UMPS-MPI

A la lecture de cette proposition de loi déposée au Sénat le 18 décembre 2013, on se dit que cela confirme plus que jamais l’expression UMPS. Aucune illusion à se faire, l’UMP se révèle tout aussi adversaire des familles que le PS. Ce sont huit sénateurs de l’UMP qui déposent cette proposition de loi visant à interdire l’éducation à domicile, « sauf situation exceptionnelle liée à l’état de santé ou l’incapacité permanente ou temporaire de l’enfant ».

Cette proposition de loi se situe dans l’esprit de la sénatrice socialiste Laurence Rossignol qui avait déclaré que « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’Etat ». Il ne fait aucun doute que les élus socialistes apprécieront cette proposition de loi déposée par ces sénateurs UMP.

On sait aussi qu’une telle mesure prépare l’opinion à une étape suivante : l’interdiction des écoles « hors contrat ».

Le prétexte est toujours le même : éviter que l’enfant sois soumis à un conditionnement « religieux ». A l’UMPS, on préférerait que l’enfant soit soumis à un conditionnement laïque qui comprend notamment la promotion de la théorie du genre.

Ci-dessous, l’essentiel de cette proposition de loi :  

 

Par MM. Hugues PORTELLI (UMP), Christian CAMBON (UMP), Jacques GAUTIER (UMP), Mmes Esther SITTLER (UMP), Hélène MASSON-MARET (UMP), M. Michel HOUEL (UMP), Mme Colette MÉLOT (UMP) et M. Louis PINTON (UMP),

Sénateurs

(Envoyée à la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, sous réserve de la constitution éventuelle d’une commission spéciale dans les conditions prévues par le Règlement.)

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

L’un des buts de la scolarisation de l’enfant est sa socialisation. Celle-ci nécessite une éducation qui ait une dimension collective, qui lui permette de découvrir la diversité des conditions et des cultures des enfants de son âge et de rendre son développement plus harmonieux.

Dans cet esprit, l’éducation à domicile par la famille ne peut être qu’une situation exceptionnelle, liée à l’état de santé ou à l’incapacité permanente ou temporaire de l’enfant.

Elle ne peut être le prétexte d’une désocialisation volontaire, destinée à soumettre l’enfant, particulièrement vulnérable, à un conditionnement psychique, idéologique ou religieux.

La présente proposition de loi, qui respecte l’esprit de la convention internationale relative aux droits de l’enfant, ratifiée par la France en 1990 (et notamment les articles 3, 13, 14 et 29 alinéas 1er a) et d) vise donc à redimensionner cette possibilité en la limitant aux cas d’incapacité et à la soumettre à un contrôle de professionnels agréés par l’Éducation Nationale sans faire pour autant disparaître l’enquête sociale de la commune.

PROPOSITION DE LOI

Article premier

L’article L. 131-1-1 du code de l’éducation est ainsi modifié :

1° Le second alinéa est complété par les mots : « publics et privés » ;

 Il est complété par deux alinéas ainsi rédigés :

« À titre exceptionnel, l’instruction obligatoire peut être donnée dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix, lorsque l’enfant est dans l’impossibilité, pour des raisons liées à son incapacité physique ou mentale, de pouvoir suivre régulièrement une formation dans un établissement d’enseignement. Cette incapacité est constatée et attestée, dans chaque département, par un médecin agréé par le directeur académique des services de l’éducation nationale (DASEN). Celui-ci notifie à la famille l’autorisation d’éduquer l’enfant à leur domicile. Cette autorisation est accordée pour un an et doit être renouvelée, suivant la même procédure, chaque année jusqu’au terme de la scolarité de l’enfant. À cette occasion le directeur académique des services de l’éducation nationale fait vérifier que l’instruction dispensée est conforme au droit de l’enfant à l’instruction tel que défini au présent article.

« Le directeur académique des services de l’éducation nationale informe le maire de la commune de résidence de la famille de sa décision. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

8 commentaires

  1. La Mésange says:

    Bienvenue dans la nouvelle URSS…

    Nous autres Français allons-nous devoir faire comme les parents chrétiens Allemands et Suédois, demander l’asile politique au Canada ou en Finlande ?

  2. François says:

    Autant pour les imbéciles heureux qui voient encore une différence entre UMP et PS ! Comme si toutes ces ordures laïcardes n’étaient pas toutes sorties du même moule. Comme si tout ça ne fraternisait pas en loges et à la buvette des deux assemblées antinationales !!…….

  3. champar says:

    Ce n’est pas nouveau : dans les lois anticléricales d’il y a un siècle il y a eu « l’expulsion des congrégations » en 1904, mesure qui a consisté a chasser les religieux avec interdiction d’exercer leur fonction d’enseignant, les religieux sont partis à l’étranger notamment en Belgique en Suisse ou au Canada. A l’époque, un certain nombre de familles françaises ont fait suivre leurs enfants en les envoyant en pension dans ces mêmes congrégations installées en Belgique ou en Suisse pour qu’elles continuent à recevoir un enseignement libre.

    Si cela tourne très mal pour les catholiques au delà de l’enseignement (il ne faut rien exclure, lorsque cela tourne mal il y a au plus 15 jours un mois pour prendre une décision, cf les pieds noirs en Algérie en 1962), il faudra peut-être se réfugier hors de France comme les protestants après la révocation de l’Edit de Nantes.

  4. Il y a plus de dix ans que la « lutte contre les sectes » est à la manœuvre: MILS, MIVILUDES et autres n’ont jusqu’à présent pas trouvé grand chose: quelques dizaines de cas d’enfants dont l’instruction hors circuit scolaire pouvait faire craindre un endoctrinement voire des sévices.
    Il faudrait cesser de voter des lois qui ne concernent que quelques cas marginaux, pour lesquels il est vraisemblable que l’arsenal législatif actuel permet suffisamment de régler l’éventuel problème.
    Contre cette proposition de loi, il faut au contraire revendiquer de conserver le droit, qui a toujours existé en France, pour les parents de choisir la manière dont ils veulent faire instruire leurs enfants, l’obligation dite scolaire n’étant qu’un obligation d’instruction et non une obligation de scolarisation. La réaffirmation de ce droit devrait au contraire comporter l’obligation pour l’état de participer de la même manière à l’instruction de tous les enfants en âge d’instruction (de 6 à 16 ans) par un système de chèque-éducation ou bon scolaire ou de « sécurité scolaire » (autrement dit par un remboursement identique pour une prestation comparable par un praticien agréé, qu’il s’agisse d’un établissement dit public, d’un établissement privé, d’un cours par correspondance, …) ce qui aurait un double avantage:
    -mettre en évidence pour tous les parents que l’école n’est pas gratuite (ses « acteurs » ne sont pas de bénévoles)
    -assurer un réel choix des familles.
    Cette contribution ne changerait rien pour les parents scolarisant leurs enfants dans un établissement public (coût couvert par le bon scolaire) mais allègerait fortement l’effort financier pour les familles qui font un autre choix. Et à terme, cela ferait certainement baisser le coût par élève, grâce à une saine concurrence.

  5. Pingback: La République athéiste et immorale veut conditionner les enfants

  6. Pingback: 14 Février 2014 | conflitmondial

  7. Chrétien says:

    Bonjour,
    Je voudrai tout d’abord remercier de tout coeur les réponses ci dessus, car celà fait du bien de voir que l’on est quand même nombreux à y voir clair et à être choqué par la dictature décadente de notre gouvernement, je suis mère de 6 enfants, je scolarise mes enfanst à la maison, et suis affolée avec mon époux de ce qui se passe chez nous, nous envisageons éffectivement comme le sugère Francois de quitter notre pays que nous chérissons pourtant tellement étant déscendente d’une succession de militaires, et mes deux fils ainés étant engagés dans la marine mationale, mon coeur saigne de devoir abandonner ma patrie, mes racines, ainsi que de priver mes enfants de leur patrie, mais je ne laisserai pas ce gouvernement francs-macons détruir mes enfants jusqu’au plus profond de leur âme, et de leur corps, j’ai entendu hier deux pauvres petits garçons jumaux de 13 ans qui viennent de se suicider, car on les avait forcé à s’habiller en fille ! Nous sommes gouverner par une politique de mort, qui tue nos bébés dans le ventre de leur mère, tue nos grands parents devenu trop couteux et soit disant génant, au lieu d’écouter leur sagesse et de grandir avec eux, et à présent ils veulent détruire l’ame de nos enfants, ainsi que leur psychisme. Nous devons prier les uns pour les autres, se rassembler avec tous les bons parents qui aiment leurs enfants, tout parents de toutes les religions, tous unis pour sauver nos enfants, et nous rassembler, faire grêve, tout geler mais ne pas lacher, si non nous serons obligé de fuir en masse, le canada fait de la pub pour avoir des français… En union de prière sincère, bien affectueusement à vous tous. Bibiane .

  8. maintenant avec l’affaire  »mannigeance »charlie hebdo
    tout ça va se mettre on place rapidement ainsi que nouvel lois totalitaire pour mieux controler la population et la soumettre a un monde athée laic sans foi ni  »liberte » de culte ,il faut bien qu’ils preparent le terrain pour leur faux messie qui va bientot sortir pour gouverner un monde héritique diabolique ,,, biensure sous banniere de democratie liberte ,egalite,,,
    Ils veulent éteindre la lumiere d’Allah avec leurs bouches. Mais Allah parachevra sa lumiere. Et ce, en depit des mécréants.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com