Dans la bataille engagée entre le Mexique et les États-Unis au sujet du mur anti-immigration, El papa François, par image interposée, devient un allié de poids des Mexicains contre la politique mise en place par le nouveau président américain Donald Trump.

Une grande statue de l’argentin le plus populaire de la planète de 4 mètres 60 de hauteur, de plus d’une tonne, blanche, vient d’être érigée à Ciudad Juárez, sur le lieu appelé « le Point », là où se trouve la frontière entre les deux pays, la frontière de la mort pour de nombreux mexicains aspirant à l’Eldorado matérialiste américain. L’an dernier, lors de son voyage au Mexique, Jorge Maria Bergoglio avait lancé de cet endroit symbolique  un de ses plus fameux et vibrants appels à l’ouverture des frontières… Le meli-mélo sentimental et humanitariste dont le pape latino a le secret pour culpabiliser les envahis et faire pleurer sur le sort des « migrants » avait été à son comble !

L’endroit choisi par le gouvernement mexicain pour élever cette statue monumentale n’est donc pas anodin. Réalisée par l’artiste mexicain Pedro Francisco Martínez, ce François immortalisé va donc défier indéfiniment l’horizon américain et être une sorte de reproche vivant par rapport à la nouvelle ligne anti-immigration du gouvernement des États-Unis.

« C’est un symbole de l’amour , de la bonté et de la solidarité » a expliqué l’artiste. « Le bras gauche est parallèle au Rio Bravo, le fleuve qui divise la Mexique des États-Unis, pour qu’il lance un message d’espérance avec la colombe, et unisse notre ville avec El Paso, la ville du Texas, USA, tout de suite après la frontière. Ce sont deux villes unies qui ne doivent pas être séparées ni par un mur ni par un fleuve. La communauté humaine n’a pas de frontière. »

L’Église locale a participé à l’inauguration de la statue le 17 février dernier et l’évêque du diocèse a célébré un messe de clôture sur les lieux.

A l’heure où le Vatican a décidé de contrôler l’utilisation de l’image du pape, nous pouvons être sûrs que le Saint-Siège ne s’opposera pas à cette statue dont la symbolique protestataire, anti-Trump et immigrationniste ne peut que plaire immensément au modèle !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Etienne says:

    Comme quoi les bergoglionades sont promises à un bel avenir.

    • On y va says:

      Le culte de la personnalité de notre marxiste-léniniste Bergoglien est un fait naturel , une projection en fait !
      Et voilà François qui devient un symbole …à vénérer mais pour quel idéal ?

  2. Vincent says:

    La statue fait 4.60 m de haut plus environ 2 m de haut pour le socle, ce qui doit nous donner la hauteur du mur anti migrant c’est à dire 6,60m à cette endroit

  3. Vincent says:

    cet endroit

  4. Étrange cette statue d’un pape pour un motif humanitaire, vraiment ce pape veut se faire comprendre comme un activiste planétaire immigrationniste et anticatholique puisqu’il déteste la définition millénaire du catholique de souche. Pour lui un vrai chrétien se définit uniquement socialement et la valeur spirituelle est sans importance. Il a encore radoté à Sainte Marthe :
    « C’est un scandale de dire une chose et d’en faire une autre. C’est une double vie » « Il y a ceux qui disent : “je suis très catholique, je vais toujours à la messe, je fais partie de telle et telle association” “Mais une partie de ces gens, a-t-il ajouté, devraient également dire :”’ Ma vie n’est pas celle d’un chrétien, je ne verse pas de salaire correct à mes employés, j’exploite les gens, (…), je blanchis de l’argent, (je mène) une double vie’. » « Il y a beaucoup de catholiques qui sont comme cela et c’est un (…) scandale », « Combien de fois avons-nous tous entendu des gens dire : “Si cette personne-là est catholique, il vaut mieux être athée”, “. Et ce pape parle bien sûr uniquement des catholiques, car les autres sont parfaits. Il oublie que l’Église est justifiée non parce que ses enfants ne pèchent pas, mais bien parce qu’ils pèchent.
    Et moi je lui dit :
    Si le Vicaire du Christ refuse de s’agenouiller à la consécration et devant le Saint Sacrement, qu’il brille par son absence à la procession de la Fête-Dieu, au congrès eucharistique italien, qu’il dit qu’il n’y a pas de Dieu catholique, mais qu’il va en Suède célébrer le schisme luthérien en compagnie d’évêquesses. Qu’il soit anathème !

  5. Gauvain says:

    Une tentation : le culte de la personnalité .

    « Les religions, grandes et petites, peuvent aussi bien être enclines à engendrer des « cultes de la personnalité », mensongers et potentiellement destructeurs. Il n’est que de voir des horreurs comme le crime de masse de Jonestown. Mais il y a en quantité d’alarmants exemples de « cultes de la personnalité » qui surgissent à l’intérieur même de l’Église. »

    http://www.france-catholique.fr/Une-tentation-le-culte-de-la.html

  6. Champtocé says:

    Vu ce qui se passe dans l’église romaine depuis l’installation de l’inquiétant Bergoglio sur le siège de Saint Pierre, la question qui prévaut est celle de savoir quelles sont les forces ténébreuses qui ont mené la destitution contrainte de Benoît XVI, et plus encore avec quelles armes elles sont parvenues à leur fin.
    Présenté à l’époque comme au bout du rouleau, quasi-agonisant, le précédent Pontife, désormais « promu » émérite… est pourtant toujours là, certes cloîtré et muselé dans son luxueux cachot terrestre, mais toujours vivant.
    La clé de la réponse à cette question redoutable verrouille en effet le tiroir d’une vérité qui, on peut s’autoriser en tout cas à le penser, est sans doute des plus terrifiantes.

    • Etienne says:

      Des catholiques américains ont demandé au prés. Trump une enquête sur ce sujet, considérant que ses rivaux avaient pu organiser une magouille de longue main.

      Ce n’est pas du tout impossible, mais… D’un côté, pour le prés. c’est un panier de crabes parmi quelques autres. Et de l’autre, les services du renseignement traînent les pieds sur pas mal d’autres sujets.

      Attendons. La vérité sortira peut-être de son puits. Cette vérité-là sera bien nécessaire pour reconstruire l’Eglise après les ravages du caudillo des charlatans.

  7. Si çà peut aider ….

  8. Saint-Plaix says:

    Juste une question; la statue est positionnée face au Mexique ou face aux USA?
    Parce que si elle positionnée face au Mexique, c’est mieux qu’un mur!
    Les Mexicains sont souvent des gens très croyants: se retrouver brutalement face à un Bergoglio, c’est un coup à les faire reculer cela!

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com