0 l’humanité comptait entre 150 et 250 millions d’habitants, disons donc 200 millions c’est bien trente cinq fois moins qu’aujourd’hui (7,15 milliards).

    En 1969 nous étions environ 3,6 milliards (source US Census Bureau, un organisme tout à fait respectable dont les donnée sont dans la moyenne de ce qu’on peut trouver par ailleurs, C’est bien la moitié de nos effectifs présents.

    En ce qui concerne les sources plus récentes, le rapport de l’Ined auquel je fais allusion date de septembre 2013, on ne peut guère faire mieux, vous pouvez le télécharger sur le site de cet institut, et vous savez que l’Ined n’est pas connue pour être particulièrement favorable au thèses malthusiennes.

    En ce qui concerne l’ONU, là aussi vous pourrez vérifier, l’ONU prévoyait en 2008 (doc publié en 2009) que nous serions 9,1 milliards en 2050. En 2010 (doc publié en 2011) une première révision montait cette projection à 9,3 milliards et en 2012 (doc publié en 2013), la projection était de nouveau revue à la hausse et envisageait 9,6 milliards d’hommes en 2050.

    Voyez, non seulement la population mondiale ne se stabilise pas rapidement, mais les études d’organismes considérés comme relativement fiables envisagent même un niveau de population de plus en plus élevé.

  6. « Aujourd’hui, 3 % seulement de la population de la planète vit dans un pays dont la fécondité ne baisse pas ». Ce genre de statistique, ne veut absolument rien dire. En effet, si un taux de fécondité passe de 7,6 (cas actuel du Niger) à 7,5 l’année suivante, et si tant est que cette décroissance se poursuive au rythme de -0,1 par an, (car en général il y a des paliers ou des remontées momentanées), eh bien il faudra 55 ans pour arriver au taux de renouvellement (2,1) et entre temps la population aura grosso-modo triplé…
    Le problème de la dépopulation de la planète n’est absolument pas à l’ordre du jour : et c’est même tout le contraire comme l’a rappelé un précédent commentateur. Que nos descendants en 2200 ou 2300 se posent la question, c’est possible, mais nous n’en sommes pas là du tout.

  7. Pingback: 21 Décembre 2013 | conflitmondial

  8. Pingback: O societate fără copii: catastrofa demografică care ne așteaptă | Știri pentru viațăȘtiri pentru viață

  9. Pingback: O societate fără copii: catastrofa demografică ce ne așteaptă - Cultura vieţii

  10. Pingback: O societate fara copii: ne asteapta catastrofa demografica

  11. Pingback: O societate fara copii: ne asteapta catastrofa demografica | Buciumul – Periodic de informaţie şi atitudine naţionalistă

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com