La Cour des comptes a passé au crible le budget de l’Élysée pour l’année 2013. Dans ce rapport, une partie est consacrée aux dépenses liées à l’ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trieirweiler. Selon celui-ci, elle disposait en 2013 de cinq collaborateurs directs (deux chargés de mission contractuels et trois mises à disposition de personnel permanent de la Présidence) et de quatre officiers du Groupement de sécurité de la Présidence de la République (GSPR). Le total de la rémunération brute annuelle des cinq agents s’élevait à 396.900 euros.  Le rapport indique que les déplacements de Valérie Trierweiler, pris également en charge par l’Etat, s’élevaient à 85 000 euros. Cela, dans le «cadre d’activités de représentation et de soutien à des opérations à caractère humanitaire». Soit un total de 481 000 euros. Après la séparation du couple présidentiel, «les postes ont tous été supprimés: en février 2014, ces personnels ont été affectés sur des postes vacants de la Présidence ou remis à disposition de leur administration d’origine», informe la Cour.

En revanche, on ne saura pas combien nous aura coûté l’idylle de François Hollande rue du Soleil avec Julie Gayet. Si cela n’a en soi rien de surprenant, il y a des choses à éviter en temps de crise surtout quand on se veut être un président exemplaire.

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com