La vie politique française n’a pas finit de nous offrir des rebondissements inattendus.

L’annonce prématurée par Manuel Valls de sa candidature aux législatives sous l’étiquette du nouveau parti d’Emmanuel Macron a amorcé un nouveau feuilleton.

Du côté de La République en Marche, on se montre dédaigneux et on réaffirme que l’ancien premier ministre socialiste n’est toujours pas assuré d’obtenir l’investiture pour les prochaines législatives.

Du côté du parti socialiste, le secrétaire général Jean-Christophe Cambadélis annonce qu’une procédure d’exclusion à l’encontre de Manuel Valls est en cours et que celui-ci est convoqué par la commission disciplinaire du PS.

Et voilà que François Baroin, nouveau patron du parti Les Républicains, prend la défense de Manuel Valls !

« Je n’ai jamais vu une telle violence« , a fait mine de s’étonner François Baroin, sénateur-maire de Troyes.

Ce jeudi 11 mai sur France2, le franc-maçon François Baroin déclarait : « On aime ou on n’aime pas Manuel Valls, mais il a servi l’Etat dans une période difficile, a précisé François Baroin. La manière dont il est traité dit beaucoup de l’esprit sectaire de ce mouvement [En marche !] qui se veut très moderne et qui, en trois jours, appartient déjà au passé dans ses méthodes. »

La veille, le même François Baroin avait déjà lancé : « Je ne trouve pas très bienveillant la façon dont on traite un ancien Premier ministre« , une façon « radicalement différente de l’aimable sourire offert pendant plusieurs mois de sa campagne présidentielle« .

Le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde a suivi la consigne, déclarant à son tour : « Le discours du mouvement du président de la République semble très ouvert mais en réalité traduit une fermeture assez grande. La mésaventure de Manuel Valls montre une réaction brutale envers quelqu’un qui manifestement avait envie de travailler avec le président de la République« .

Si Valls devait être exclu du PS et refusé par La République en Marche, il lui resterait donc à prendre les chefs de l’UDI et des LR au mot et à demander l’hospitalité politique. Entre fausse gauche et fausse droite, il doit y avoir moyen de s’entendre…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. LANKOUDU says:

    République et FRANQUISME (NAZISME) incompatible!

  2. La veuve says:

    Espérons qu’il soit expulsé vers la Palestine occupée. Là où sont ces amis, lesdits « français d’avant garde » comme il aima le clamer honteusement haut et fort sur la place du Trocadéro en insultant dans la foulée le peuple de France sur ses propre terres historiques de 2000 ans alors que ce type n’est qu’un français de papier naturalisé car de mère juive suisse et de père espagnole fasciste franquiste.
    Il faudrait lui offrir une tournée des Grands Ducs à Gaza, en Cisjordanie, au Sud Liban avec pour guide un francophone du Hezbollah afin qu’il regarde sous la contrainte si nécessaire la réalité de l’ADN de sa femelle.
    S’il reste en France, il faudra l’exposer au pilori sur la même place du Trocadéro jusqu’à ce que s couenne soit tannée par le soleil tout en invitant à ce que les français de seconde zone viennent lui rappeler l’histoire de la nation avant la présence de ses autres amis, ceux de la secte criminelle de la franc-maçonnerie et leurs égorgeurs de 1792-1794.
    Tout ce petit monde doit disparaître de France, un pays qui n’est pas le leur.
    Demander les adresses des temples afin d’y trouver la liste des noms des adeptes de la secte.

  3. Il serait temps de réaliser déjà l’incohérence d’avoir au gouvernement et parmi les élus, des binationaux.

  4. Lionel says:

    Un comble!

  5. Félicie Aussi says:

    Le problème de Valls, c’est sa tête qui ne va pas.

    Moins ça va, plus il tire une tronche rébarbative ; plus sa tronche débecte, plus l’entourage lui fait la tronche et moins ça va. Et la boucle est bouclée avec un gain de puissance à chaque tour.

    Mais Valls pourrait se soigner. Il doit bien y avoir quelque part un grand professeur échappé d’un asile qui projette de greffer une tête.

    • Suricate says:

      Valls aurait tenté une ultime porte de sortie …
      Sa bonne portugaise qui ne parlait ni ne comprenait la langue française à appelé les secours lorsqu’elle l’a trouvé la tête dans le four !!!
       » Ça gaze … »
      Lui ont demandé les copains francs du tablier …

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com